Day: January 21, 2021

L’Espagne et la Grèce vont mettre en place des “passeports de vaccination” pour relancer le tourisme

Les pays invitent l’UE à adopter un “cadre commun” pour les passeports de vaccination.

L’Espagne et la Grèce vont suivre l’exemple des Seychelles et mettre en place un système de “passeport vaccinal” pour permettre aux personnes ayant reçu le vaccin COVID d’entrer dans le pays pour les vacances.

La Grèce a fait pression sur l’UE pour introduire un passeport COVID standardisé à l’échelle du continent, tandis que l’Espagne a annoncé qu’elle soutenait pleinement cette idée.

Lors de la réunion du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le ministre espagnol de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto, a décrit cette initiative comme “un signe d’engagement multilatéral”, ajoutant “qu’elle pourrait contribuer à restaurer la mobilité au niveau européen”.

M. Maroto a insisté sur le fait que, tandis que l’Espagne s’efforcera de “transformer et de numériser” son industrie du tourisme, “un cadre commun” doit être mis en place dans toute l’UE pour permettre aux touristes “d’éviter les mesures indiscriminées, telles que les quarantaines ou les restrictions de voyage”.

La demande doit être débattue par la Commission européenne dans les prochains jours.

“Atteindre l’immunité est une étape clé pour générer la confiance nécessaire pour voyager”, a ajouté M. Maroto, même s’il n’a pas été démontré que la prise du vaccin permettait d’obtenir l’immunité.

L’industrie touristique espagnole est l’une des plus importantes de la planète, il n’est donc pas surprenant qu’elle ait l’intention d’adopter tous les moyens nécessaires pour encourager le retour des touristes dès que possible.

L’UE a déjà fait la promotion des passeports vaccinaux, et les fonctionnaires ont suggéré en avril dernier que les demandeurs de visa soient également tenus de se faire vacciner.

Les pays de l’UE, dont l’Espagne, l’Estonie, l’Islande, le Danemark, la Pologne et la Belgique, ont tous indiqué qu’ils étaient ouverts à l’idée d’une forme quelconque de passports vaccinaux, ainsi qu’au partage des données par-delà les frontières.

De nombreux autres pays ont indiqué qu’ils allaient introduire des passeports vaccinaux, même si l’on craint que cela ne crée une société à deux vitesses pour les personnes qui ont été vaccinées et celles qui ne l’ont pas été.

Source : summit.news
Traduction par https://cv19.fr

Rappel :

Les projets d’utilisation de « cartes vaccinales » à un niveau européen sont en fait déjà planifiés depuis 2018.

La « Feuille de route pour la mise en œuvre des actions de la Commission européenne basées sur la communication de la Commission et la recommandation du Conseil sur le renforcement de la coopération contre les maladies à prévention vaccinale » comprend une proposition de la Commission visant à introduire une carte de vaccination pour les citoyens de l’UE en 2022.
« 3. La Commission envisage-t-elle de lier l’introduction d’une carte de vaccination à l’éventuel retrait de certains droits en cas de non-obtention des vaccins recommandés, ou à l’octroi éventuel de certains droits en cas d’obtention des vaccins recommandés ? »
https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/E-9-2020-003427_EN.html
https://archive.md/yJt0Q
https://ec.europa.eu/health/sites/health/files/vaccination/docs/2019-2022_roadmap_en.pdf
https://archive.md/6GBXi

La Chine construit un gigantesque camp de détention COVID

Des images sont apparues d’une énorme installation de quarantaine en cours de construction en Chine pour accueillir les personnes infectées par le coronavirus, et probablement toute autre personne que l’État considère comme un danger au regard du COVID.

La vidéo montre qu’un complexe tentaculaire dans la province de Hebei sera entièrement terminé en une semaine.

Le camp, situé à la périphérie de la ville de Shijiazhuang, contiendrait plus de 4000 “suites d’isolement”, qui ressemblent à des conteneurs de transport sous forme de cellules.

Les barreaux des fenêtres sont probablement là pour empêcher les gens d’entrer… n’est-ce pas ?

Les rapports indiquent que plus de 20 000 villageois de la région ont déjà été mis en quarantaine dans des installations d’isolement depuis le début de l’année.

L’organisation médiatique publique chinoise CCTV a visité l’intérieur des installations :

Rien à voir ici, juste un super Etat communiste construisant un camp de détention géant.

Mais ça n’arrivera pas ici… n’est-ce pas ?

Allemagne : Le centre pour migrants de Saxe va être transformé en camp de concentration pour les transgresseurs des règles covid
L’armée néo-zélandaise va superviser les installations de quarantaine après la découverte de nouveaux cas de COVID-19
Canada : Un camp COVID-19 est-il bâti sur le terrain de l’hôpital Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme, dans la région des Laurentides ?
Projet de loi A416 de l’État de New York : Camps de quarantaine et vaccinations forcées

Source : https://www.dailymail.co.uk/news/article-9162697/Coronavirus-China-Footage-shows-massive-quarantine-camp-built-COVID-19-epicentre.html
Traduit par https://cv19.fr

L’OMS met à jour les directives sur les tests PCR : Recommande de refaire les tests pour confirmer les résultats positifs

L’Organisation mondiale de la santé a mis à jour ses directives sur les tests PCR afin de garantir leur utilisation correcte.

Public cible : professionnels de laboratoire et utilisateurs de dispositifs médicaux de diagnostic in vitro.

Objet du présent avis : clarifier les informations précédemment fournies par l’OMS. Le présent avis remplace l’avis d’information de l’OMS à l’intention des utilisateurs de dispositifs médicaux de diagnostic in vitro (DIV) 2020/05 version 1, publié le 14 décembre 2020.

