Psychosocial

Les naissances en Italie chutent de 22 % en décembre – Neuf mois exactement après le début du confinement

Alors que les gens dans le monde entier ont essayé de trouver ce qu’il était possible de faire pour s’amuser pendant les périodes de confinement, avoir des rapports sexuels non protégés n’en faisait apparemment pas partie. Selon de nouveaux chiffres en provenance d’Italie, la natalité a chuté de 21,6 % dans 15 villes italiennes, selon Reuters, citant les données de l’agence de statistiques ISTAT.

De plus, l’impact des confinements ne fait que commencer – avec une chute des mariages de plus de 50 % au cours des dix premiers mois de 2020, ce qui laisse présager “un probable déclin des naissances dans un avenir immédiat” selon le chef de l’ISTAT, Gian Carlo Blangiardo.

Les experts en démographie prédisent une baisse des naissances dans toute l’Europe pour 2021, car l’impact des confinements de l’année dernière se fait sentir.

Une enquête menée dans cinq pays européens pendant le confinement de mars et avril a montré que de nombreuses personnes ont annulé leur projet d’avoir des enfants. Les Allemands et les Français étaient plus nombreux à dire qu’ils retardaient, tandis que les Italiens étaient plus nombreux à dire qu’ils avaient complètement abandonné leurs projets.

L’année dernière, la Grande-Bretagne a enregistré une chute des importations de poussettes pour bébés, qui ont atteint leur niveau le plus bas depuis le début des enregistrements en 2000. (Oui, le Trésor compte les importations de poussettes pour bébés. En tonnes.) –Reuters

Et comme l’a rapporté Forbes mercredi, l’Italie n’est pas seule – de nouvelles recherches de Brookings indiquent une pandémie plutôt qu’un baby boom.

En juin 2020, le Brookings Institute a estimé que les États-Unis verraient entre 300 000 et 500 000 naissances de moins qu’en 2019. Cette baisse est survenue quelques mois seulement après la mise en place des restrictions dans tous les États. Après avoir pris en compte les fermetures d’écoles et de garderies et les pressions du travail à domicile, les chercheurs ont déclaré qu’ils pensent que leur estimation de 300 000 naissances en moins est exacte.

Une réduction des naissances est exactement le contraire de ce que de nombreuses personnes avaient prévu pour 2020. Passer plus de temps à la maison avec un partenaire semble être la recette parfaite pour accélérer le développement de la famille. Cependant, avec l’augmentation de la précarité de l’emploi, l’anxiété liée à la santé et le fait que le gouvernement encourage les gens à éviter les hôpitaux, il semblerait que Covid-19 ait fait réfléchir les gens. -Forbes

Selon Philip Cohen, sociologue et démographe de l’université du Maryland, non seulement le taux de natalité a baissé récemment, mais moins de personnes ont cherché des sujets sur la grossesse et le sexe en ligne.

“Plus les craintes économiques sont grandes, plus l’impact sur le taux de natalité est important”, a déclaré Martin Bujard, directeur adjoint de l’Institut fédéral allemand de recherche sur la population. “Ainsi, dans les pays où l’État-providence minimise l’impact économique – comme l’Allemagne – l’effet négatif pourrait être moindre”.

Selon l’Institut Guttmacher, 34 % des femmes américaines ont réduit le nombre d’enfants qu’elles s’attendent à avoir ou ont retardé leurs projets de procréation en raison de la pandémie. Des tendances similaires ont été observées en France, en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni, selon les chercheurs Francesca Luppi, Bruno Arpino et Alessandro Rosina.

“Les retombées économiques, les préoccupations sanitaires persistantes, l’incertitude quant à la sécurité et à la disponibilité des soins médicaux et la fermeture des écoles sont autant de facteurs qui font que le moment est très peu propice pour les couples de fonder ou d’agrandir leur famille”, a déclaré Emily Smith-Greenway, professeur associé de sociologie à l’université de Californie du Sud, dans une déclaration à HuffPost. “Nous prévoyons certainement un rebond, mais nous ne sommes pas sûrs d’un dépassement – un boom qui aide à compenser la baisse”.

Source : https://www.zerohedge.com/economics/italian-births-fall-22-december-exactly-nine-months-after-lockdowns-began
Traduction par https://cv19.fr

guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x