Confinement, Témoignage, Traduction cv19.fr

UK : Les données officielles “exagèrent” le risque du Covid et le discours sur une deuxième vague est “trompeur”, déclarent 500 universitaires dans une lettre ouverte à Boris Johnson, qui s’attaque au verrouillage

UK : Les données officielles “exagèrent” le risque du Covid et le discours sur une deuxième vague est “trompeur”, déclarent 500 universitaires dans une lettre ouverte à Boris Johnson, qui s’attaque au verrouillage

Près de 500 médecins et universitaires ont écrit une lettre au premier ministre britannique Boris Johnson – quelques heures seulement après que l’élection américaine ait été “décidée” – pour l’informer que les données officielles de Covid sont “exagérées” et que les rumeurs d’une seconde vague de Covid sont “trompeuses”.

La lettre critiquait la manière dont le gouvernement a géré le virus et affirmait que la réponse à la pandémie a été “disproportionnée” par rapport au risque, selon le Daily Mail.

Le groupe affirme que les tests de masse ont “faussé le risque du virus”, que le nombre élevé de tests est susceptible de produire des faux positifs, et que les taux d’infection et de mortalité doivent être replacés dans le contexte des taux saisonniers normaux.

Le groupe de scientifiques, de médecins et d’universitaires a également affirmé que la deuxième vague du Royaume-Uni “a déjà atteint son apogée” :

Le professeur Tim Spector, qui dirige l’application Covid Symptom Study visant à suivre la propagation de Covid-19 au Royaume-Uni, a confirmé qu’il y avait des “signes positifs” que le pays avait “dépassé le pic de la deuxième vague”.

La lettre est intitulée “First Do No Harm”. Elle arrive un jour après que le Royaume-Uni ait confirmé 24 957 tests positifs, soit une augmentation de 13,9 % par rapport au total de la semaine précédente. L’immunologiste Dr Charlotte R Bell, la pédiatre Dr Rosamond Jones et Keith Willison, professeur de biologie chimique à l’Imperial College sont parmi ceux qui ont signé la lettre.

“La gestion de la crise est devenue disproportionnée et cause maintenant plus de mal que de bien”, dit-elle. “Nous exhortons les décideurs politiques à se rappeler que cette pandémie, comme toutes les autres, finira par passer mais que les dommages sociaux et psychologiques qu’elle provoque risquent de devenir permanents”.

“Après la réaction initiale justifiée à Covid-19, la base de données montre maintenant une image différente”, poursuit-il.

“Le problème des taux de faux positifs fonctionnels n’a toujours pas été abordé, en particulier dans le contexte de la faible prévalence de la maladie, où les faux positifs sont susceptibles de dépasser largement les vrais positifs et, de plus, d’avoir une faible corrélation avec la personne infectée. Parallèlement à cela, nous avons le problème qu’il est normal de voir une augmentation des maladies et des décès pendant les mois d’hiver”, poursuit la lettre.

Ensuite, le groupe souligne que la “deuxième vague” pourrait ne pas être différente d’un mois de novembre normal au Royaume-Uni : “Il est remarquable que le taux de mortalité au Royaume-Uni se situe actuellement autour de la moyenne pour cette période de l’année. L’utilisation du terme “deuxième vague” est donc trompeuse. Nous disposons des connaissances nécessaires pour mettre en place une politique qui protège les personnes âgées et vulnérables sans accroître tous les autres préjudices sanitaires et économiques et qui ne porte pas atteinte à notre mode de vie tout entier et en particulier à celui des enfants du pays”.

“Le taux de R du coronavirus a baissé dans cinq régions d’Angleterre cette semaine – sauf à Londres et dans le sud-est, où il n’a pas changé – et est resté stable entre 1,1 et 1,3 en Angleterre et dans l’ensemble du Royaume-Uni. La semaine dernière a marqué une baisse de 1,2 à 1,4 la semaine précédente”, conclut le Daily Mail.

Sources : https://usforthem.co.uk/open-letter-from-health-professionals-and-scientists-to-the-prime-minister

https://www.zerohedge.com/medical/100s-uk-medics-and-academics-urge-boris-johnson-covid-data-exaggerated-and-second-wave-talk

https://www.dailymail.co.uk/news/article-8925427/Official-data-exaggerating-risk-Covid-500-academics-tell-Boris-Johnson.html?ito=social-twitter_dailymailUK&__twitter_impression=true&__twitter_impression=true&__twitter_impression=true&__twitter_impression=true

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x