Politiques restrictives, Tests PCR

La police emmène une voyageuse en isolement obligatoire au Canada – elle ne dit pas à la famille où elle est détenue

Un pasteur de Calgary dit que sa femme a été mise en quarantaine obligatoire au Canada après l’arrivée de son vol à Calgary. Les fonctionnaires ont dit à Nikki Mathis qu’elle serait mise en quarantaine pendant deux semaines. Et les autorités ne dévoileront pas où elles ont emmené la femme.

Peu après que l’histoire ait éclaté que Nikki Mathis a été transportée sous surveillance policière dans un lieu non divulgué pour y être mise en quarantaine depuis l’aéroport de Calgary (bien qu’elle ait été testée négativement avant son vol), le Centre de Justice a annoncé son intention de soumettre une lettre au gouvernement fédéral, qualifiant cette ligne de conduite d’inconstitutionnelle et exigeant sa libération immédiate.

Western Standard a rapporté :

Un pasteur d’Edmonton a peut-être découvert jeudi soir les nouvelles restrictions de voyage du Premier ministre Justin Trudeau pendant la pandémie COVID-19.

Trudeau a annoncé vendredi matin que tous les voyageurs rentrant dans le pays doivent se rendre dans un centre d’isolement gouvernemental où un autre test COVID-19 sera effectué. Si le test est négatif, le passager sera autorisé à rentrer chez lui pour une période supplémentaire de 11 jours strictement appliquée. Ceux dont le test est positif seront emmenés dans un autre centre gouvernemental pour le reste de leur quarantaine de 14 jours.

Selon M. Trudeau, il en coûtera environ 2 000 dollars à chaque voyageur pour le test, l’hébergement et la nourriture.

Les nouvelles règles n’ont même pas encore été annoncées jeudi soir, mais il semble que les responsables du YYC étaient prêts.

Voir aussi : Un tribunal portugais juge que les tests PCR sont peu fiables et contraires à la loi pour mettre les personnes en quarantaine

(“Ma femme Nikki”) est arrivée à Calgary ce soir et, à son arrivée, elle a été accueillie par un officier de police et un fonctionnaire de l’AHS”, a écrit le pasteur Chris Mathis sur sa page Facebook.

“Ils ont rejeté ses résultats et lui ont dit qu’elle devait se rendre immédiatement dans un centre d’isolement. On lui a dit que si elle résistait, elle serait arrêtée. Elle m’a appelé, et j’ai immédiatement demandé à parler avec l’officier. J’ai parlé avec un officier de police et le responsable de l’AHS, ils ont réitéré ce qu’elle m’avait dit. J’ai demandé l’adresse de l’endroit où elle se trouverait, ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas me donner l’adresse du lieu car elle était confidentielle.

“J’ai demandé leurs noms, encore une fois ils ne voulaient me donner aucune information ni leurs noms. J’ai poussé, j’ai interrogé, j’ai essayé de me battre mais ils ont dit qu’ils l’arrêteraient si elle résistait. Ils ne voulaient me donner aucune information sur l’endroit où ils emmenaient ma femme.

Source : https://www.thegatewaypundit.com/2021/01/police-take-traveling-woman-mandatory-covid-isolation-canada-wont-tell-family-holding/
Traduction par https://cv19.fr

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x