Category: Vidéo

Une ancienne employée de Pfizer confirme la présence d’oxyde de graphène dans les vaccins Covid

Karen Kingston, ancienne employée de Pfizer et actuellement analyste pour les industries pharmaceutiques et des dispositifs médicaux, présente une documentation factuelle sur la possible présence d’oxyde de graphène dans les vaccins Covid, une substance toxique à l’origine du rappel massif de masques FFP2 en France.

Voir l’interview complète ici :

Nano-vaccin recombinant contre le coronavirus avec oxyde de graphène comme support
Google Patent [archive]

Page 10 : https://patentimages.storage.googleapis.com/ef/0c/d4/2ed14dae3576f1/CN112220919A.pdf

La présence d’oxyde de graphène ne serait pas mentionnée dans les brevets des vaccins Pfizer et Moderna en tant que secret industriel, ce qui reste possible légalement.

Également une étude sur le graphène pour les vaccins Covid : Graphene Oxide Nanosheets Interact and Interfere with SARS-CoV-2 Surface Proteins and Cell Receptors to Inhibit Infectivity

Le Dr Astrid Stuckelberger évoque aussi la présence de cette toxine dans une interview récente.

En attendant plus d’informations sur la composition complète de ces vaccins, Ricardo Delgado de La Quinta Columna propose une solution simple pour dégrader l’oxyde de graphène.

Des jeunes enfermés : Images du premier camp covid en France

Voici un court documentaire venant du site La Minute de Ricardo, de l’ancien présentateur sur France Tv et TV5 Monde, Richard Boutry. Accrochez-vous, car ce que vous allez découvrir est effrayant.

Des parents ont fait part de leur inquiétude à Richard Boutry. Il est allé à proximité du premier camp covid où sont enfermés leurs enfants de 20 à 25 ans : le lycée agricole Hector Serres, 2915 Route Des Barthes, 40180 Oeyreluy. Un établissement présenté par Sud-Ouest comme offrant de « multiples possibilités »… Hector Serres, issu d’une famille dacquoise de pharmaciens, pharmacien lui-même, aurait-il été surpris d’être le prête-nom d’une prison ? C’était un pharmacien, certes, mais cet amoureux de la forêt landaise et des eaux thermales était fort loin de l’univers carcéral de Big Pharma.

Ces jeunes sont des travailleurs saisonniers dans les campings — nous n’en savons pas plus. Peut-être venaient-ils d’un camping des Landes comme celui des Prés Verts. A partir du 20 juillet, voilà la réception des vacanciers non munis de passe sanitaire :

« Vous avez le droit de séjourner sur notre terrain en emplacement traditionnel ou en location. Cependant, les personnes majeures n’auront pas le droit d’accéder à l’espace aquatique, à l’aire de jeux, aux activités collectives, au restaurant. Ainsi, nous proposons le port d’un bracelet pour identifier les clients à jour de leur pass sanitaire (majeur et mineurs pour identifier les clients ayant validé leur séjour). »

Voici un court documentaire venant du site La Minute de Ricardo, de l’ancien présentateur sur France Tv et TV5 Monde, Richard Boutry. Accrochez-vous, car ce que vous allez découvrir est effrayant.

Des parents ont fait part de leur inquiétude à Richard Boutry. Il est allé à proximité du premier camp covid où sont enfermés leurs enfants de 20 à 25 ans : le lycée agricole Hector Serres, 2915 Route Des Barthes, 40180 Oeyreluy. Un établissement présenté par Sud-Ouest comme offrant de « multiples possibilités »… Hector Serres, issu d’une famille dacquoise de pharmaciens, pharmacien lui-même, aurait-il été surpris d’être le prête-nom d’une prison ? C’était un pharmacien, certes, mais cet amoureux de la forêt landaise et des eaux thermales était fort loin de l’univers carcéral de Big Pharma.

