Confinement, Conflits d'intérêt, Économie

Le confinement en Ouganda entraîne la famine

L’Ouganda a envoyé la police pour chasser les vendeurs ambulants à Kampala, malgré l’ordre de rester à domicile donné par le Président.

Vendredi dernier, les autorités ougandaises ont décrété un confinement de 42 jours, suite à une recrudescence des cas. Mais certains habitants se sont faufilés dans la ville pour gagner leur vie.

Plus de 200 personnes ont été arrêtées alors qu’elles vaquaient à leurs occupations dans le centre-ville.

Des policiers arrêtent un vendeur à Kampala, en Ouganda, le 25 juin 2021, alors que des policiers ougandais patrouillent pour faire respecter les nouvelles restrictions.

“Une partie des directives visait à s’assurer que les marchands ambulants et les personnes qui vendent sur le bord de la route n’exercent pas cette activité, mais malheureusement nous en avons trouvé beaucoup qui le faisaient et plus de 200 ont été arrêtés”, a déclaré Luke Owoyesigire, porte-parole de la police de Kampala.

Selon les nouvelles mesures, seuls les pharmacies, les supermarchés et les autres magasins vendant des produits de première nécessité sont autorisés à ouvrir.

Les transports publics sont également suspendus, seuls les transporteurs de marchandises et les vols étant exemptés de l’interdiction.

Le pays d’Afrique de l’Est n’a pas annoncé de plan de protection sociale pour les pauvres et les personnes privées d’emploi par les nouvelles mesures.

“Nous nous déplaçons parce que nous n’avons rien à manger, mais que se passerait-il si nous avions quelque chose à manger ? Nous ne pourrions pas être arrêtés. Nous sommes arrêtés parce que nous n’avons fait que nous déplacer, vendre pour avoir quelque chose à manger”, a déclaré Musa Kalyango, un vendeur de rue de 30 ans.

La police a reçu l’ordre d’arrêter et de saisir les biens appartenant aux vendeurs.

Les forces de sécurité ougandaises ont été accusées de faire preuve de brutalité dans l’application des ordres de confinement. On sait que deux personnes ont été tuées par des policiers qui surveillaient l’interdiction des déplacements inter-districts.

Les activistes ont accusé le gouvernement de bâcler sa réponse à la pandémie.

Un membre des forces de sécurité ougandaises bat un homme à Kampala afin de faire respecter le confinement Covid-19 décrété par le président ougandais Yoweri Museveni. [26 mai 2020]

L’Ouganda a emprunté près d’un milliard de dollars l’année dernière pour la lutte contre le Covid-19, mais un audit a révélé que des millions ont été volés ou dépensés de manière irrégulière.

Comme l’avait souligné le président du Bélarus il y quelques mois, le Fond Monétaire International et la Banque Mondiale accordent des crédits de plusieurs centaines de millions de dollars à certains pays avec conditions d’imposer des confinements et mesures strictes sur les populations civiles. La Biélorussie avait reçu une proposition d’un crédit de 940 millions de dollars à l’époque, que le président avait refusé.

De nombreuses personnes ne peuvent plus maintenir leurs activités. La police et l’armée ougandaises sont fortement déployées pour chasser les gens des routes menant au Capitole de l’Ouganda, Kampala. Des barrages routiers sont également en place à toutes les frontières des districts. Les restrictions de voyage ont donc durement touché les petits commerçants.

69% des habitants vivent au jour le jour avec moins d’un dollar par jour et sont actuellement forcés à la famine par des organisations financières internationales et des gouvernements corrompus dans un pays de 47 millions d’habitants.

Source : https://www.africanews.com/2021/06/25/uganda-arrests-street-vendors-defying-virus-lockdown//

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x