Category: Vidéo

Révélation de Moderna : tous les vaccinés sont dans l’essai clinique et y participent comme des cobayes

Le « Stew Peters Show » a obtenu des enregistrements téléphoniques surréalistes d’un représentant de Moderna racontant à une personne vaccinée l’horrible vérité : tous ceux qui reçoivent le vaccin Moderna en ce moment sont dans l’essai clinique et y participent.

Stew Peters : « Donc la société veut que vous faire croire que ces injections sont sûres… La société qui produit et régurgite ce discours, qui clame qu’ils ont prouvé l’efficacité… La société qui vous pousse vers son plan de profit, de milliards de dollars, au détriment du reste de votre vie, au détriment de la vie de vos enfants, vient d’admettre publiquement que tous ceux qui se soumettent à leurs injections font partie d’un essai clinique, d’une expérimentation. »

Source : https://odysee.com/@adriana.la.diablesse:0/revelation_de_moderna:5?

Montrez-nous le virus !

Ricardo Maarman est titulaire d’un master en politique internationale. Il a attaqué en justice le gouvernement sud-africain pour qu’il produise la preuve de l’isolement du Sars-CoV2, le virus qui serait à l’origine de la maladie Covid-19. Il est une personne ordinaire. Les gens ordinaires doivent défendre la vérité à ses côtés.

Au cœur de sa demande se trouve la preuve de la purification et de l’isolement du virus Sars-CoV2. C’est la raison et la justification de toutes les mesures prises.

Ricardo Maarman a écrit de nombreuses demandes (entre avril 2020 et juin 2020) à la Présidence en vertu de la Loi sur la promotion de l’accès à l’information, 2 de 2000 (PAIA), pour rendre publiques diverses informations pertinentes en relation avec la pandémie. La réponse insatisfaisante et / ou l’absence de réponse à ses demandes l’ont conduit à demander un accès direct à la Cour constitutionnelle et il a déposé une plainte devant la Con-court le 26 février 2021. L’accès direct à la Cour constitutionnelle a malheureusement été refusé et l’affaire a dû être portée devant la Haute Cour.

Le 20 avril 2021, Ricardo Maarman a demandé à la Haute Cour de Western Cape d’ordonner à la Présidence de présenter les preuves de l’isolement du virus Sars-CoV2. L’affaire a été entendue le 27 mai 2021.

La juge a déclaré qu’il n’y avait pas d’urgence dans cette affaire.

Nous n’avons pas perdu cette affaire parce que le gouvernement est venu nous montrer un virus, nous n’avons pas perdu cette affaire parce que le gouvernement a montré que la demande que nous avons faite est ridicule, nous avons perdu cette affaire parce que le gouvernement a dit qu’il n’était pas urgent qu’il nous donne une preuve de l’existence du virus, après avoir utilisé ce virus comme une excuse pour nous enlever nos droits.

[…]

Ce n’est que le début. La bonne nouvelle, c’est qu’il y avait beaucoup de gens ici pour protester, beaucoup de gens qui se sont levés, et le combat est loin d’être terminé. Et je veux dire à toutes les personnes impliquées, beaucoup de gens peuvent être effrayés par le pouvoir du gouvernement, mais je veux mettre en garde le gouvernement et tous ceux qui sont intimidés par leur pouvoir, méfiez-vous du pouvoir de la vérité, méfiez-vous du pouvoir du peuple, méfiez-vous du pouvoir de la justice et surtout, méfiez-vous du pouvoir de Dieu.

L’État contre Maarman – Déclaration de Ricardo après le jugement

Source : https://www.showusthevirus.info/
Transcription vidéo : https://pastebin.com/xSjycszf

“L’homme le plus intelligent du monde” analyse le programme de vaccination de l’élite mondiale

L’une des personnes les plus intelligentes au monde s’élève contre la vaccination Covid-19, affirmant que l’élite mondiale à l’origine de la campagne de vaccination n’a probablement pas à cœur les intérêts de l’humanité.

