Économie

Donc, c’est quoi le “Grand Reset” ?

Internet a beaucoup parlé du “Grand Reset” ou de la “Grande Réinitialisation” ou “Grande Remise à Zéro” ces derniers temps. Ce terme a fait son apparition sur Facebook et Twitter, et le New York Times a même publié un article le rejetant comme une “théorie du complot”. Mais ce n’est certainement pas une théorie du complot. J’étais déterminé à aller au fond des choses, et je vais vous faire part des faits que le New York Times n’a pas pu trouver ou a refusé de partager.

Il s’avère que “le Grand Reset” est en fait une initiative lancée par le Forum économique mondial (FEM) qui vise à amener “les acteurs mondiaux à coopérer pour gérer simultanément les conséquences directes de la crise COVID-19”.

Ce qui suit provient directement du site officiel du Forum économique mondial

Il est urgent que les acteurs mondiaux coopèrent pour gérer simultanément les conséquences directes de la crise COVID-19. Pour améliorer l’état du monde, le Forum économique mondial lance l’initiative “du Grand Reset”.

Le New York Times a donc publié une fausse nouvelle en nous disant que “le Grand Reset” n’est qu’une “théorie du complot” et qu’il nous doit à tous des excuses importantes.

Selon le Forum économique mondial, “le Grand Reset” est une “fenêtre d’opportunité unique” pour les dirigeants mondiaux de façonner “l’état futur des relations mondiales, l’orientation des économies nationales, les priorités des sociétés, la nature des modèles commerciaux et la gestion d’un bien commun mondial”…

Alors que nous entrons dans une période unique pour façonner la reprise, cette initiative offrira des perspectives qui aideront à informer tous ceux qui déterminent l’état futur des relations mondiales, l’orientation des économies nationales, les priorités des sociétés, la nature des modèles commerciaux et la gestion d’un bien commun mondial. S’inspirant de la vision et de la vaste expertise des dirigeants engagés dans les communautés du Forum, l’initiative du Grand Reset comporte un ensemble de dimensions pour construire un nouveau contrat social qui honore la dignité de chaque être humain.

En d’autres termes, “le Grand Reset” n’est essentiellement qu’un plan actualisé pour un nouvel ordre mondial.

L’homme derrière “la Grande Reset” s’appelle Klaus Schwab. Il est le fondateur et le président exécutif du Forum économique mondial, et le site officiel du WEF contient un article de Schwab intitulé “Il est maintenant l’heure d’un ‘Grand Reset’”. Voici un extrait de cet article…

Pour obtenir de meilleurs résultats, le monde doit agir conjointement et rapidement pour réorganiser tous les aspects de nos sociétés et de nos économies, de l’éducation aux contrats sociaux et aux conditions de travail. Tous les pays, des États-Unis à la Chine, doivent participer et toutes les industries, du pétrole et du gaz à la technologie, doivent être transformées. En bref, nous avons besoin d’un “Grand Reset” du capitalisme.

Il est très ouvert sur le fait qu’il veut “relancer tous les aspects de nos sociétés et de nos économies”. Cela signifie que tous les aspects de l’activité humaine relèveraient de son plan.

Mais en particulier, il souhaite vivement un “Grand Reset” du capitalisme.

Cela déclenche certainement des signaux d’alarme.

Lorsque les gens commencent à parler de changements radicaux dans le capitalisme, ils veulent généralement dire que nous devrions aller encore plus loin dans la direction du socialisme.

Selon Schwab, le “Grand Reset” comporte trois éléments principaux.

Le premier consiste à réformer nos systèmes économiques afin qu’ils “favorisent des résultats plus équitables”

En outre, les gouvernements devraient mettre en œuvre des réformes attendues depuis longtemps qui favorisent des résultats plus équitables. Selon les pays, ces réformes peuvent inclure des modifications de l’impôt sur la fortune, la suppression des subventions aux combustibles fossiles et de nouvelles règles régissant la propriété intellectuelle, le commerce et la concurrence.

Malheureusement, je pense qu’il veut dire exactement la même chose qu’Alexandria Ocasio-Cortez quand elle parle de “résultats plus équitables”.

