Divers, Inédit cv19.fr, Mortalité

L’année 2020 connaît la plus faible incidence d’infections respiratoires aiguës depuis 1984 (Covid-19 inclus)

Le réseau Sentinelles (www.sentiweb.fr) est un réseau de recherche et de veille en soins de premiers recours (médecine générale et pédiatrie) en France métropolitaine. Créé en 1984, il est développé sous la tutelle conjointe de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de Sorbonne Université.
Il met à disposition le suivi de l’incidence des syndromes grippaux depuis 1984.
Ces données peuvent-elles nous donner des indications utiles concernant la crise sanitaire actuelle ?
Il est indiqué que “A partir de la semaine 2020s12 les incidences de cet indicateur sont estimées à partir de l’indicateur Infections Respiratoires Aiguës, l’interprétation par rapport aux valeurs historiques doit se faire avec prudence.”
Les infections respiratoires aiguës comprennent COVID-19, GRIPPE et autres virus respiratoires.

Le premier pic de 2020 de ce graphique ne correspond pas à la première vague de mortalité liée au Covid mais au 20 janvier 2020, soit aux grippes de l’hiver. Le deuxième plus petit coïncide avec la deuxième vague de mortalité liée au Covid-19.


Graphique de mortalité de l’Insee.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4923977?sommaire=4487854

Si pour la première vague de mortalité les directives incitants tout patients présentant des symptômes à rester chez lui et à prendre du Doliprane (substance qui diminue la fièvre, le plus puissant outil du système immunitaire), le nombre de patients ayant consulté pour une infection respiratoire aiguë a pu être au plus bas depuis 35 ans, on voit même qu’il diminue presque totalement pendant la première vague (pendant le confinement).

Mais pour la deuxième vague de mortalité (début vers le 18 octobre), les médecins généralistes n’étaient pas fermés et recevaient des consultations, on ne conseillait pas aux patients de rester chez eux, des unités Covid ont remplacé des services entiers d’hôpitaux, les traitements se sont affinés que ce soit en médecine de ville ou à l’hôpital.
Et pourtant, toujours la plus faible incidence d’infections respiratoires aiguës depuis 35 ans.

Comment expliquer ces chiffres ?

Ce qu’on doit retenir de ce graphique, c’est que de donner des chiffres bruts sans explications et prise en compte des différents paramètres en jeu est rarement significatif. Selon les chiffres officiels, nous avons une augmentation dramatique de cas à partir de méthodes de test problématiques, et toujours selon les chiffres officiels, il n’y a jamais eu d’épidémie de Covid-19 en France à partir d’un des indicateurs les plus importants dans toutes épidémies, le nombre de consultations chez le médecin généraliste.

Sources : http://www.sentiweb.fr/france/fr/?page=table
https://archive.vn/I1aaX
http://www.sentiweb.fr/france/fr/?page=maladies&mal=25
https://archive.vn/kcIzn


guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x