La plupart des gens ignorent tout de l’éleveur de chevaux du Missouri Christopher Langan, 69 ans, qui a travaillé comme ouvrier du bâtiment et videur dans un bar pendant près de 20 ans.

Cependant, un article paru dans Esquire en 1999 a rendu Langan célèbre, en le décrivant à l’époque comme “l’homme le plus intelligent d’Amérique”, avec un QI d’environ 200.

Une interview de Lagan réalisée en 2019 par “Spike Jonze” (Adam Spiegel) vous permettra de comprendre à quel niveau se situe cet homme.

Télécharger

Depuis, M. Langan a fait l’objet d’un reportage dans l’émission “20/20” d’ABC, et son intelligence a été largement documentée compte tenu de son passé inhabituel.

Actuellement, il s’est lancé dans un projet baptisé “Modèle cognitivo-théorique de l’univers (CTMU)”, qui tente de mettre en évidence le “lien entre l’esprit et la réalité” et d’expliquer l’existence de Dieu par les mathématiques.

C’est dans un groupe Facebook consacré au CTMU que M. Langan a démoli la semaine dernière la campagne mondiale de vaccination contre le virus Covid-19 comme seul un génie pouvait le faire.

Selon Langan, le plan de vaccination de l’élite mondiale n’est probablement pas une élimination (immédiate), mais une stérilisation progressive de la population afin de maintenir la supériorité de la classe dirigeante sur les masses abruties.

Lisez la discussion de Langan avec les membres du groupe CTMU ci-dessous, transcrite à partir de captures d’écran Facebook :

Commentaire : “Je me suis demandé s’il n’y avait pas une motivation négative derrière le [email protected] Si j’étais un oligarque sociopathe et que je pensais que l’humanité devait être réduite massivement pour protéger la Terre, est-ce que j’utiliserais le vax pour provoquer une mort massive ou une stérilisation massive ? L’une ou l’autre de ces approches provoquerait d’énormes bouleversements, mais la stérilisation de masse serait celle qui causerait le moins de perturbations.”

Réponse : Premièrement, selon la définition habituelle du terme “vaccin”, les injections actuelles ne sont pas des “vaccins”. Elles ne sont qu’une autre souche de technologie dangereuse que la superclasse parasitaire finance et utilise dans le but de dominer et de contrôler le monde.

Une extinction massive de la population humaine serait traumatisante et menacerait le statu quo. Si la population humaine s’effondre et que l’économie suit le mouvement, l’élite n’aura rien, aucune supériorité innée ou capacité d’adaptation, qui pourrait la protéger et contribuer à sa survie. C’est pourquoi elle préfère la stérilisation de masse et un déclin démographique plus lent (mais toujours rapide).

Évidemment, la superclasse parasitaire s’inquiète de la destruction de son environnement par la surpopulation humaine. Malheureusement, elle a raison sur ce point : alors que la Terre et ses ressources sont limitées, la croissance démographique est exponentielle. Mais il y a au moins trois problèmes majeurs dans leur approche.

(1) Au lieu d’aborder le contrôle de la population de la bonne manière, en améliorant la population par l’éducation et l’hygiène génétique, en faisant appel à ce qu’il y a de meilleur dans l’espèce humaine et en la convainquant de contrôler son propre comportement reproductif pour son propre bien et celui de la Terre, ils préfèrent mentir et se faufiler dans le dos de tout le monde, en nous escroquant et en nous menaçant de nous faire “vacciner” sous de faux prétextes. D’où leur négligence flagrante du Logos. Au lieu d’améliorer l’humanité, ils la dégradent, en s’appuyant sur une combinaison d’ignorance publique, de confiance mal placée, et d’idées et d’idéologies sans issue comme l’athéisme, le matérialisme, le communisme, le multiculturalisme et la “diversification” ethnique forcée, la “gouvernance mondiale” tyrannique pour amener l’humanité à se conformer.

(2) Alors que l’élite mondiale veut désespérément le contrôle total de la planète et de sa population humaine, elle n’est ni assez intelligente ni assez bonne moralement pour le mériter, et n’a aucune idée de la manière de l’utiliser correctement à l’avantage de l’espèce humaine et de la planète dans son ensemble.

