Category: Divers

Le démon crache le morceau sur le vaccin

Dans cette vidéo, un prêtre/pasteur communique avec un démon par le biais de deux femmes possédées et demande des explications sur le vaccin covid.

Le démon confesse que le vaccin contre le covid ouvre des portes aux démons pour qu’ils puissent entrer, avec l’impardonnance, la haine et la peur.

L’objectif est de tuer les gens avant qu’ils ne se repentent et d’emmener leur âme en enfer avant le retour de Jésus Christ.

Lorsqu’on lui demande ce qu’il se passerait si la personne se repentait, le démon répond que Jésus vous libérera quand même.

Voir aussi :
Les rapports d’effets indésirables VAERS les plus flippants
L’empoisonnement des nations : Pharmakéia, sorcellerie et BigPharma

Note : ce n’est qu’une vidéo TikTok sans contexte, à visionner avec discernement.

Publié initialement sur https://www.tiktok.com/@jeanlevimostert

Belgique : Désastre écologique causé par un avion, faut-il tester ses taux de kérosène ?

La ville de Charleroi est en proie à une panique générale après qu’un avion chinois ait relâché par accident ses réservoirs de kérosène sur les populations civiles, faut-il s’en inquiéter ?

Selon l’ancienne ministre de la santé Maggie De Block, le kérosène utilisé par l’avion était du kérosène militaire, une variante du kérosène JP-1A classique appelé JP-8. S’il n’est pas très différent, il pourrait cependant être toxique à des doses plus faibles, même par simple inhalation dans l’air ambiant.

Que faut-il faire si vous présentez les symptômes d’un empoisonnement au kérosène ?

Des équipes ont été déployée pour sensibiliser et tester gratuitement les habitants.

Les autorités recommandent également de ne pas fumer, de rester calme et de se tenir informé pour suivre l’évolution de la situation sanitaire.

Source : https://www.bfmtv.com/sante/la_chine_relache_du_kerosene_militaire_sur_les_civils_belge_et_accuse_les_americains.html

Jusqu’à 300 000 personnes risquent de souffrir de maladies cardiaques en raison du syndrome de stress post-pandémique, avertissent les médecins

Selon deux médecins londoniens, jusqu’à 300 000 personnes au Royaume-Uni risquent de souffrir de maladies cardiaques en raison du syndrome de stress post-pandémique (SSPP).

Cela pourrait entraîner une augmentation de 4,5 % des cas de maladies cardiovasculaires au niveau national en raison des effets du SSPP, les personnes âgées de 30 à 45 ans étant les plus à risque, affirment-ils.

Mark Rayner, ancien psychothérapeute senior du NHS et fondateur d’EASE Wellbeing CIC, a déclaré que pas moins de trois millions de personnes en Grande-Bretagne souffrent déjà de SSPP, en raison du stress et de l’anxiété causés par les effets du Covid-19.

Il craint que cela n’entraîne une augmentation spectaculaire des problèmes de santé physique, comme l’insuffisance coronarienne, si les cas ne sont pas détectés ou traités à temps.

M. Rayner a déclaré : “Les SSPP sont un problème très réel et à grande échelle. Outre la maladie elle-même et tous ses problèmes immédiats, l’un des plus grands problèmes collatéraux est l’effet qu’elle peut avoir sur la santé cardiaque.

“Il est largement reconnu que la réduction du stress et des problèmes de santé mentale est cruciale pour la prévention et le rétablissement des événements cardiovasculaires tels que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

“Nous parlons de pas moins de 300 000 nouveaux patients souffrant de problèmes cardiaques”.

M. Rayner a averti que sans au moins doubler le financement actuel, le NHS ne sera pas en mesure de s’attaquer à la “bombe à retardement des traumatismes”, qui pourrait avoir des conséquences potentiellement fatales pour les personnes souffrant de SSPP à long terme.

Pendant ce temps, Tahir Hussain, un chirurgien vasculaire senior à l’hôpital Northwick Park à Harrow, a déclaré qu’il a vu une augmentation significative des cas où il travaille.

Il a déclaré : “J’ai constaté une forte augmentation des affections vasculaires liées aux thromboses dans ma pratique. Des patients beaucoup plus jeunes qu’avant la pandémie sont admis et nécessitent une intervention chirurgicale et médicale.

