Vaccins

L’armée sera impliquée dans les vaccinodromes, annonce Alain Fischer

L’armée sera mobilisée dans la campagne vaccinale, a indiqué Alain Fischer lundi 22 mars. Selon Olivier Véran, elle devrait, avec les pompiers, gérer près de 35 centres de vaccination.

Une patrouille sentinelle du 2e Rima du Mans, dans les rues de Rennes, le 24 novembre 2020.

L’armée va être impliquée en France dans la campagne vaccinale contre le COVID-19, a déclaré lundi 22 mars Alain Fischer, président du conseil d’orientation sur la stratégie vaccinale, qui a dit s’attendre à un retour à une forme de normalité d’ici l’été ou l’automne.

Alain Fischer a précisé que l’armée allait être impliquée dans la mise en œuvre de vaccinodromes que les autorités prévoient d’ouvrir dans plusieurs départements, dont un au Stade de France, en région parisienne (Seine-Saint-Denis), début avril.

« Elle sait faire, elle a une logistique »

« L’armée va être impliquée. Elle sait faire, elle a une logistique et elle participera de cette activité », a-t-il dit sur BFMTV.

« Plus il y a de corps professionnels et de compétences qui peuvent s’ajouter et vacciner, mieux c’est », a-t-il noté. Le gouvernement a pour objectif de vacciner 30 millions de Français d’ici l’été, dont 10 millions dès la mi-avril et 20 millions à la mi-mai.

35 centres gérés par l’armée et les pompiers

« Il y a au moins 35 centres qui vont être déployés à la fois par l’armée et les pompiers sur le territoire national. Et nous en déployons avec l’Etat, l’Assurance maladie, un certain nombre d’autres aussi », a précisé dans le courant de l’après-midi Olivier Véran, le ministre de la Santé.

Il s’agit pour les autorités de « pouvoir être capables d’utiliser tous les vaccins qui nous sont livrés à partir du mois d’avril pour vacciner massivement les Français », a-t-il poursuivi.

« Exploiter au mieux les hôpitaux militaires »

« Il y a une réflexion en cours pour exploiter au mieux les hôpitaux militaires », a expliqué lundi le cabinet de la ministre des Armées.

« La planification en cours vise à faire des hôpitaux militaires des centres de vaccination permanents au fur et à mesure de l’arrivée des doses et en fonction de nos moyens », a-t-il poursuivi.

Quatre hôpitaux militaires déjà mobilisés

L’armée a déjà contribué à la campagne de vaccination ces deux derniers week-ends, en mobilisant quatre hôpitaux militaires les 13 et 14 mars et deux les 20 et 21 mars, a précisé le cabinet.

Elle est par ailleurs mobilisée pour l’acheminement des doses de vaccin vers les territoires d’Outre-Mer. L’armée a ainsi procédé la semaine dernière à l’acheminement de 9 600doses vers Saint-Pierre-et-Miquelon.

Un confinement localisé à 16 départements

Face à une « troisième vague » de l’épidémie, la France a instauré samedi un confinement localisé à 16 départements, dont Paris et ses voisins franciliens, qui obligent notamment certains commerces jugés non essentiels à rester fermés.

Le gouvernement a toutefois fait des exceptions pour les coiffeurs, les fleuristes et les chocolatiers et le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a promis lundi un accompagnement pour toutes les autres enseignes fermées.

Le retour d’une vie normale à l’été ou l’automne

Il faudra de fait un certain temps « pour que la vie redevienne normale », a prévenu Alain Fischer.

« Il faut que la circulation du virus ait franchement diminué et il faut que les personnes les plus fragiles soient protégées », a-t-il dit sur BFM.

« Pour les personnes fragiles, d’ici fin mai on ne devrait pas être loin du but. Le retour d’une vie normale pourrait être à l’été, l’automne », a-t-il précisé.

Source : https://www.ouest-france.fr/sante/vaccin/covid-19-l-armee-sera-impliquee-dans-les-vaccinodromes-annonce-alain-fischer-4cdffefc-8afb-11eb-be07-a782e4049e5a

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x