Théorie

“Les virus ne peuvent pas être isolés, mais l’isolement est inutile” ; une autre affirmation ridicule de ceux qui persistent à dire que le SARS-CoV-2 existe

par Jon Rappoport

Il y a deux types de virologues.

D’abord, ceux qui prétendent isoler des virus. J’ai écrit de nombreux articles pour démystifier leur position absurde. Ils définissent l’isolement comme “nager dans une soupe de plusieurs substances et ne jamais être séparé de la soupe”. En d’autres termes, ces virologues définissent l’isolement comme étant une absence d’isolement. On pourrait appeler ça du jargon scientifique orwellien. Un pur non-sens.

Ensuite, il y a les virologues “plus sophistiqués” qui disent : “Les virus ne peuvent vivre que dans un liquide à l’intérieur d’une cellule. Par conséquent, ils ne peuvent jamais être séparés de la cellule ou du liquide. Demander l’isolement, c’est demander l’impossible. Nous pouvons découvrir les séquences génétiques de ces virus sans les isoler. Oubliez l’isolement. Découvrir les séquences génétiques prouve que les virus existent.”

Examinons cette deuxième conception de la virologie.

Revenons au moment où les scientifiques ont décidé que les virus existaient pour la première fois. Après tout, ce sont EUX qui ont fait la déclaration initiale. La charge de la preuve leur incombait. Et ils ont pris cette décision bien avant qu’il existe une procédure appelée séquençage génétique.

Si l’isolement est impossible, si ces virus nagent éternellement dans le liquide à l’intérieur des cellules, sans être isolés, alors comment les scientifiques ont-ils découvert pour la première fois l’existence des virus ?

Sur quelle base ont-ils fait cette affirmation ?

Par observation directe ? Certainement pas, si les virus ne peuvent jamais être séparés du liquide dans lequel ils nagent.

“Nous avons découvert pour la première fois l’existence de virus qui ne peuvent être isolés par…”

En faisant quoi ? En chantant des chansons ? En parlant à un ancêtre d’Antony Fauci ? En découvrant combien d’argent il y avait sur les comptes bancaires de la famille Rockefeller ?

“Non, écoutez. Voici comment cela fonctionne. MAINTENANT, nous disons que l’isolement des virus est impossible, parce que les gens nous accusent de ne pas les isoler. Mais ALORS, à l’époque où les scientifiques ont découvert l’existence des virus pour la première fois, ils savaient que les virus DEVAIENT EXISTER.”

“Comment ont-ils su ça ?”

“Parce que toutes les autres explications sur les raisons pour lesquelles les gens tombaient malades avec certaines maladies ne fonctionnaient pas, n’aboutissaient pas.”

“Je vois. Donc il n’y avait qu’UNE seule autre possibilité. Les virus.”

“C’est exact.”

“Vous vous rendez compte que c’est une position ridicule ?”

” Sans commentaire. “

Et c’est vraiment la fin de l’histoire. Il n’y a pas eu de “découverte originale” de virus. Il n’y a eu qu’une hypothèse non étayée.

Et MAINTENANT, lorsque les virologues prétendent qu’ils n’ont pas besoin d’isoler les virus parce qu’ils peuvent établir leurs séquences génétiques, une autre situation ridicule se présente. COMMENT ANALYSEZ-VOUS LA STRUCTURE DE QUELQUE CHOSE QUE VOUS NE POUVEZ PAS ISOLER ?

Comment décrire la structure d’une chose quand on n’a pas la chose ?

Vous ne décrivez pas la structure. Vous PRÉTENDEZ le faire.

Vous vous référez à d’autres structures qui ne sont elles-mêmes que des simulacres, et vous prenez des morceaux de ces prétendues structures et vous les assemblez, et vous dites : ” La voici. Voici la séquence génétique.”