“Je pense que beaucoup de ces cas sont le résultat direct de l’augmentation des niveaux de stress et d’anxiété causés par les effets du SSPP.

“Nous avons également la preuve que certains patients sont morts chez eux de pathologies telles que l’embolie pulmonaire et l’infarctus du myocarde. Je pense que cela est lié au fait que de nombreuses personnes s’auto-isolent chez elles, sans contact avec le monde extérieur, et meurent sans avoir reçu l’aide dont elles avaient besoin.”

Le SSPP est un trouble de santé mentale induit par la pandémie. Bien que ce trouble ne soit pas encore officiellement reconnu, de nombreux experts estiment qu’il devrait l’être.

M. Rayner a ajouté : “Tout le monde a entendu parler du syndrome de stress post-traumatique (SSPT), mais il est vraiment urgent que nous nous penchions sur le SSPP.

“La pandémie et les fermetures qu’elle a entraînées ont eu un effet massif sur la santé mentale de toute la nation”.

Les recherches suggèrent que les patients présentant des symptômes de dépression ont 64 % de risques en plus de développer une maladie coronarienne et 59 % de risques en plus d’avoir un futur événement cardiovasculaire indésirable, tel qu’une crise cardiaque ou un décès d’origine cardiaque.

Les maladies cardiaques et circulatoires représentent un quart des décès au Royaume-Uni, soit plus de 160 000 décès par an.

Les chiffres montrent qu’il y a environ 7,6 millions de personnes vivant avec une maladie cardiaque ou circulatoire au Royaume-Uni.

Source (anglais) : https://www.standard.co.uk/news/health/post-pandemic-stress-disorder-heart-conditions-covid-london-physicians-b969436.html

Leguignon Guerisseur ,1954

Leguignon Guérisseur est un film français de Maurice Labro réalisé en 1954. Il s’agit de la suite de Monsieur Leguignon lampiste (1952).

Synopsis :

Un nommé Leguignon se découvre, presque par inadvertance, le don de guérir et il devient rapidement un magnétiseur réputé. Ses multiples guérisons lui valent l’inimitié du médecin de la ville, du pharmacien et de quelques héritiers potentiels, frustrés par le soudain rajeunissement d’un vieil oncle. Cette coalition d’intérêts va conduire Leguignon en correctionnelle puis en prison pour une quinzaine de jours. Ulcéré, il se promet de ne plus soigner, mais les malades et des comploteurs ne le laissent pas en repos.

La médecine de l’esclave et la médecine de l’homme libre selon Platon

Les Lois sont la dernière œuvre de Platon (né en 428 / 427 av. J.-C. et mort en 348 / 347 av. J.-C. à Athènes), le livre est une conversation sur la philosophie politique entre trois hommes âgés : un Athénien anonyme, un Spartiate nommé Megillus et un Crétois nommé Clinias. Ces hommes travaillent à la création d’une constitution pour Magnésie, une nouvelle colonie crétoise. Le gouvernement de Magnésie est un mélange de principes démocratiques et autoritaires qui visent à rendre tous ses citoyens heureux et vertueux.

Extrait :

L’ÉTRANGER D’ATHÈNES
[…] Il en va comme pour les médecins : l’un procède de cette façon, alors que l’autre est accoutumé, chaque fois que nous sommes malades, à nous soigner de l’autre façon. Et rappelons-nous les deux méthodes, afin de demander au législateur, comme les enfants le demanderaient au médecin, de nous soigner de la manière la plus douce possible. Nous parlons, je suppose, de médecins et d’aides médicaux auxquels nous donnons tout de même aussi le nom de « médecins » ?

CLINIAS
Oui, absolument.

L’ÉTRANGER D’ATHÈNES
En tout cas ces derniers, qu’ils soient de condition libre ou qu’ils soient esclaves, acquièrent leur compétence en suivant les instructions de leur maître et en le regardant faire, c’est-à-dire sur le tas ; ce n’est pas par une
observation de la nature, comme pour les médecins de condition libre qui ont appris la médecine par eux-mêmes et qui l’enseignent à leurs enfants. Cela ne te conduit-il pas à admettre qu’il y a deux genres d’hommes qui reçoivent l’appellation de « médecins » ?

CLINIAS
Sans aucun doute.

