Tech

Une coalition va protester contre le programme satellitaire de SpaceX, invoquant les risques liés aux radiations

Par la Coalition de contestation du programme de satellites de SpaceX

Des défenseurs de la sûreté des technologies, des écologistes et des astronomes de Californie et d’ailleurs se réuniront le 19 mars, de 10 h à 14 h PT, au siège de SpaceX à Hawthorne, en Californie, pour exiger que la société mette fin à son projet de déploiement de 42 000 satellites en orbite basse.

Les organisations participantes comprennent Children’s Health Defense, Americans for Responsible Technology, Moms Across America et 5G Free California.

Les groupes recueillent dans le monde entier des signatures sur une lettre ouverte à Elon Musk et SpaceX, demandant instamment à Musk de s’asseoir avec des scientifiques, des astronomes et toutes les parties prenantes pour discuter des dangers des programmes de satellites. Un groupe d’enfants remettra la lettre en main propre lors du rassemblement du 19 mars.

Les satellites en orbite basse de SpaceX, qui utilisent la technologie 5G, baigneraient le monde entier de rayonnements électromagnétiques, y compris au milieu de l’océan, dans l’Antarctique, dans les réserves naturelles et les zones naturelles protégées. D’autres entreprises, comme One Web et Amazon, prévoient de lancer jusqu’à 40 000 satellites supplémentaires.

Les opposants affirment que les effets des satellites sur l’environnement et la santé dépasseront de loin les avantages potentiels, et que les effets environnementaux à eux seuls seront dévastateurs.

Le programme Starlink de SpaceX prévoit la construction, le lancement, la désorbitation et la combustion de 8 400 satellites par an, chacun ayant une durée de vie de 5 ans seulement. Cela contribuera à l’appauvrissement de la couche d’ozone, aux débris spatiaux et aux collisions, à la transformation des satellites désorbités en poussières et fumées toxiques lors de leur combustion dans l’atmosphère, ainsi qu’à la prolifération de spatioports sur des terres vierges et à la pollution du sol et de l’eau autour d’eux.

L’augmentation globale du rayonnement électromagnétique provenant des satellites, des stations terrestres et des millions de “terminaux d’utilisateurs” qui sont, en fait, des antennes cellulaires réparties sur toute la planète, une pour chaque abonné, est particulièrement préoccupante.

Le 26 février, Children’s Health Defense a intenté une action contre la Federal Communication Commission pour contester un amendement à la règle des “Over the Air Reception Devices” (OTARD). Entre autres choses, la nouvelle réglementation permet le déploiement d’au moins 1 000 000 d’antennes qui fourniront l’infrastructure au sol pour les satellites de SpaceX. La nouvelle réglementation entre en vigueur le 29 mars.

“Nous sommes littéralement des cobayes pour cette expérience technologique sur laquelle nous n’avons pas été consultés, et pour laquelle nous n’avons pas donné notre consentement”, a déclaré David Goldberg, un organisateur de l’événement. “Il s’agit de la même technologie utilisée dans les attaques par micro-ondes contre des diplomates, qui font actuellement l’objet d’une enquête fédérale. Des technologies filaires plus sûres et plus économes en énergie sont disponibles et devraient être mises en œuvre, au lieu de milliers de satellites et de millions d’antennes cellulaires qui augmenteront les radiations sans fil et nuiront à l’environnement.”

Regardez cette vidéo sur la manifestation prévue :

Source : https://childrenshealthdefense.org/defender/coalition-protest-spacex-satellite-radiation-threat/
Traduction par https://cv19.fr

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x