Ces jeunes sont des travailleurs saisonniers dans les campings — nous n’en savons pas plus. Peut-être venaient-ils d’un camping des Landes comme celui des Prés Verts. A partir du 20 juillet, voilà la réception des vacanciers non munis de passe sanitaire :

« Vous avez le droit de séjourner sur notre terrain en emplacement traditionnel ou en location. Cependant, les personnes majeures n’auront pas le droit d’accéder à l’espace aquatique, à l’aire de jeux, aux activités collectives, au restaurant. Ainsi, nous proposons le port d’un bracelet pour identifier les clients à jour de leur pass sanitaire (majeur et mineurs pour identifier les clients ayant validé leur séjour). »

Les jeunes du camp d’isolement ont interdiction de sortir, une zone de délimitation est visible aux abords de la structure réquisitionnée par la préfecture. Cette dernière décide de la marche à suivre. La Croix-Rouge gère la structure où sont détenus les jeunes mis en quarantaine pour cas contacts ou covid. Interdiction formelle de voir leurs familles ou amis. Richard Boutry questionne une personne de la Croix-Rouge afin de connaître la durée d’enfermement :

« Est-ce qu’il y a des jeunes qui sont là depuis longtemps ? »

La réponse fait froid dans le dos : « Tout dépend. Si la personne arrive comme “cas contact” et qu’au bout d’une semaine, elle est positive au covid, elle en prend pour dix jours de plus. »


Les termes employés — « Elle en prend pour dix jours de plus » — font évidemment référence à des détenus dans une prison et sont prononcés le plus naturellement du monde.

La Croix-Rouge est chargée d’écouler le stock de lots de thérapies génétiques ARNm. On vous en parle . Il est logique qu’elle essaie de convaincre les jeunes, car ils rechignent à se faire vacciner contre une maladie qu’ils n’auront pas. Argument massue : les clusters ! C’est  la préfète des Landes qui nous annonce  « Une vingtaine de clusters en cours ». Elle oublie d’ajouter d’autres chiffres (officiels) :

– décès en 24 heures : 0
– réanimations en 24 heures : 0

– nouvelles hospitalisations : 0
– taux d’occupation des lits de réanimation : 11,2 %

Ce documentaire fait froid dans le dos… et l’on comprend la révolte des familles qui ont contacté Richard Boutry pour avoir plus d’explications. 

– Qu’est-ce que le covid + ? 

– Pourquoi la Croix-Rouge est-elle mêlée à ce genre de choses ? 

– Pourquoi les parents ont-ils interdiction de voir leurs enfants ? 

– Pourquoi la préfecture organise-t-elle tout ceci ?

Des questions qui ne manqueront pas de trouver des réponses.

Jacqueline et Marcel pour Le Média en 4-4-2.

Voir aussi :
Allemagne : Le centre pour migrants de Saxe va être transformé en camp de concentration pour les transgresseurs des règles covid
L’armée néo-zélandaise va superviser les installations de quarantaine après la découverte de nouveaux cas de COVID-19
La Chine construit un gigantesque camp de détention COVID
Canada : Un camp COVID-19 est-il bâti sur le terrain de l’hôpital Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme, dans la région des Laurentides ?
Canada : Les centres de détention covid passent de “théorie du complot” à la politique officielle du gouvernement en trois mois
Projet de loi A416 de l’État de New York : Camps de quarantaine et vaccinations forcées
L’Italie lance un appel d’offre pour l’ouverture de camps covid réservés aux mineurs

Fin de la Vaccination en Octobre [?]

Les pays qui ont mis en place le pass sanitaire ne l’ont pas gardé plus de quelques mois (Danemark, Israël, Russie, Chine…).

La France suivra-t-elle le même chemin ?