(3) Cela se reflète dans le fait que leur programme de contrôle se limite au contrôle de la quantité et exclut totalement le contrôle de la qualité. Ils supposent que toute la véritable richesse génétique de l’humanité réside en eux, malgré leur manque flagrant de mérite (génie, rectitude morale). Souscrivant à une idée dépassée appelée “darwinisme social”, ils supposent simplement que tous les autres, même s’ils sont meilleurs et plus intelligents, sont inférieurs et remplaçables et devraient être soit éliminés, soit stérilisés, soit descendus, déracinés et fondus dans une vaste race d’esclaves de couleur moka pour la commodité de l’élite.

En bref, en se remplissant les poches et en bousculant tout le monde, l’élite se considère comme une “race maîtresse”, une sorte d’association mondiale d’élevage pour laquelle le reste de l’espèce n’est rien d’autre qu’un troupeau de bovins dociles à élever pour la servilité et tout juste assez d’intelligence pour suivre les ordres. Cela a été clairement et irréfutablement documenté, par exemple, par le programme de “génocide des Blancs” décrit il y a un siècle par R.N. Coudenhove-Kalergi, financé à l’origine par les Rothschild, les Warburg et d’autres banquiers internationaux, et qui fait maintenant l’objet d’une politique internationale dans tout le monde occidental.

Il est facile de voir où cela mène, et ce n’est bon nulle part. Personnellement, je suis prêt, si nécessaire, à infliger des blessures physiques graves à toute personne qui tenterait de me faire subir une de ces injections, et il devrait en être de même pour toute autre personne qui se respecte.

Q : “Pourquoi les propriétaires de la Plantation Mondiale voudraient-ils tuer ou réduire la fertilité de leurs sujets les plus soumis et les plus obéissants ?”

R : Vous ne comprenez peut-être pas tout à fait. Résister au “vaccin” permet à l’élite de vous identifier comme quelqu’un qu’il vaut mieux tuer et qui est donc éligible à la “vaccination prioritaire.” 😉

De plus, ils pensent qu’ils peuvent forcer tout le monde à prendre le “vaccin”, donc c’est discutable. Prenez-le maintenant, et vous pourrez être zombifié et asservi en tant que cyborg chimique ; ne le prenez pas, et vous serez prêt à être abattu, sans avoir besoin de “vaccin”. Tous les esclaves “valables” qui meurent immédiatement sont des dommages collatéraux acceptables ; de plus, chaque mort sert l’agenda de la dépopulation. (Ne supposez jamais que ces accros du contrôle n’ont pas calculé chaque mouvement qu’ils font pour sa valeur “pile nous gagnons, face vous perdez”. Même lorsqu’ils ne savent pas distinguer leur cul de leur coude, ce qui est assez souvent le cas, c’est leur principal critère politique).

Rappelez-vous, l’élite suppose qu’elle est la crème-de-la-crème génétique, et suppose que tous les autres sont des déchets génétiquement inférieurs et donc finalement sensibles à leurs techniques de contrôle mental. Il s’agit d’une opération de masse dans laquelle l’erreur humaine rend impossible une sélection efficace de la “qualité”, que celle-ci soit définie par le mérite objectif ou par la possibilité de servir la classe supérieure parasitaire.

Dans la vision élitaire du monde, seule l’élite est “élite”. Tous les autres sont de la merde et donc sacrifiables.

Le “darwinisme social” est leur justification absolue de leur propre pouvoir, et ils croient nécessairement qu’aucune personne assez stupide pour prendre ce faux vaccin contre le coronavirus ne peut être digne d’être préservée, tandis qu’ils pensent également que toute personne qui refuse le vaccin mérite d’être raflée et tuée.

Pile, je gagne, face tu perds.

