Traduction cv19.fr, Traitements

Taux de vitamine C chez les patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë associé au SARS-CoV-2

Taux de vitamine C chez les patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë associé au SARS-CoV-2

Des liens entre carences en vitamines B1 et Covid-19 étaient déjà évoqués sur cv19.fr dans cet article

Quid de la vitamine C ?

La vitamine C est un antioxydant aux propriétés anti-inflammatoires et renforçant le système immunitaire. Ses taux sont réduits chez les patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) lié à la septicémie. De plus, un nombre important de patients atteints d’un syndrome respiratoire aigu sévère à coronavirus-2 (SRAS-CoV-2) ont développé un SDRA [1]. Par conséquent, nous avons émis l’hypothèse que les patients atteints du SDRA à coronavirus 2019 (COVID-19) pourraient présenter une carence en vitamine C.

Les taux de vitamine C plasmatique dans une population de patients adultes en soins intensifs COVID-19 qui répondaient aux critères du SDRA selon la définition de Berlin [2] ont été mesurés de manière prospective. L’étude a été approuvée par le comité local d’éthique de la recherche clinique (PR (AG)270/2020). Les principales caractéristiques de la population incluse sont présentées dans le tableau 1. Aucun des patients inclus n’a présenté de choc ou de septicémie lors de son admission. De même, aucune co-infection bactérienne pendant leur séjour en soins intensifs n’a été documentée. Tous les patients ont survécu. La vitamine C a été déterminée par chromatographie liquide haute performance avec détecteur à photodiode (limite de détection 1,5 mg/L). Les valeurs de référence de la vitamine C dans la population générale étaient auparavant supérieures à 5 mg/L. Dix-sept patients (94,4 %) avaient des taux de vitamine C indétectables et un patient avait des taux faibles (2,4 mg/L).

Tableau 1 Caractéristiques cliniques des patients COVID-19 inclus.

À notre connaissance, il s’agit de la première étude à analyser les taux de vitamine C chez les patients atteints de SDRA associé au SARS-CoV-2. Notre étude a révélé que les taux de vitamine C sont indétectables chez plus de 90 % des patients inclus. Les mécanismes de cette réduction significative de la vitamine C sont incertains. Nous avons émis l’hypothèse que plusieurs mécanismes, tels qu’une augmentation de la consommation métabolique due à une réponse inflammatoire accrue, une hyperfiltration glomérulaire, une dialyse, une diminution de l’absorption gastro-intestinale ou une diminution du recyclage du déshydroascorbate en acide ascorbique, pourraient être impliqués.

De plus, la vitamine C peut avoir des implications pour le traitement du SDRA associé à la COVID-19 [3]. En effet, une étude préclinique a montré que la vitamine C augmente la résistance aux infections causées par les coronavirus (4). De plus, d’autres études cliniques incluant des patients chirurgicaux et des patients souffrant de pneumonie ont montré des résultats encourageants en termes de diminution de l’incidence et de la gravité des lésions pulmonaires et de la mortalité (5).

Notre étude présente plusieurs limites, principalement liées au fait qu’il s’agit d’une étude unicentrique avec un échantillon de petite taille et que l’échantillon de sang a été obtenu à différents jours de leur déroulement dans l’unité de soins intensifs.

En conclusion, dans notre cohorte de patients atteints de SDRA associés à la COVID-19, les taux de vitamine C sont extrêmement faibles. Malgré la généralisation limitée de ces résultats, nous pensons que ces constatations pourraient inciter les cliniciens à mesurer les taux de vitamine C chez les patients atteints de COVID-19 afin de décrire l’impact réel de cette altération.

Source : https://ccforum.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13054-020-03249-y

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x