Plusieurs sources concordantes, montrent l’arrivé de nouveaux traitements (forts chers aussi) en Octobre et donc l’arrêt des vaccins expérimentaux en Octobre. C’est peut-être pour cela qu’ils nous poussent à nous vacciner…

Source : https://odysee.com/@SilvanoTrotta:f/FINVAX:e

Pass sanitaire : l’hôpital de Montélimar a décidé de faire une grève illimitée

Sur le site de La Minute Ricardo, Richard Boutry est allé à la rencontre du personnel soignant à l’hôpital de Montélimar, qui devient le premier hôpital de France à faire une grève illimitée. Une infirmière s’adressant à la caméra dit son inquiétude : « C’est un pass sanitaire où l’on va nous contrôler et après on va nous surveiller… ». Elle continue sur les patients covid qui n’existent pas : « Les patients covid, je les cherche, je demande à ma collègue qui travaille sur les covids et qui me dit qu’il y a que deux patients, c’est pratiquement vide […] Le secteur covid en lui-même est fermé sur notre service depuis fin mai. » Répondant à Richard Boutry, concernant le traitement du personnel soignant, applaudi en début de pandémie et devenu le coupable désigné par le gouvernement Macron : « J’ai l’impression de ne pas être une soignante, mais une pestiférée si je ne suis pas vaccinée, que je n’accepte pas de faire une injection, car j’ai peur qu’il m’arrive quelque chose, car les effets secondaires, de ce que j’entends et vois autour de moi, ça ne me rassure pas. »

Chauffé à blanc, le personnel soignant crie d’une seule voix : Liberté ! Liberté ! Liberté ! Liberté ! Liberté ! Liberté ! L’hôpital de Montélimar est le premier hôpital à faire une grève illimitée, mais il sera certainement le premier d’une longue liste.

Nous encourageons et soutenons tout le personnel soignant, infirmières, aides-soignantes, médecins, femmes de ménage, brancardiers… Vous êtes à l’avant garde de notre libération contre ces lois scélérates. Comptez sur notre mobilisation.

Retrouvez Richard Boutry, samedi de 21:00 à minuit pour un Live sur http://launetv.com

Le Média en 4-4-2

Simplissime : les contrats d’assurance-vie et de prêts interdisent la vaccination anti-covid

par Alain Nicolaï.

Quand les tricheurs et les mécréants trichent trop, cela se retourne contre eux.

Explication de Éric Perroud sur une clause essentielle des contrats d’assurance-vie et de prêts :

Pour ceux qui sont engagés à rembourser un prêt ou qui ont souscrit une Assurance Vie, si le contrat stipule qu’il sera caduc en cas de problème suite à un essai thérapeutique, alors comme les vaccins anti-covid sont encore en phase de tests (phase 3) au mieux jusqu’en fin 2022, ceux qui le signent seront dans la m…

Deux liens pour expliquer la complexité de la mise en place de ce que l’on nomme Essais cliniques :

De plus, en France les participants à des essais cliniques doivent souscrire une assurance :

*

Les financiers ont souvent des intérêts dans les assurances et les assureurs dans les banques. Ils sortent du même moule. Ils font partie du même monde.

Les financiers veulent faire des bénéfices en investissant dans les vaccins, et les assureurs profitent de la crise sanitaire, pour ne pas payer les primes de ceux qui sont tombés dans le piège de la vaccination et qui décéderont. L’affaire est apparemment belle, mais seulement en apparence. Sont-ils conscients qu’ils sont en pleine contradiction, en effet, d’un côté ils poussent à la vaccination et de l’autre il est écrit sur les contrats que les bénéficiaires de ceux qui participent à des essais cliniques ne toucheront rien !!!  D’un côté, ils vous vaccinent, et de l’autre par cette clause, ils vous interdisent de vous faire vacciner. Peut-on être plus bête ?!

Actuellement, ils essayent de gérer un tel bazar, qu’ils ne se rendent plus compte des conséquences de leurs décisions et de leurs actes, ils ne se rendent même pas compte qu’ils sont en train de se tuer.