Sources : https://www.newswars.com/smartest-man-in-america-breaks-down-global-elites-vaccine-sterilization-agenda/
https://www.youtube.com/watch?v=sKB4wAqMKRQ

Traduction et sous-titres : https://cv19.fr

Vaccination et femmes enceintes

Les vaccins sont-ils efficaces contre une maladie potentiellement dangereuse pour les femmes enceintes? Être enceinte est-il un facteur de risque? Quels sont les effets indésirables de la vaccination sur les femmes enceintes?
Les réponses d’Hélène Banoun, pharmacien biologiste, lors du Conseil Scientifique Indépendant n°8.

Source : https://odysee.com/@ColCovMed-Reunion:9/CSI-N%C2%B0-08—H%C3%A9l%C3%A8ne-Banoun-Femmes-enceintes-et-injections-ant-Covid-19-:f?

Qui dirige le monde ? BlackRock, Vanguard et StateStreet

M. va faire un test PCR.
Il est réveillé par son téléphone Android, allume la lumière grâce à Engie et va prends un café Nespresso.
Il enfile des vieilles NIKE, un masque 3M, et descend dans l’ascenseur OTIS. Il entre dans sa Renault, passe faire le plein dans une station essence Total et conduit jusqu’au centre de dépistage.
Il paie grâce à sa carte MasterCard sur un terminal de paiement Ingenico, se fait faire son test avec un kit Hologic qui sera analysé sur une machine Abbott, on y recherchera des variants découverts avec des logiciels comme NextGen.
En sortant, il se passera une solution hydroalcoolique Aniosgel, se mouchera avec un Kleenex, fumera une Gauloise, et mâchera un Hollywood Chewing Gum avant son rendez-vous Tinder dans un Starbucks Café.
Il discutera du choix du meilleur vaccin entre Moderna, Pfizer, Astrazeneca ou Johnson & Jonshon et de la gestion désastreuse de l’épidémie par le Gouvernement Français.
Il finira la soirée avec une Heinekein pour lui et de la Guiness pour elle, il jouira dans une capote Durex.

Toutes les sociétés mentionnées dans cette histoire ont un point commun, BlackRock, Vanguard et StateStreet réunis en constituent les investisseurs institutionnels majoritaires.
Deuxième pour TotalEnergie et WorldLine/Ingenico, mais ils sont également actionnaires majoritaires d’autres groupes d’investissement comme Invesco, qui possède 0.86% ($908.0m) des actions de TotalEnergie, propulsant les trois groupes au sommet. On peut faire le même calcul avec WorldLine et ses investisseurs, comme Atos, ayant comme actionnaire majoritaire Siemens, pour qui les actionnaires majoritaires sont BlackRock, Vanguard et StateStreet réunis.

Si vous vous demandez comment l’économie mondiale a été détournée et l’humanité kidnappée par un scénario complètement bidon, ne cherchez pas plus loin que cette vidéo.

Version française par Jeanne Traduction : https://odysee.com/@JeanneTraduction:a/Monopole:3

https://odysee.com/@cv19:b/Monopoly—Suivez-l’argent—un-aper%C3%A7u-du-Grand-Reset:4

Qualité de l’image : 18.1 MB5.2 MB3.6 MB2 MB
.pdf 4.7 MB
Annexes : BSA.xls

Transcription :

Monopoly : Un aperçu du Grand Reset (grande réinitialisation)

Cette vidéo informative donne un aperçu de ce qui se passe actuellement dans le monde en moins d’une heure.

La vidéo montre les systèmes mondiaux modernes, et se concentre sur certaines situations aux Pays-Bas.

Nous pensons cependant que les gens du monde entier reconnaîtront ces situations.

Alors que vous regardez des millions de personnes tombent dans la pauvreté à cause des politiques du Covid de l’année dernière, même si la plus grande crise économique de l’histoire ne vous a pas encore touché, ce n’est qu’une question de temps avant que ses effets ne vous atteignent également.
Il ne s’agit pas d’un discours alarmiste, mais d’une dure réalité. Je pense aussi que nous pourrions atténuer les dégâts et peut-être même faire mieux, à condition d’être correctement informés de notre situation. C’est pourquoi je voudrais vous montrer quelques faits que vous pouvez facilement vérifier ; des faits qui sont d’une importance cruciale.
Une poignée de grandes entreprises dominent tous les aspects de notre vie. Cela peut sembler exagéré, mais du petit-déjeuner que nous prenons au matelas sur lequel nous dormons, en passant par tout ce que nous portons et consommons, tout dépend largement de ces sociétés.
Ce sont d’énormes sociétés d’investissement qui déterminent le cours des flux d’argent. Elles sont les personnages principaux de la pièce à laquelle nous assistons. Je sais que votre temps est précieux, alors je résume les données les plus importantes.
Comment cela fonctionne ?

