Conflits d'intérêt, Économie

Le Forum Économique Mondial et la pandémie

Comment le Forum économique mondial de Davos est-il impliqué dans la pandémie de coronavirus ?

Le fondateur du Forum Économique Mondial, Klaus Schwab, en 2014

Le Forum économique mondial de Davos ( World Economic Forum – WEF) est un forum de premier plan pour les gouvernements, les entreprises mondiales et les entrepreneurs internationaux. Fondé en 1971 par l’ingénieur et économiste Klaus Schwab, le WEF décrit sa mission comme consistant à “façonner les agendas mondiaux, régionaux et industriels” et à “améliorer l’état du monde”. Selon son site web, “l’intégrité morale et intellectuelle est au cœur de tout ce qu’il fait”.

Le WEF a été impliqué dans la pandémie de coronavirus de plusieurs manières.

Tout d’abord, le WEF a été, avec la Fondation Gates, l’un des sponsors de l’exercice de simulation de pandémie de coronavirus “Event 201“, organisé à New York le 18 octobre 2019 – le même jour que l’ouverture des Jeux mondiaux militaires de Wuhan, considérés par certains comme le “point zéro” de la pandémie mondiale. La Chine elle-même a fait valoir que les athlètes militaires américains pourraient avoir apporté le virus à Wuhan.

Deuxièmement, le WEF a été l’un des principaux partisans des systèmes d’identité biométriques numériques, affirmant qu’ils rendront les sociétés et les industries plus efficaces, plus productives et plus sûres. En juillet 2019, le WEF a lancé un projet visant à “façonner l’avenir des voyages avec une gestion de l’identité numérique des voyageurs basée sur la biométrie”. En outre, le WEF collabore avec l’alliance ID2020, qui est financée par les fondations Gates et Rockefeller et gère un programme visant à “fournir une identité numérique avec des vaccins”. En particulier, ID2020 considère la vaccination des enfants comme “un point de départ pour l’identité numérique.

Troisièmement, le fondateur du WEF, Klaus Schwab, est l’auteur du livre COVID-19 : La grande réinitialisation, publié en juillet 2020, qui soutient que la pandémie de coronavirus peut et doit être utilisée pour une “réinitialisation économique, sociétale, géopolitique, environnementale et technologique”, incluant notamment l’avancement de la gouvernance mondiale, l’accélération de la transformation numérique et la lutte contre le changement climatique.

Enfin, le WEF gère, depuis 1993, un programme intitulé “Global Leaders for Tomorrow”, rebaptisé “Young Global Leaders” en 2004. Ce programme vise à identifier, sélectionner et promouvoir les futurs leaders mondiaux dans le monde des affaires et de la politique. En effet, un certain nombre de “Young Global Leaders” sont devenus par la suite présidents, premiers ministres ou PDG (voir ci-dessous).

Pendant la pandémie de coronavirus, plusieurs Global Leaders et Global Shapers du WEF (un programme junior des Global Leaders) ont joué un rôle de premier plan, en promouvant généralement des stratégies zéro-covid, des mesures de confinement, des masques obligatoires et des “passeports vaccinaux”. Il peut s’agir d’une tentative (largement ratée) de protéger la santé publique et l’économie, ou d’une tentative de faire avancer le programme de transformation mondiale décrit ci-dessus, ou peut-être les deux.

À cet égard, on peut citer parmi les jeunes leaders Jeffrey Zients (coordinateur américain de la réponse au coronavirus à la Maison Blanche), Stéphane Bancel (PDG de Moderna), Jeremy Howard (fondateur de l’influent groupe de pression “Masques pour tous”), Leana Wen (analyste médicale zéro-covid de CNN), Eric Feigl-Ding (personnalité zéro-covid sur Twitter), Gavin Newsom (gouverneur de Californie, sélectionné en 2005), Devi Sridhar (professeur britannique zéro-covid), Jacinda Ardern (Premier ministre de Nouvelle-Zélande), le président français Emanuel Macron (sélectionné un an avant son élection en 2017), le chancelier autrichien Sebastian Kurz, la chancelière allemande Angela Merkel (sélectionnée en 1993), le ministre allemand de la Santé Jens Spahn et l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair (un des principaux partisans des “passeports vaccinaux mondiaux”).