L’ÉTRANGER D’ATHÈNES
Alors tu dois aussi réfléchir à ceci : puisque dans les cités il y a parmi les malades des esclaves et des hommes libres, ce sont, dans la plupart des cas ou peu s’en faut, des esclaves qui soignent les esclaves, soit
lorsqu’ils font leur tournée, soit lorsqu’ils reçoivent dans leur officine. Et aucun des médecins de ce genre ne donne à propos d’aucune maladie la moindre explication à chacun des serviteurs qu’il soigne, ni n’en accepte ;
mais, avec une arrogance qui s’apparente à celle d’un tyran, après avoir prescrit ce qu’il estime être le mieux à la lumière de l’expérience, et cela comme s’il savait parfaitement à quoi s’en tenir, il s’en va et court soigner
un autre serviteur malade, déchargeant ainsi son maître du souci des malades. Le médecin libre, lui, soigne et suit la plupart du temps les maladies des hommes libres. Il procède à une enquête systématique sur
l’origine du mal et sur son évolution naturelle, en entrant en communication avec le malade lui-même et ses amis ; il se renseigne lui-même auprès des patients et en même temps, dans la mesure où la chose est possible, il instruit à son tour celui dont la santé est défaillante. Bien plus, il ne lui prescrit rien avant de l’avoir persuadé d’une manière ou d’une autre. Alors, il ne cesse de s’occuper du malade en adoucissant ses peines par le moyen de la persuasion, et il tente d’achever son œuvre en tâchant de le ramener à la santé. Est-ce de cette manière-ci ou de l’autre que le médecin pratiquera le mieux la médecine ou que l’entraîneur pratiquera le mieux l’entraînement ? Sera-ce en exerçant cette fonction unique à l’aide des deux moyens, ou bien à l’aide seulement du pire des deux, celui qui est le plus pénible ?

CLINIAS
Je suppose, Étranger, que la méthode double est de beaucoup la meilleure.

[…]

Platon – Les Lois, livre IV

La réalité

— Le collectif Reinfo Covid.

Giacomo Leopardi l’écrivait déjà au début du XIXe siècle dans Pensées :

«Si tu compares le sort de deux hommes, dont l’un est doué d’un vrai mérite et l’autre jouit d’une fausse gloire, tu verras ce dernier plus heureux que son rival et presque toujours plus riche. L’imposture excelle et triomphe dans le mensonge, mais sans l’imposture, la vérité ne peut rien. Cela n’est pas dû, à mes yeux, à quelque mauvais penchant de notre espèce, mais au fait que la vérité est toujours trop simple et trop pauvre pour contenter les hommes, qui réclament pour se divertir ou s’émouvoir, une part d’illusion et d’erreur : il faut qu’on leur promette plus et mieux qu’on ne pourra jamais leur donner. La Nature est la première à nous abuser ainsi car c’est essentiellement par l’illusion et le mensonge qu’elle nous rend la vie aimable, ou tout au moins, supportable.»

Alors encore une fois : MERCI ! MERCI à nos détracteurs qui, par leur imposture et leur illusionnisme, nous donnent à nouveau l’opportunité de mettre en lumière la réalité. La réalité, c’est la plainte pour faux et usage de faux, escroquerie et trafic d’influence déposée de l’association Reinfo Liberté.

La réalité, c’est une boîte à outils pour que les soignants se défendent. La réalité, c’est la fausse route de la politique sanitaire actuelle. La réalité, c’est un nombre incroyable de témoignages et de marques de sympathie que reçoit le collectif Reinfo Covid. La réalité, c’est l’action des jeunes qui se rejoignent. La réalité, c’est la mobilisation de tous dans la rue depuis plusieurs semaines. Et c’est les deux pieds dans la réalité que, sans perdre courage, vingt fois sur le métier Reinfo Covid remettra son ouvrage !

Mickaël Vendetta : Brigitte et Macron ne sont pas vaccinés

Emmanuel Macron pas vacciné ? Mickaël Vendetta affirme connaître la vérité

Alors qu’Emmanuel Macron met tout en place pour que les Français aillent se faire vacciner, Mickaël Vendetta l’affirme haut et fort, le Président et son épouse ne sont pas vaccinés.