À vouloir gagner sur tous les tableaux, ils vont tout perdre

Source : https://nouveau-monde.ca/simplissime-les-contrats-dassurance-vie-et-de-prets-interdisent-la-vaccination-anti-covid/
Via : https://reseauinternational.net/simplissime-les-contrats-dassurance-vie-et-de-prets-interdisent-la-vaccination-anti-covid/

Dr. Charles Hoffe : 62 % des patients vaccinés contre le COVID ont des dommages cardiaques permanents

Vous avez peut-être entendu parler de tolérance réduite à l’effort après une vaccination Covid, de thromboses, de myocardites, d’arrêts cardiaques…
Tous ces symptômes pourraient être liés au même mécanisme d’action du vaccin (ici Moderna), entrainant des dommages irréversible et une réduction de l’espérance de vie à quelques années maximum.

Après avoir administré environ 900 doses du vaccin expérimental COVID-19 à ARNm de Moderna, le Dr Charles Hoffe, un médecin courageux qui pratique la médecine depuis 28 ans dans la petite ville rurale de Lytton, en Colombie-Britannique (Canada), a tiré la sonnette d’alarme sur les réactions graves qu’il observait chez ses patients qui avaient choisi de se faire vacciner (il avait choisi de ne PAS le faire lui-même), y compris la mort.

Après avoir tiré la sonnette d’alarme, les autorités médicales de sa communauté lui ont imposé le silence (gag order). Il a bravé ce silence et a été interviewé par Laura-Lynn Tyler Thompson dans son émission où il a tiré la sonnette d’alarme.

Voici un extrait de 8 minutes de l’interview originale (VOSTFR) :

Pour avoir pris l’initiative d’avertir les autres des dangers de ces injections expérimentales, il a été relevé de ses fonctions à l’hôpital et a perdu la moitié de ses revenus.

La semaine dernière, le Dr Hoffe a de nouveau été interviewé par Laura-Lynn Tyler Thompson, et il continue de partager avec le public ses conclusions concernant les injections expérimentales COVID-19.

Le Dr Hoffe est un véritable héros aujourd’hui, risquant non seulement sa réputation, mais probablement sa vie même pour apporter des informations importantes concernant les injections COVID-19 que les mondialistes qui contrôlent les médias professionnels et les réseaux sociaux essaient de censurer.

Dans cette dernière interview, le Dr Hoffe affirme que les caillots sanguins que les médias présentent comme “rares” sont tout sauf rares, d’après les tests qu’il a effectués sur ses propres patients qui ont récemment reçu l’une de ces injections.

Les caillots sanguins dont on entend parler et qui, selon les médias, sont très rares, sont les gros caillots qui provoquent des accidents vasculaires cérébraux et apparaissent sur les tomodensitogrammes, les IRM, etc.

Les caillots dont je parle sont microscopiques et trop petits pour être détectés par un scanner. Ils ne peuvent donc être détectés qu’à l’aide du test D-dimer.

En utilisant ce test avec ses propres patients, le Dr Hoffe affirme qu’il a trouvé des preuves de la présence de petits caillots sanguins chez 62 % de ses patients qui ont reçu une injection d’ARNm.

Il affirme que ces personnes sont désormais handicapées à vie et qu’elles ne pourront plus “faire ce qu’elles faisaient auparavant”.

Ces personnes n’ont aucune idée de la présence de ces caillots sanguins microscopiques. Le plus inquiétant dans tout cela, c’est que certaines parties du corps, comme le cerveau, la moelle épinière, le cœur et les poumons, ne peuvent pas se régénérer. Lorsque ces tissus sont endommagés par des caillots sanguins, ils sont définitivement endommagés.

Son avertissement est très sévère : “Ces injections causent d’énormes dégâts et le pire est encore à venir.”