Pour obtenir un aperçu complet de leurs membres, voir Global Leaders for Tomorrow et Young Global Leaders sur WikiSpooks (un wiki consacré aux structures du pouvoir occulte) ainsi que sur le site officiel de Young Global Leaders. Pour un aperçu de certains membres notables dans la politique et les médias, voir ci-dessous.

En conclusion, le Forum économique mondial de Davos a effectivement participé à la gestion stratégique de la pandémie de coronavirus, en mettant l’accent sur l’utilisation de la pandémie comme catalyseur de la transformation numérique et de l’introduction mondiale de systèmes d’identité numérique.

Identité numérique : La vision de 2018 du Forum Économique Mondial

Digital Identity: The vision of the World Economic Forum (WEF, 2018)

WEF “Young Global Leaders” (jeunes leaders mondiaux)

Un aperçu de quelques “Young Global Leaders” du WEF (2005-2021) et “Global Leaders for Tomorrow” (1993-2003) dans la politique et les médias. La liste n’est pas exhaustive.

Sources : Global Leaders for Tomorrow et Young Global Leaders sur WikiSpooks.

États-Unis

Politique et affaires publiques

Jeffrey Zients (coordinateur de la réponse au coronavirus à la Maison Blanche depuis 2021, sélectionné en 2003), Jeremy Howard (co-fondateur du groupe de pression “masques pour tous”, sélectionné en 2013), Gavin Newsom, gouverneur de Californie (sélectionné en 2005), Pete Buttigieg (sélectionné en 2019, candidat à la présidence américaine en 2020, secrétaire américain aux transports depuis 2021), Chelsea Clinton (membre du conseil d’administration de la Fondation Clinton), Huma Abedin (collaboratrice d’Hillary Clinton, sélectionnée en 2012), Nikki Haley (ambassadrice américaine à l’ONU, 2017-2018), Samantha Power (ambassadrice américaine à l’ONU, 2013-2017, administratrice d’USAID depuis 2021), Ian Bremmer (fondateur d’Eurasia Group), Bill Browder (initiateur du Magnitsky Act), Jonathan Soros (fils de George Soros), Kenneth Roth (directeur de “Human Rights Watch” depuis 1993), Paul Krugman (économiste, sélectionné en 1995), Lawrence Summers (ancien économiste en chef de la Banque mondiale, ancien secrétaire au Trésor américain, ancien président de l’université Harvard, sélectionné en 1993), Alicia Garza (cofondatrice de Black Lives Matter, sélectionnée en 2020), Stéphane Bancel (PDG de Moderna).

Médias

Leana Wen, analyste médicale de CNN (sélectionnée en 2018), Sanjay Gupta, correspondant médical en chef de CNN, Eric Feigl-Ding, personnalité de Covid sur Twitter (un “façonneur mondial du FEM” depuis 2013), Andrew Ross Sorkin (chroniqueur financier du New York Times), Thomas Friedman (chroniqueur du New York Times, sélectionné en 1995), George Stephanopoulos (ABC News, 1993), Lachlan Murdoch (PDG de Fox Corporation).

Technologie et réseaux sociaux

Bill Gates, fondateur de Microsoft (1993), Steven Ballmer, ancien PDG de Microsoft (2000-2014, sélectionné en 1995), Jeff Bezos, fondateur d’Amazon (1998), Sergey Brin et Larry Page, cofondateurs de Google (2002/2005), Eric Schmidt, ancien PDG de Google (2001-2017, sélectionné en 1997), Jimmy Wales, cofondateur de Wikipédia (2007), Peter Thiel, cofondateur de PayPal (2007), Pierre Omidyar, cofondateur d’eBay (1999), Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook (2009), Sheryl Sandberg, directrice de l’exploitation de Facebook (2007).