Je commence cette vidéo par vous donner une information qui va vous faire bondir. Emmanuel Macron et Brigitte ne sont pas vaccinés. Ils vous ont menti. […] J’ai cette information d’une source sûre à 100%

a-t-il déclaré sur son compte Instagram. Il est allé encore plus loin en ajoutant :

Derrière ce Covid, ils ont un plan. Instaurer le nouvel ordre mondial. Ils veulent faire exploser ce système actuel pour en mettre un nouveau. Ce Covid n’est qu’un prétexte. Vous pensez sincèrement qu’ils veulent sauver la vie des gens alors qu’on est trop nombreux sur cette Terre ?

Mais en dépit de ce que vient d’instaurer le Président, Mickaël Vendetta ne se fera pas vacciner.

Malgré le chantage, je ne me ferai pas vacciner. Aujourd’hui c’est un acte de résistance face à cette dictature de refuser de se faire vacciner.

Source : https://profidecatholica.com/2021/07/16/emmanuel-et-brigitte-macron-ne-sont-pas-vaccines-mickael-vendetta-video/

Le Variant Delta, les non-vaccinés et autres fabrications propagandistes

par Jon Rappoport

Il n’y a pas de variant Delta.

Parce qu’il n’y a rien à partir duquel varier. En d’autres termes, comme je le prouve depuis plus d’un an, le SARS-CoV-2 n’existe pas.

Mais les fabricants de vaccins et les responsables de la santé publique amplifient le canular Delta afin de convaincre davantage de personnes de prendre les très dangereux vaccins ARN COVID (thérapies géniques).

Leur discours est une menace : dans les zones non vaccinées, le Delta se répand, puis se propage, infectant de nombreuses personnes… suivi d’une nouvelle propagation dans les communautés de personnes vaccinées, où…

Il peut même infecter ces personnes.

Du charabia.

Chaque opération secrète commence par un but, un objectif. Puis un plan d’action pour atteindre le but. Enfin, l’histoire qui sera racontée pour faire croire que les actions en cours sont des “réponses à des événements réels en temps réel”.

L’histoire du variant Delta, par exemple – depuis le début de la fausse pandémie, les histoires de variants ont toujours fait partie du plan, afin de se rapprocher de l’objectif de la vaccination universelle.

“Quand nous constaterons l’ampleur de la résistance à la vaccination, nous leur donnerons le récit des variants, pour inciter plus de gens à se faire vacciner.”

“Exact. Nous dirons que le variant est plus mortel et contagieux que la forme originale du virus.”

Autre élément actuel de propagande : “nous avons maintenant deux Amériques ; les États à fort taux de vaccination et ceux à faible taux ; cette division est intolérable ; nous ne pouvons pas la permettre.”

Pourquoi pas ? Si des millions de personnes ignorantes insistent pour recevoir l’injection destructrice, et qu’un plus petit nombre refuse, et que vous avez des États limitrophes avec des politiques et des taux de vaccination très différents, alors les gens ont le choix. Vivre dans l’état A ou B.

Mais le choix n’est pas ce que veut le pouvoir institutionnel. C’est pourquoi ils pleurnichent et gémissent et mettent en garde contre les deux Amériques.

Et dès le début de l’opération, ils savaient qu’il y aurait des États avec des taux de vaccination très différents – et ils savaient qu’ils mettraient en garde contre cela.

Mais attendez. Ce n’est pas tout. La propagande décrit les personnes/régions où les taux de vaccination sont bas comme : sans éducation et républicains, ou “personnes de couleur”.

Depuis le début, la planification impliquait un ciblage spécial de ces groupes. La diabolisation des “républicains sans éducation” et la sympathie pour les “personnes de couleur”, victimes de désinformation.

“Vous, les Noirs et les Hispaniques, ce n’est pas votre faute si vous croyez que le vaccin est dangereux. Les anti-vaxxers blancs vous ont raconté des mensonges.”

La synthèse de toute cette propagande ? “Nous ne le voulons pas, mais pour sauver la nation, nous devrons peut-être instaurer la vaccination obligatoire.”

Le terme technique est “mille-feuille de conneries”.

Au cas où vous auriez manqué les 10 000 dernières années de l’histoire de l’humanité, les leaders politiques ont toujours appelé à l’Unité. C’était leur principe de base.

La dissidence et la liberté d’expression ont toujours été des idées secondaires, en ce qui concerne ces élitistes.

Par conséquent, “certaines personnes sont vaccinées et d’autres ne le sont pas” n’a rien à voir avec la science (d’autant plus que, comme je l’ai décrit dans des dizaines d’articles, toute l’hypothèse de l’immunisation est une imposture). Cela a plutôt à voir avec la désunion.