Deuxièmement, M. Schwab affirme que l’un des principaux éléments du “Grand Reset” impliquerait des investissements gouvernementaux massifs dans des infrastructures urbaines “vertes” et d’autres projets similaires…

Le deuxième volet du programme du Grand Reset permettrait de s’assurer que les investissements font progresser les objectifs communs, tels que l’égalité et la durabilité. À cet égard, les programmes de dépenses à grande échelle que de nombreux gouvernements mettent en œuvre représentent une opportunité majeure de progrès. La Commission européenne, par exemple, a dévoilé des plans pour un fonds de relance de 750 milliards d’euros (826 milliards de dollars). Les États-Unis, la Chine et le Japon ont également des plans de relance économique ambitieux.

Plutôt que d’utiliser ces fonds, ainsi que les investissements des entités privées et des fonds de pension, pour combler les lacunes de l’ancien système, nous devrions les utiliser pour en créer un nouveau qui soit plus résistant, plus équitable et plus durable à long terme. Cela implique, par exemple, de construire des infrastructures urbaines “vertes” et d’inciter les industries à améliorer leurs résultats en matière de mesures environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

Cela ne ressemble-t-il pas beaucoup au “Green New Deal” que beaucoup de gens de gauche ont mis en avant ici aux États-Unis ?

Troisièmement, M. Schwab envisage d’appliquer les “innovations” dont nous avons été témoins pendant la pandémie de COVID comme un modèle pour “chaque secteur” de la société

La troisième et dernière priorité du programme du Grand Reset est d’exploiter les innovations de la quatrième révolution industrielle pour soutenir le bien public, notamment en s’attaquant aux problèmes sanitaires et sociaux. Pendant la crise COVID-19, les entreprises, les universités et d’autres acteurs ont uni leurs forces pour développer des diagnostics, des thérapies et d’éventuels vaccins, établir des centres de test, créer des mécanismes de traçage des infections et fournir des services de télémédecine. Imaginez ce qui pourrait être possible si des efforts concertés similaires étaient déployés dans tous les secteurs.

En d’autres termes, M. Schwab pense que la réponse mondiale à la pandémie de COVID peut servir de modèle pour régir tous les domaines de notre vie en allant de l’avant.

N’est-ce pas merveilleux ?

Bien sûr, pour que les mondialistes puissent rallier les États-Unis à ce “Grand Reset”, ils devront d’abord écarter Donald Trump, et ils pensent qu’ils sont très proches d’atteindre cet objectif.

Les mondialistes envisagent un avenir “durable” dans lequel toutes les formes d’activité humaine sont très étroitement surveillées et contrôlées pour “le bien de la planète”. Ils sont entièrement convaincus qu’un système mondial dans lequel toutes les nations du monde sont de plus en plus intégrées est ce qu’il y a de mieux pour l’humanité, mais ceux d’entre nous qui résistent aux mondialistes comprennent qu’un système mondial unique se transformera inévitablement en un cauchemar mondial complet et total.

Les publications mondialistes telles que le New York Times continueront à essayer de nous convaincre que des plans tels que le “Grand Reset” n’existent même pas, alors même que des organisations mondialistes telles que le Forum économique mondial annoncent publiquement leurs plans au grand jour.

Dans des moments comme celui-ci, il est absolument impératif de penser par soi-même, car la tromperie est partout et ceux qui disent la vérité sont souvent grandement ridiculisés.

Source: The Most Important News, le 21 novembre 2020Traduction par Aube Digitale

guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Sandra Perez
Sandra Perez
27 December 2020 3:49 pm

l’article est très ambigu, présentant d’une part un programme qui pourrait apparaitre comme souhaitable, mais reprenant le discours de Trump sur les dangers d’un supposé socialisme. En quoi d’ailleurs Trump serait-il un rempart des libertés, lui qui voulait faire intervenir l’armée contre les manifestants et qui continue à répéter jusque l’obsession qu’il a gagné les élections, il appelle ses supporters à la guerre civile, rien de moins, et le tout noyauté par les russes.

ajax-loader
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x