Description du problème : l’OMS demande aux utilisateurs de suivre le mode d’emploi (IFU) lorsqu’ils interprètent les résultats d’échantillons testés selon la méthode PCR.

Les utilisateurs de DIV doivent lire et suivre attentivement le mode d’emploi afin de déterminer si le fabricant recommande un ajustement manuel du seuil de positivité de la PCR.

Les lignes directrices de l’OMS sur les tests de diagnostic du SARS-CoV-2 stipulent qu’il faut interpréter avec soin les résultats positifs faibles. Le seuil de cycle (Ct) nécessaire pour détecter le virus est inversement proportionnel à la charge virale du patient. Lorsque les résultats des tests ne correspondent pas à la présentation clinique, un nouvel échantillon doit être prélevé et testé à nouveau en utilisant la même technologie TAN ou une technologie différente.

L’OMS rappelle aux utilisateurs de DIV que la prévalence de la maladie modifie la valeur prédictive des résultats des tests ; lorsque la prévalence de la maladie diminue, le risque de faux positifs augmente. Cela signifie que la probabilité qu’une personne qui a un résultat positif ( SARS-CoV-2 détecté) soit réellement infectée par le SARS-CoV-2 diminue au fur et à mesure que la prévalence diminue, indépendamment de la spécificité revendiquée.

La plupart des tests PCR sont indiqués comme une aide au diagnostic, par conséquent, les prestataires de soins de santé doivent prendre en compte tout résultat en combinaison avec le moment du prélèvement, le type d’échantillon, les spécificités du test, les observations cliniques, les antécédents du patient, le statut confirmé de tout contact et les informations épidémiologiques.

Depuis des mois maintenant, les sceptiques sont ridiculisés parce qu’ils mettent en doute l’exactitude du test PCR, font référence au risque de faux positifs lorsque la prévalence est faible et demandent avec insistance au gouvernement d’effectuer des seconds tests de confirmation sur les personnes dont le test est positif. Ces conseils actualisés de l’OMS justifient notre position. Nous attendons avec impatience que les gouvernements et les autorités sanitaires mettent leurs pratiques en conformité avec cet avis.

Source : https://lockdownsceptics.org/2021/01/21/latest-news-261/#who-updates-guidance-on-pcr-tests-recommends-re-testing-to-confirm-positives
Traduction par https://cv19.fr

Un sachet d’herbe gratuit avec votre vaccin COVID à Washington

Juste quand vous pensiez que cette histoire avait atteint le fond, ils tombent encore plus bas.

Après avoir vendu au public l’idée que le vaccin libérera d’une manière ou d’une autre la population des mesures de confinement autoritaires liées au COVID-19 imposées par l’État, le gouvernement et les responsables de santé publique essaient maintenant désespérément de “traiter” le plus grand nombre possible de personnes par leur nouveau système de distribution de vaccins. Mais de nombreux jeunes sont également conscients qu’ils ont un risque statistiquement proche de zéro de tomber malade à cause du coronavirus – un fait gênant que le gouvernement et ses partenaires médiatiques essaient activement de masquer actuellement.

Apparemment, le nouveau cocktail expérimental à ARNm vendu comme vaccin est si impopulaire que les professionnels de santé ont recours à la sollicitation des jeunes par le biais de drogues récréatives pour les inciter à le prendre.
Cependant, des nouvelles alarmantes sur la sécurité du produit expérimental sont en train de sortir, notamment de nouveaux rapports de Norvège où les enquêteurs se penchent actuellement sur le décès d’au moins 23 personnes âgées ayant reçu le vaccin à ARNm Pifzer-BioNTech – où des réactions indésirables, dont de la fièvre, des nausées et de la diarrhée, semblent avoir suivi l’administration du fameux vaccin.

En dépit de préoccupations très réelles concernant la sécurité de ce produit pharmaceutique controversé, des cultivateurs locaux de la région de Washington DC ont déjà promis trois livres (1.4kg) de cannabis pour soutenir ce projet d’ingénierie sociale.

Le New York Post annonce

Le groupe militant en faveur du cannabis DC Marijuana Justice prévoit d’offrir des sachets cadeaux d’herbe à ceux qui se font vacciner contre le COVID-19 dans la capitale du pays, a annoncé l’organisation.

“Nous cherchons des moyens de célébrer la fin de la pandémie en toute sécurité et nous savons que rien ne rassemble les gens comme le cannabis”, a écrit Nikoas Schiller, co-fondateur de DCMJ, dans un communiqué de presse pour l’initiative, intitulé “Joints for Jabs”.

Le groupe prévoit de distribuer gratuitement des sachets de marijuana sur les sites de vaccination de Washington, DC, à la fois pour commémorer ce qui est, espérons-le, le début de la fin de la pandémie de coronavirus et pour plaider en faveur du cannabis et de la vaccination.

“Pour célébrer cette occasion capitale et remercier les gens de s’être fait vacciner, des dizaines de cultivateurs locaux de Washington DC distribueront légalement des sacs de cannabis gratuits à l’extérieur des centres de vaccination dès que le grand public pourra se faire vacciner”, peut-on lire dans le communiqué, qui cite également Schiller : “Quand suffisamment d’adultes auront été vaccinés contre le coronavirus, il sera temps de célébrer – non seulement la fin de la pandémie, mais aussi le début de la fin de l’interdiction du cannabis aux États-Unis”.

Continue this story at the NY Post

Source : https://www.zerohedge.com/covid-19/jabs-joints-free-bag-weed-your-covid-vaccine-dc
Traduction par https://cv19.fr

ajax-loader