“Nous ne pouvons pas avoir de division. Cela détruirait les fondements de cette grande nation. Nous devons censurer la dissidence du consensus artificiel.”

“La science” est une arme de base pour annuler et brûler le 1er amendement :

“Nous savons ce qui est vrai. Donc nous n’avons pas besoin d’autoriser le débat. Cela prend du temps, c’est inutile, distrayant et nuisible. Pour être généreux, nous pourrions dire que les gens ont le droit d’avoir tort, mais à quoi bon ?”

Les phalanges d’enfants devenus adultes qui sortent des universités sans la moindre idée de ce qu’est la logique ou la démarche d’investigation ont un besoin particulier d’affirmer la valeur de leur éducation. Ils satisfont ce besoin en exigeant que tout le monde suive la science (irréfléchie) qu’ils ont apprise.

Un obstacle mineur comme le 1er amendement peut être écarté comme étant dépassé.

“Les gens avaient le droit d’argumenter dans l’ancien temps, avant que la vérité ne soit établie”.

Le récit du COVID, de 2019 jusqu’à aujourd’hui, a été planifié. L’art de la propagande consiste à faire croire que ce récit est composé de réponses apportées dans l’instant aux réactions imprévues du public.

Et le plan ne nécessite pas de génie, ni même de collecte de données ou de profilage approfondi. Toute personne raisonnablement intelligente pourrait l’esquisser sur une serviette de table pendant le déjeuner. Pourquoi ?

Parce que cent ans de théorie des germes de Rockefeller et de mensonges sur la vaccination ont habitué la population à réagir de manière prévisible à des mots comme “épidémie “.

Source : https://blog.nomorefakenews.com/2021/07/05/delta-variant-unvaccinated-two-americas-other-propaganda-fabrications/

L’arnaque du virus “fabriqué en laboratoire”

Depuis le début de la crise sanitaire, l’origine du virus a fait couler beaucoup d’encre.

Son apparition présumée à Wuhan, cœur de plusieurs laboratoires de recherche en virologie, financés par les gouvernements français, américains et par de puissants milliardaires “philanthropes” avait alerté un ensemble de chercheurs.

Si ces hypothèses étaient il y a quelques mois qualifiées de fabulations paranoïaques, elles sont aujourd’hui relayées par la grande presse française et internationale.

Un reportage entier sur ce thème diffusé sur une chaîne publique :
France 2 : Covid-19 : enquête sur le mystère des origines d’une pandémie mondiale (publié le 11/03/2021)

Le Figaro : Origines du Covid-19 : l’hypothèse de l’accident de laboratoire à nouveau accréditée par des scientifiques américains (publié le 14/05/2021)

Une vingtaine de chercheurs estiment que la responsabilité de l’Institut de virologie de Wuhan dans la propagation du virus a été écartée à tort.

Et plus récemment, la directrice des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), Rochelle Walensky, a suggéré que le Covid-19 pourrait provenir d’un laboratoire, reconnaissant qu’une fuite de laboratoire était une possibilité parmi d’autres lors de son témoignage devant les législateurs.

“Une origine en laboratoire est certainement une possibilité”.

https://www.rt.com/usa/524285-lab-origin-covid-cdc/ (20 mai 2021)

L’OMS avait également publié un rapport controversé investiguant la possible émergence d’un virus pathogène à Wuhan en mars :

“Nous ne pensons pas que la Chine ait mis à disposition suffisamment de données originales sur la façon dont cette pandémie a commencé à se propager en Chine et finalement dans le monde entier”, a déclaré le 21 février le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan.

Robert Redfield, qui a dirigé les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies au cours de la première année de la pandémie, a déclaré à CNN dans un clip diffusé vendredi qu’il pense que le coronavirus provient d’un laboratoire de Wuhan, réitérant une théorie adoptée par l’ancien président Donald Trump.

Des responsables américains expriment leurs inquiétudes au sujet du rapport de l’OMS sur l’origine du coronavirus (29 mars 2021)
https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-03-29/u-s-officials-air-concerns-about-who-s-covid-origin-report

Même Anthony Fauci, le principal virologue des États-Unis a déclaré le 23 mai qu’il n’est “pas convaincu” que le COVID-19 s’est développé naturellement, et a demandé une enquête ouverte sur les origines du virus.