Ce serait comme si le propriétaire d’un magasin tendait sa main vide aux voyous de la mafia qui se présentaient pour percevoir l’argent de leur protection pour la semaine. Le propriétaire dit : “Voici vos quatre cents dollars. Vous ne les voyez pas ?”

Après qu’un voyou ait sorti son arme, le propriétaire du magasin ouvre son coffre-fort et en sort des billets étranges qu’il lui remet. Les billets sont des pièces d’argent du jeu appelé Monopoly. Ce sont des pièces d’argent de Monopoly américain, français, allemand, italien, espagnol, collées ensemble.

Et c’est ce qu’on appelle le séquençage génétique des virus. Drôle d’argent.

Je vais aborder deux autres points. Comme l’a déclaré le Dr Tom Cowan, selon l’hypothèse classique de l’infection virale, les virus doivent se détacher des cellules et se déplacer vers d’autres cellules. Sinon, comment l’infection peut-elle se propager dans tout le corps ? Mais cette description suppose que les virus PEUVENT vivre et se développer en dehors du liquide des cellules.

Par conséquent, l’affirmation selon laquelle les virus ne peuvent pas être isolés parce qu’ils vivent toujours dans le liquide à l’intérieur des cellules est fausse.

Ce qui nous ramène au premier type de virologue, celui qui dit qu’il isole des virus – mais ne peut pas le prouver, car sa définition de l’isolement est la suivante : “nager dans la soupe et ne jamais se séparer de la soupe”.

Et enfin, qu’en est-il des photos prises au microscope électronique qui prétendent montrer des virus isolés ? C’est un sujet chargé de conflits et de malentendus. C’est loin d’être une science établie. Sur ces photos, de nombreux soi-disant virus sont des cellules qui “bourgeonnent”, comme si quelque chose n’était pas encore sorti de la cellule, mais était sur le point de le faire. Les virologues appellent arbitrairement ces choses des virus, sans preuve visuelle.

Ensuite, il y a les exosomes, “microvésicules libérées par les cellules dans des situations tant physiologiques que pathologiques.” Ils sont confondus avec des virus. Il existe d’autres matériels génétiques qui peuvent être identifiés à tort comme des virus.

Les personnes qui souhaitent explorer ce problème épineux devraient lire les travaux de Harold Hillman, l’un des principaux critiques des méthodes de microscopie électronique, qui a été exilé de la communauté scientifique pour ses découvertes. Hillman a écrit un jour : “Les spécialistes de la microscopie électronique ont ignoré les impératifs de la géométrie solide et la plupart des structures apparentes qu’ils ont détectées sont des artefacts de leurs procédures de préparation…”. En d’autres termes, les techniques de microscopie électronique créent des entités artificielles qui sont ensuite prises pour des entités naturelles.

Brian Martin, professeur émérite de sciences sociales à l’université de Wollongong, en Australie, écrit : “Dans un cas, Hillman a donné une conférence à un large public dans ce qu’il appelle “une université galloise bien connue”. Les nombreux étudiants de premier cycle de l’auditoire semblaient sympathiser avec son cas. Un conférencier s’est levé et a affirmé avoir des images provenant d’un microscope électronique qui démontraient que Hillman avait tort. Après la conférence, Hillman demande au conférencier de voir ces images. Je n’en ai pas”, lui répond-il en riant. Pourquoi avez-vous dit que vous en aviez devant un public aussi nombreux ? Parce que je ne voulais pas que les étudiants soient induits en erreur par vous”.

Et c’est ainsi que se termine l’épisode d’aujourd’hui de Deux écoles de virologie, toutes deux erronées, qui vous est proposé par les essuie-tout NIH [National Institutes of Health], la marque qui éponge tout ce qui est renversé mais qui, d’une manière ou d’une autre, ne piège jamais un virus.

Dossier Harold Hillman : cliquez ici.

Article original (anglais) : https://blog.nomorefakenews.com/2021/10/12/viruses-cant-be-isolated-but-isolation-is-unnecessary/#comment-566288

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x