Vaccins

“Les vaccins tuent 4 personnes pour 2 à 11 vies sauvées”, selon une étude sur les vaccins évaluée par des pairs

Un examen des données relatives à l’efficacité et à la sécurité des vaccins COVID-19, réalisé par trois scientifiques, a été publié dans la revue à comité de lecture Vaccines et aboutit à la conclusion inquiétante que pour 2 à 11 décès évités par les vaccins, 4 personnes meurent d’un effet indésirable, tandis que 16 autres souffrent d’effets secondaires graves. Les auteurs concluent : “Cette absence de bénéfice clair devrait amener les gouvernements à repenser leur politique de vaccination”.

Voici la conclusion de l’étude :

La présente évaluation soulève la question de savoir s’il ne serait pas nécessaire de repenser les politiques et d’utiliser les vaccins COVID-19 avec plus de parcimonie et avec une certaine prudence uniquement chez ceux qui sont prêts à accepter le risque parce qu’ils se sentent plus menacés par la véritable infection que par l’infection provoquée. Peut-être serait-il nécessaire de tempérer l’enthousiasme par des faits objectifs ? À notre avis, l’EMA et les autorités nationales devraient lancer un examen de la base de données sur la sécurité des vaccins COVID-19 et les gouvernements devraient examiner attentivement leurs politiques à la lumière de ces données. Idéalement, des scientifiques indépendants devraient procéder à un examen approfondi des cas très graves, afin de pouvoir formuler des recommandations fondées sur des données probantes quant aux personnes susceptibles de bénéficier d’une vaccination contre le SARS-CoV2 et à celles qui risquent de souffrir d’effets secondaires. Actuellement, nos estimations montrent que nous devons accepter quatre effets secondaires mortels et 16 effets secondaires graves pour 100 000 vaccinations afin de sauver la vie de 2 à 11 personnes pour 100 000 vaccinations, ce qui place les risques et les bénéfices sur le même ordre de grandeur.

Les auteurs notent que cette conclusion est basée sur les effets indésirables signalés, alors que le nombre réel d’effets indésirables peut être considérablement plus élevé.

Enfin, nous notons que, d’après notre expérience de la déclaration des effets secondaires d’autres médicaments, seule une petite fraction des effets secondaires est déclarée aux bases de données sur les événements indésirables. La sous-déclaration médiane peut atteindre 95 %. Compte tenu de ce fait et du nombre élevé d’effets secondaires graves déjà signalés, il convient de reconsidérer la tendance politique actuelle qui consiste à vacciner des enfants qui présentent un risque très faible de souffrir du COVID-19.

L’étude complète peut être consultée ici :
https://www.mdpi.com/2076-393X/9/7/693/htm
https://archive.ph/MlkjZ

guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Anonyme
Anonyme
28 June 2021 5:30 pm

Ca ne les dérange pas car c’est ce qu’ils ont prévu : dépopulation (des inutiles) et remplacement sûrement par des robots. Ce qui me dérange dans leurs discours mensonger, c’est qu’ils vont dire que les vaccinés sont morts du covid et non du vaccin lui-même. Comme le reconnait le Guardian : https://amp.theguardian.com/theobserver/commentisfree/2021/jun/27/why-most-people-who-now-die-with-covid-have-been-vaccinated?__twitter_impression=true

Anonyme
Anonyme
28 June 2021 10:44 pm
Reply to  Anonyme

En Israël comme en Angleterre, ceux qui sont hospitalisés pour le Covid ont été entierement vaccinés, le “vaccin” qui protège de rien du tout : https://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/308653

ajax-loader
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x