Le NIH de M. Fauci “a financé un certain nombre de projets auxquels ont participé des scientifiques du Wuhan Institut of Virology, notamment une grande partie des travaux du laboratoire de Wuhan sur les coronavirus des chauves-souris.

Le rôle exact des différents gouvernements ayant financé des recherches dans ces laboratoires de haute sécurité n’est pas non plus établi.
Si les lois bio-éthiques sont différentes en Chine par rapport aux pays occidentaux, ce qui peut permettre de mener des recherches qui seraient jugées trop dangereuses ou inacceptables ailleurs, ces relocalisations auraient également pu permettre des expériences sur les cobayes de choix des scientifiques à travers l’histoire, les prisonniers.

De nombreux rapports font état d’expériences scientifiques sur des cobayes humains en Chine sans leur consentement, et les gouvernements américains et français n’auraient aucun intérêt à ce qu’une quelconque implication puisse remonter à la surface.

The Guardian : Appel à la rétractation de 400 articles scientifiques en raison de la crainte que les organes proviennent de prisonniers chinois (5 fév 2019)

En Février 2017, une délégation du gouvernement français et de l’Institut Pasteur s’est rendue à Wuhan afin d’inaugurer le nouveau laboratoire P4 de Wuhan dans le cadre d’une collaboration entre la France et la Chine.

Si les accusations des États-Unis envers la Chine s’inscrivent dans le cadre d’une guerre commerciale sino-américaine, elles dissimulent également un point crucial de “l’origine du virus”, le SARS-CoV-2 n’as jamais été isolé, purifié, caractérisé biochimiquement ou séquencé dans son intégralité. Il ne représente aucune réalité matérielle, personne ne semble même s’accorder sur les modes de contagions, sans se questionner sur ce phénomène.

Les symptômes du Covid-19 ne sont pas différents de la grippe, qui a miraculeusement disparue en 2020.

Seules les réponses gouvernementales en matière de santé publique expliquent la hausse de la mortalité en France en 2020, cette hausse n’est pas présente en Allemagne en tenant compte du vieillissement de la population, qui a pourtant plus d’habitants au km2 que la France.

Allemagne :

France :

L’origine du SARS-CoV-2 reste aussi mystérieuse que son existence.

Virus fantôme : À la recherche du SARS-CoV-2

Ces histoires de virus créés en laboratoire remontent déjà à 2009 avec la grippe porcine.
La grippe porcine A-H1N1 proviendrait d’un laboratoire américain” (25 juin 2009)

La grippe porcine n’a jamais vraiment pris, la communication n’était pas assez bonne, il fallait rallier toutes les branches de la population, du plus chauvin au plus critique, et rien de mieux qu’une terrifiante histoire de virus mutant issu d’un laboratoire chinois.

Sans cette histoire, le Covid-19 aurait été ignoré et oublié comme la grippe porcine, il suffisait de nourrir les sentiments archaïques humains face aux épidémies et lui désigner le bon bouc émissaire.

Le Monde : La traque du bouc émissaire, une réponse aux épidémies inexplicables (Publié le 18 avril 2020)

Une pandémie planifiée, un plan de dépopulation de masse, des milliardaires lucifériens, des scientifiques mégalomaniaques, une quête infinie de pouvoir et de domination… Mélanger le vrai, le faux, semer la confusion, démoraliser.

Les milliardaires sont de plus en plus riches en 2020

Si un fond idéologique peut subsister chez certains, cette crise a surtout permis d’enrichir ceux qui perpétuent le chaos.

Toutes les guerres ne sont jamais qu’une question d’argent, suivez l’argent.

