Vaccins

Rapport sur la présence de substances inconnues dans les vaccins Covid

Par Dr John B. (Twitter)

Un rapport récemment publié anonymement fait état de la présence de substances inconnues dans les vaccins Covid.
PDF : https://medicdebate.org/files/Scientist%20club12.pdf (source 1), https://drive.google.com/file/d/1RBvtCLfBY4mQAULmjo3GPOTy-vZNIDQH/view (source 2)
J’ai examiné ce rapport de plus près.

Malheureusement, le rapport ne répond pas aux normes scientifiques en termes d’analyse et de description des résultats. C’est bien dommage sur cette question importante.
Cependant, certains des résultats sont intéressants & devraient motiver une analyse plus approfondie sans délai.

La microscopie électronique à transmission (TEM) et la spectroscopie à rayons X à dispersion d’énergie (EDX) ont été utilisées pour l’analyse.
Voici les images TEM et les spectres EDX des particules trouvées :

Une particule ou une agglomération de nanoparticules. Elle se compose principalement de carbone et d’oxygène.
(Le sodium et le chlore proviennent de la solution saline).
Selon les auteurs, il pourrait s’agir de graphène.
Malheureusement, aucune cristallographie aux rayons X n’a été réalisée pour valider cette découverte.

Un objet allongé (environ 50 µm de long).
Les débris blancs qui le recouvrent sont composés de carbone, oxygène, aluminium, silicium, calcium, magnésium et chlore.

Un débris pointu (environ 20 µm de long) composé de carbone, d’oxygène, de chrome, de soufre, d’azote, d’aluminium et de chlore.

Débris. La particule blanche de 2 µm de long est composée de bismuth, carbone, aluminium, oxygène, sodium, cuivre et azote.

Un agrégat organique (carbone, oxygène, azote) contenant des nanoparticules de bismuth, de titane, de vanadium, de fer, de cuivre, de silicium et d’aluminium.

Un agrégat de nanoparticules de fer-chrome-nickel (acier inoxydable).

Un agrégat organique-inorganique de particules composées d’acier inoxydable, collées ensemble avec une “colle à base de carbone”.
D’après sa composition chimique, l’agrégat sera magnétique.

Une particule (organique-inorganique). Il s’agit d’un substrat à base de carbone dans lequel sont intégrées des nanoparticules. Les nanoparticules sont composées d’aluminium, de cuivre, de fer et de chlore.

Particules de morphologie sphérique avec quelques cavités en forme de bulles et composées de silicium, plomb, cadmium et sélénium.
La composition élémentaire rappelle celle des points quantiques de séléniure de cadmium (CdSe QDs).
Les CdSe QDs ont une taille de 15-20 nm (https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0020026). Suspect.

Une particule de 100 µm composée de carbone et d’oxygène avec une contamination d’azote, de silicium, phosphore et chlore. On dirait du graphène.

Entités à base de carbone mélangées à des agrégats remplis de particules d’aluminium-silicate.

La spectroscopie de fluorescence des rayons X du vaccin AstraZeneca a identifié la présence d’histidine (un acide aminé), de saccharose, de PEG et d’alcool éthylique.
(Seule la présence de PEG est déclarée dans la fiche technique).

Résumé :
De multiples particules de composition élémentaire différente ont été trouvées dans les échantillons du vaccin Covid. Certaines d’entre elles pourraient être des points quantiques de séléniure de cadmium, du graphène ou des particules métalliques en acier inoxydable. Elles ne devraient pas être présentes dans le vaccin.

Le rapport manque d’informations sur la quantité de particules trouvées dans chaque échantillon de vaccin. De même, aucune analyse approfondie n’a été réalisée pour déterminer si les types de particules sont différents pour les divers vaccins Covid.
La cristallographie aux rayons X n’a pas non plus été réalisée.

Les résultats de l’analyse sont inquiétants.
La nature exacte, la concentration, l’origine et la pertinence biologique de ces particules doivent être clarifiées de toute urgence !
Le rôle de qualité des fabricants et des autorités de régulation est insuffisant.

Pourquoi ces particules sont-elles présentes dans les vaccins ?
Les possibilités sont les suivantes :
1) Contamination (processus de fabrication)
2) Ajout délibéré
3) Une combinaison de 1) & 2)
Les trois possibilités sont préoccupantes. Des enquêtes approfondies doivent maintenant être menées pour exclure la deuxième possibilité.

La présence inattendue de particules dans les vaccins (autres que les vaccins Covid) a également été rapportée par d’autres chercheurs. Par exemple, dans cette étude publiée en 2020 : A New Method Based on Electron Diffraction for Detecting Nanoparticles in Injectable Medicines

Le vaccin Priorix MMR : Des nanoparticules de TiO2 et de kaolinite (Al2Si2O5(OH)4) ont été trouvées :

Vaccin Priorix-Tetra MMR+V : La plupart des nanoparticules (NP) étaient amorphes, sauf 2 agrégats contenant du Ti et de l’O ; 4 NP contenant du Ca et de l’O ; 1 NP contenant du Mg, de l’Al, du Cl et de l’O ; et 2 NP contenant du Fe, du Cr et du Ni.

Nanoparticules inorganiques trouvées dans le vaccin Priorix-Tetra :

Nanoparticules inorganiques présentes dans le vaccin Priorix :

“Il est également vrai que lorsque les nanoparticules ne sont pas conçues mais qu’elles sont introduites accidentellement dans une solution injectable, leur devenir pourrait provoquer des réponses dommageables aux niveaux cellulaire, subcellulaire et protéique et elles deviennent importantes dans l’évaluation de la sécurité d’un produit pharmaceutique.”

Ce type de contaminations dans les vaccins a également été signalé par une autre équipe de recherche : New Quality-Control Investigations on Vaccines: Micro- and Nanocontamination

Des nanoparticules riches en tungstène et aussi en aluminium ont été trouvées dans les vaccins Prevenar et Infarix :

Des nanoparticules constituées principalement de plomb (Pb) ont été trouvées dans le vaccin Meningitec :

La concentration de nanoparticules identifiée dans une goutte de 20 µl de chaque vaccin testé :

“Les analyses effectuées montrent que dans tous les échantillons contrôlés les vaccins contiennent des corps étrangers non biocompatibles & bio-persistants qui ne sont pas déclarés par les producteurs …. Notre hypothèse est que cette contamination est non intentionnelle …”

Source : https://twitter.com/DrJohnB2/status/1429509897167704065

guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Anonyme
Anonyme
28 September 2021 10:48 pm

Ici la mise a jour du nombre de morts et effets secondaires graves en europe, USA, UK au 25.09.21:

https://rforresistance.wordpress.com/2021/09/26/genocides/

C’est une genocide…

Anonyme
Anonyme
28 September 2021 10:47 pm

En attendant, nous avons fait le test avec le bluetooth du smartphone: l’oxyde de graphene oui, mais le faux “vaccin” ne contient pas de code barre ou d’adresse MAC 9pas encore).

ajax-loader
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x