Divers

Le Variant Delta, les non-vaccinés et autres fabrications propagandistes

par Jon Rappoport

Il n’y a pas de variant Delta.

Parce qu’il n’y a rien à partir duquel varier. En d’autres termes, comme je le prouve depuis plus d’un an, le SARS-CoV-2 n’existe pas.

Mais les fabricants de vaccins et les responsables de la santé publique amplifient le canular Delta afin de convaincre davantage de personnes de prendre les très dangereux vaccins ARN COVID (thérapies géniques).

Leur discours est une menace : dans les zones non vaccinées, le Delta se répand, puis se propage, infectant de nombreuses personnes… suivi d’une nouvelle propagation dans les communautés de personnes vaccinées, où…

Il peut même infecter ces personnes.

Du charabia.

Chaque opération secrète commence par un but, un objectif. Puis un plan d’action pour atteindre le but. Enfin, l’histoire qui sera racontée pour faire croire que les actions en cours sont des “réponses à des événements réels en temps réel”.

L’histoire du variant Delta, par exemple – depuis le début de la fausse pandémie, les histoires de variants ont toujours fait partie du plan, afin de se rapprocher de l’objectif de la vaccination universelle.

“Quand nous constaterons l’ampleur de la résistance à la vaccination, nous leur donnerons le récit des variants, pour inciter plus de gens à se faire vacciner.”

“Exact. Nous dirons que le variant est plus mortel et contagieux que la forme originale du virus.”

Autre élément actuel de propagande : “nous avons maintenant deux Amériques ; les États à fort taux de vaccination et ceux à faible taux ; cette division est intolérable ; nous ne pouvons pas la permettre.”

Pourquoi pas ? Si des millions de personnes ignorantes insistent pour recevoir l’injection destructrice, et qu’un plus petit nombre refuse, et que vous avez des États limitrophes avec des politiques et des taux de vaccination très différents, alors les gens ont le choix. Vivre dans l’état A ou B.

Mais le choix n’est pas ce que veut le pouvoir institutionnel. C’est pourquoi ils pleurnichent et gémissent et mettent en garde contre les deux Amériques.

Et dès le début de l’opération, ils savaient qu’il y aurait des États avec des taux de vaccination très différents – et ils savaient qu’ils mettraient en garde contre cela.

Mais attendez. Ce n’est pas tout. La propagande décrit les personnes/régions où les taux de vaccination sont bas comme : sans éducation et républicains, ou “personnes de couleur”.

Depuis le début, la planification impliquait un ciblage spécial de ces groupes. La diabolisation des “républicains sans éducation” et la sympathie pour les “personnes de couleur”, victimes de désinformation.

“Vous, les Noirs et les Hispaniques, ce n’est pas votre faute si vous croyez que le vaccin est dangereux. Les anti-vaxxers blancs vous ont raconté des mensonges.”

La synthèse de toute cette propagande ? “Nous ne le voulons pas, mais pour sauver la nation, nous devrons peut-être instaurer la vaccination obligatoire.”

Le terme technique est “mille-feuille de conneries”.

Au cas où vous auriez manqué les 10 000 dernières années de l’histoire de l’humanité, les leaders politiques ont toujours appelé à l’Unité. C’était leur principe de base.

La dissidence et la liberté d’expression ont toujours été des idées secondaires, en ce qui concerne ces élitistes.

Par conséquent, “certaines personnes sont vaccinées et d’autres ne le sont pas” n’a rien à voir avec la science (d’autant plus que, comme je l’ai décrit dans des dizaines d’articles, toute l’hypothèse de l’immunisation est une imposture). Cela a plutôt à voir avec la désunion.

“Nous ne pouvons pas avoir de division. Cela détruirait les fondements de cette grande nation. Nous devons censurer la dissidence du consensus artificiel.”

“La science” est une arme de base pour annuler et brûler le 1er amendement :

“Nous savons ce qui est vrai. Donc nous n’avons pas besoin d’autoriser le débat. Cela prend du temps, c’est inutile, distrayant et nuisible. Pour être généreux, nous pourrions dire que les gens ont le droit d’avoir tort, mais à quoi bon ?”

Les phalanges d’enfants devenus adultes qui sortent des universités sans la moindre idée de ce qu’est la logique ou la démarche d’investigation ont un besoin particulier d’affirmer la valeur de leur éducation. Ils satisfont ce besoin en exigeant que tout le monde suive la science (irréfléchie) qu’ils ont apprise.

Un obstacle mineur comme le 1er amendement peut être écarté comme étant dépassé.

“Les gens avaient le droit d’argumenter dans l’ancien temps, avant que la vérité ne soit établie”.

Le récit du COVID, de 2019 jusqu’à aujourd’hui, a été planifié. L’art de la propagande consiste à faire croire que ce récit est composé de réponses apportées dans l’instant aux réactions imprévues du public.

Et le plan ne nécessite pas de génie, ni même de collecte de données ou de profilage approfondi. Toute personne raisonnablement intelligente pourrait l’esquisser sur une serviette de table pendant le déjeuner. Pourquoi ?

Parce que cent ans de théorie des germes de Rockefeller et de mensonges sur la vaccination ont habitué la population à réagir de manière prévisible à des mots comme “épidémie “.

Source : https://blog.nomorefakenews.com/2021/07/05/delta-variant-unvaccinated-two-americas-other-propaganda-fabrications/

guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Fruitdom
Fruitdom
10 July 2021 11:48 am

Dire que le virus n’existe pas… pourquoi pas.
Il y a quand même un “bidule” qui promène :
En mars 2020, j’ai soigné (par magnétisme) un type qui crachait du sang et qui ne voulait pas aller à l’hôpital.
Une semaine plus tard, je n’avais plus d’odorat (pour la première fois de ma vie) pendant une dizaine de jours avec une petite pointe de fièvre que j’ai explosée par un séjour sous ma serre. Ma compagne a eu quelques migraines et la perte d’odorat également, les enfants rien !
Pour l’odorat, c’était d’autant plus net que mon chien était en fin de vie, et qu’il sentait vraiment très, très mauvais…
Il y quand même quelque chose qui provoque ces réactions, non ?
A part ça, je suis anti-muselière et les “vaccins”, s’il y en qui les veulent, je cède ma place.

WoodBob
WoodBob
14 July 2021 12:17 pm
Reply to  Fruitdom

renseignez-vous sur l’oxyde de graphène ! Ce toxique se trouve dans les masques qu’on nous impose, dans les goupillons PCR et dans les vaccins ! cette oxyde est connu pour créer des symptômes respiratoires ( crachement de sang ? ) et pour créer la perte du gout et de l’odorat chez les personnes! Pur hasard ? je vous laisse faire vos propres recherches sur tout ça !

Last edited 20 jours il y a by WoodBob
ajax-loader
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x