Les principales holdings de Blackrock sont, dans cet ordre : Apple, Microsoft, Google, Amazon, JPMorgan Chase, Facebook, Johnson&Johnson, ExxonMobil, Berkshire Hathaway, Bank of America, Wells Fargo, Pfizer, Chevron, United Health, Proctor&Gamble, ATT, Verizon, Citigroup, VISA, Intel, Home Depot, Cisco, Comcast, DOW, CocaCola, Pepsi, Boeing, Merck, Oracle, Disney, PhilipMorris, MasterCard, McDonalds, GE, Walmart, 3M, IBM, Honeywell, TI, Invidia, Amgen, UnionPacific , BristolMyers, Abbott, LockheedMartin, GoldmanSachs, Adobe, MorganStanley, et environ 4800 autres participations importantes ! Blackrock possède 53 milliards d’Apple, 45 milliards de Microsoft, 40 milliards de Google, 36 milliards d’Amazon, 24 milliards de Facebook, 25 milliards de JPMorgan Chase, 23 milliards de Johnson&Johnson, 20 milliards chacun d’ExxonMobil, Berkshire Hathaway et Bank of America, et ainsi de suite, pour un total d’environ 2,1 trillions. Maintenant vous savez pourquoi Apple et Microsoft n’ont jamais vraiment été en concurrence l’un avec l’autre. Ils sont détenus par les mêmes personnes, la concurrence serait donc illogique. Deux plateformes ont été mises en avant dès le début, pour donner l’illusion de la concurrence.

Qu’en est-il de Vanguard ? Curieusement, la présentation de Vanguard est presque identique à celle de Blackrock. Ils ont environ 4100 holdings d’une valeur totale de 2,3 trillions, les principaux holdings étant dans cet ordre : Apple, Microsoft, Google, Amazon, JPMorgan Chase, Facebook, Johnson&Johnson, Berkshire Hathaway, ExxonMobil, Bank of America, etc. Cela vous dit quelque chose ? Les mêmes avoirs que Blackrock dans le même ordre. Vanguard détient 59 milliards d’Apple, 54 milliards de Microsoft, 45 milliards de Google, 41 milliards d’Amazon, 28 milliards chacun de JPMorgan Chase et Facebook, 27 milliards de Johnson&Johnson, 25 milliards de Berkshire Hathaway, 24 milliards d’ExxonMobil, etc. Cela indique que Vanguard et Blackrock sont détenus et dirigés par la ou les mêmes familles, et sont en fait liés. Comme pour Blackstone/Blackrock, on nous fait croire que les sociétés ne sont pas liées, alors qu’elles le sont. Cela augmente immédiatement le taux de répartition des parts de manière importante (en le doublant dans la plupart des cas). Par exemple, Blackrock/Vanguard possèdent 112 milliards de dollars d’Apple. Comme nous pouvons supposer que l’évaluation de 500 milliards d’Apple est largement gonflée, Blackrock/Vanguard peuvent en posséder la majeure partie, ou d’autres groupes d’investissement comme State Street peuvent également être des façades pour la même famille, faisant partie du même consortium.

La meilleure façon de contrôler l’opposition est de la diriger nous-mêmes.

Vladimir Lenine

BlackRock et Vanguard sont actionnaires de Pfizer, Astrazeneca, Moderna, Johnson&Johnson, des logiciels de séquençage comme NextGENe, utilisé pour séquencer frauduleusement les génomes du “SARS-CoV-2”, les mutants, doubles mutants et variants en tout genre et même d’Abbott qui produit une grande partie des tests, machines et méthodes de tests pour les PCR et les tests sérologiques à travers le monde.

Ils sont derrières les entreprises qui se sont le plus enrichies depuis le début de la crise, ils contrôlent les principaux réseaux sociaux qui censurent toutes critiques, Google qui filtre les résultats des recherches…

Ils sont ceux qui ont permis la création du virus in silico, par ordinateur, relayé par tous les médias du monde, “un nouveau nouveau coronavirus est apparu à Wuhan, en Chine, sur un marché d’animaux à quelques kilomètres d’un des plus gros laboratoires de virologie au monde”.

Une pandémie virtuelle qui cache une réelle crise économique et de gouvernance sous des couches multiples de subversion et de manipulations.

La réalité est créée par l’esprit, nous pouvons changer notre réalité en transformant notre esprit.

Platon

Nous vivons maintenant dans une réalité virtuelle dictée par les machines, des machines qui crées les virus et l’argent ex-nihilo, qui nous dictent nos conduites face à ces virtualités et nous entraînent vers notre propre destruction pour le nouveau culte de mort Covid-19, et du prochain.

Notre futur ne sera pas différent de celui d’un film dystopique Hollywoodien, financé par un fond d’investissement international, tant que nous n’éteindrons pas nos écrans noirs.

En supposant que la société industrielle perdure, il est probable que la technologie finisse par exercer un contrôle presque absolu du comportement humain.

Ted Kaczynski, Industrial Society and it’s Consequences (1995)


ajax-loader