Source : https://healthimpactnews.com/2021/canadian-doctor-62-of-patients-vaccinated-for-covid-have-permanent-heart-damage/ (en anglais)
Transcription de l’interview complète en anglais : https://www.cabaltimes.com/2021/07/17/hoffe/
Transcription de l’extrait en français : https://pastebin.com/gy8jWig6
Traduction : https://cv19.fr

Webinar plus recent du Dr. Charles Hoffe pour en savoir plus :

Mickaël Vendetta : Brigitte et Macron ne sont pas vaccinés

Emmanuel Macron pas vacciné ? Mickaël Vendetta affirme connaître la vérité

Alors qu’Emmanuel Macron met tout en place pour que les Français aillent se faire vacciner, Mickaël Vendetta l’affirme haut et fort, le Président et son épouse ne sont pas vaccinés.

Je commence cette vidéo par vous donner une information qui va vous faire bondir. Emmanuel Macron et Brigitte ne sont pas vaccinés. Ils vous ont menti. […] J’ai cette information d’une source sûre à 100%

a-t-il déclaré sur son compte Instagram. Il est allé encore plus loin en ajoutant :

Derrière ce Covid, ils ont un plan. Instaurer le nouvel ordre mondial. Ils veulent faire exploser ce système actuel pour en mettre un nouveau. Ce Covid n’est qu’un prétexte. Vous pensez sincèrement qu’ils veulent sauver la vie des gens alors qu’on est trop nombreux sur cette Terre ?

Mais en dépit de ce que vient d’instaurer le Président, Mickaël Vendetta ne se fera pas vacciner.

Malgré le chantage, je ne me ferai pas vacciner. Aujourd’hui c’est un acte de résistance face à cette dictature de refuser de se faire vacciner.

Source : https://profidecatholica.com/2021/07/16/emmanuel-et-brigitte-macron-ne-sont-pas-vaccines-mickael-vendetta-video/

Ministre de la santé australien : ” Nous devons accepter qu’il s’agit du Nouvel Ordre Mondial “, alors que de sévères mesures de confinement sont imposées

“Nous devons accepter que c’est le Nouvel Ordre Mondial”, déclare le ministre de la santé de la Nouvelle-Galles du Sud (Australie).

https://odysee.com/@cv19:b/NWO-VOSTFR:0

Des images inquiétantes provenant d’Australie montrent un député de la Nouvelle-Galles déclarant le début du “Nouvel Ordre Mondial” alors que le gouvernement confine le pays une fois de plus en raison du COVID.

Le ministre de la Santé et de la Recherche médicale de la Nouvelle-Galles, Brad Hazzard, a rejeté les inquiétudes liées au confinement, affirmant que les citoyens devaient “accepter” ce paradigme du “Nouvel Ordre Mondial”.

“Il s’agit d’une pandémie mondiale”, a déclaré M. Hazzard samedi. “C’est un événement qui n’arrive qu’une fois tous les 100 ans. Vous pouvez donc vous attendre à ce que nous ayons des contaminations de temps en temps, et c’est comme ça.”

Dans le cadre du modèle du “Nouvel Ordre Mondial”, les mesures suivantes ont été imposées aux citoyens australiens :

Rassemblements en plein air limités à 2 personnes
Exercice physique autorisé à une distance maximale de 10 km du domicile.
Shopping interdit
1 personne par foyer autorisée à faire des achats de première nécessité
Funérailles limitées à 10 personnes

Si cela semble déraisonnable et autoritaire, c’est parce que c’est le cas.

En fait, l’Australie a enregistré son premier décès COVID de 2021 pas plus tard que la semaine dernière.

Donc une personne meurt, et maintenant un pays de plus de 25 millions d’habitants doit être confiné pour toujours.

Bienvenue dans le programme du Grand Reset du Nouvel Ordre Mondial.

Source : https://humansarefree.com/2021/07/australia-health-minister-new-world-order-covid-lockdowns.html
Traduction https://cv19.fr

ajax-loader