Grande-Bretagne, Canada, Nouvelle-Zélande

Le professeur Devi Sridhar (un des principaux partisans du “zéro covid”, sélectionné en 2020/21), les anciens premiers ministres britanniques Tony Blair et Gordon Brown (tous deux sélectionnés en 1993), Dawood Azami, journaliste au BBC World Service, Lynn Forester de Rothschild (copropriétaire de The Economist), Nathaniel Rothschild (fils de Lord Rothschild), l’historien Niall Ferguson (sélectionné en 2005), William Hague (ministre des Affaires étrangères, 2010-2014), Charles Allen (PDG d’ITV, 2004-2007 ; président d’EMI, 2008-2010).

La première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern (depuis 2017, sélectionnée en 2014), la vice-première ministre canadienne Chrystia Freeland (sélectionnée en 2001 ; ancienne directrice générale de Reuters). Le Premier ministre canadien Justin Trudeau participe au WEF, mais n’est pas un Young Global Leader confirmé.

Allemagne

La chancelière Angela Merkel (sélectionnée en 1993, 12 ans avant de devenir chancelière), l’actuel ministre de la santé Jens Spahn et les anciens ministres de la santé Philipp Roesler et Daniel Bahr, l’actuelle coprésidente du parti des Verts et candidate malheureuse à la chancellerie Annalena Baerbock (sélectionnée en 2020), l’ancienne coprésidente du parti des Verts Cem Özdemir (sélectionnée en 2002), Mathias Doepfner, magnat des médias et PDG d’Axel Springer (sélectionné en 2001), Sandra Maischberger, animatrice de talk-show, Guido Westerwelle, ancien ministre des affaires étrangères et vice-chancelier (1997), Christian Wulff, ancien président allemand (sélectionné en 1995, 15 ans avant de devenir président), Reto Francioni (ancien PDG de Deutsche Boerse).

Union européenne

Les présidents de la Commission européenne Jose Manuel Barroso (2004-2014, sélectionné en 1993) et Jean-Claude Juncker (2014-2019, sélectionné en 1995), le président français Emanuel Macron (depuis 2017, sélectionné en 2016), l’ancien président français Nicolas Sakozy (2007-2012, sélectionné en 1993), le chancelier autrichien Sebastian Kurz, l’ancien Premier ministre italien Matteo Renzi (2014-2016, sélectionné en 2012), l’ancien Premier ministre espagnol Jose Maria Aznar (1996-2004, sélectionné en 1993), Klaus Regling (PDG du Mécanisme européen de stabilité financière depuis 2012), Guy Verhofstadt (ancien Premier ministre belge, président du groupe de pilotage du Brexit), la ministre danoise de l’environnement Lea Wermelin, la Première ministre finlandaise Sanna Marin, l’ancien Premier ministre finlandais Alexander Stubb, et Mark Leonard (directeur fondateur du Conseil européen des relations étrangères financé par Soros).

Suisse

Natalie Rickli (directrice de la santé du canton de Zurich, sélectionnée en 2012), les anciennes présidentes du Conseil national suisse Christa Markwalder (sélectionnée en 2011) et Pascale Bruderer-Wyss (sélectionnée en 2009), le politicien genevois Pierre Maudet (sélectionné en 2013), le PDG du groupe de médias NZZ Felix R. Graf (sélectionné en 2007), l’ancienne ministre suisse de la Justice Ruth Metzler (sélectionnée en 2002), l’ancien PDG de la télévision suisse Roger de Weck (2011-2017, sélectionné en 1994), les anciens PDG d’UBS Peter Wuffli (sélectionné en 1994) et Marcel Rohner (sélectionné en 2003), l’ancien PDG du Credit Suisse Tidjane Tiam (1998).

France

Trombinoscope recensant tous les Young Global Leaders français, cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Annexe vidéo :

1) Bill Gates demanding “digital immunity proof” in March 2020

Video: Bill Gates demanding ‘digital immunity proof’ in March 2020 (source)

2) Edward Snowden warning of the “destruction of rights” (March 2020)

3) The Chinese “social credit” system (May 2019)

Autres lectures :

Article original (anglais) : https://swprs.org/the-wef-and-the-pandemic/

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x