L’INDUSTRIE ALIMENTAIRE

Prenons l’exemple de Pepsico. C’est la société mère de nombreuses sociétés de sodas et de snacks. Les marques dites concurrentes sont issues des usines de quelques sociétés qui monopolisent l’ensemble de l’industrie. Dans l’industrie des aliments emballés, il y a quelques grandes entreprises, comme Unilever, la société Coca-Cola, Mondelez et Nestlé.
Sur l’image, vous voyez que la plupart des marques de l’industrie alimentaire appartiennent à l’une de ces sociétés. Les grandes entreprises sont cotées en bourse et les gros actionnaires siègent au conseil d’administration.
Sur des sites comme Yahoo Finance, nous pouvons obtenir des informations détaillées sur les entreprises, notamment sur l’identité des principaux actionnaires. Prenons à nouveau l’exemple de Pepsico. Nous constatons qu’environ 72 % des actions sont détenues par pas moins de 3 155 investisseurs institutionnels. Il s’agit de sociétés d’investissement, de fonds de placement, de compagnies d’assurance, de banques et, dans certains cas, de gouvernements.
Qui sont les plus gros investisseurs institutionnels de Pepsico ? Comme vous pouvez le constater, seuls 10 investisseurs détiennent ensemble près d’un tiers des actions. Les dix premiers investisseurs représentent ensemble une valeur de 59 milliards de dollars, mais sur ces dix, seuls trois possèdent plus d’actions que les sept autres. Rappelons-nous-en et regardons qui possède le plus d’actions de la Coca-Cola Company, le plus grand concurrent de Pepsi.
La plus grande partie des actions est à nouveau détenue par des investisseurs institutionnels. Regardons les 10 premiers et commençons par les six derniers. Quatre de ces investisseurs institutionnels sont aussi dans les six derniers de Pepsico. Il s’agit de Northern Trust, JPMorgan-Chase, Geode Capital Management et Wellington Management. Maintenant, regardons les quatre plus gros détenteurs d’actions. Ce sont BlackRock, Vanguard et State Street. Ce sont les plus grandes sociétés d’investissement du monde, donc Pepsico et Coca-Cola ne sont pas du tout des concurrents.
Les autres grandes entreprises qui possèdent une myriade de marques, comme Unilever, Mondelez et Nestlé, appartiennent au même petit groupe d’investisseurs. Mais ce n’est pas seulement dans l’industrie alimentaire que leurs noms apparaissent. Découvrons sur Wikipedia, quelles sont les plus grandes entreprises de technologie.

BIG TECH

Facebook est le propriétaire de Whatsapp et d’Instagram. Avec Twitter, ils forment les plateformes de réseaux sociaux les plus populaires. Alphabet est la société mère de toutes les entreprises Google, comme YouTube et Gmail, mais elle est aussi le plus gros investisseur dans Android, l’un des deux systèmes d’exploitation de presque tous les smartphones et tablettes. L’autre système d’exploitation est IOS d’Apple. Si nous ajoutons Microsoft, nous voyons quatre entreprises qui fabriquent les logiciels de presque tous les ordinateurs, tablettes et smartphones dans le monde.
Voyons qui sont les plus gros actionnaires de ces entreprises. Prenons Facebook : nous voyons que 80 % des actions sont détenues par des investisseurs institutionnels. Ce sont les mêmes noms qui sont apparus dans l’industrie alimentaire ; les mêmes investisseurs sont dans le top 3. Ensuite, il y a Twitter. Il forme avec Facebook et Instagram le trio de tête. Étonnamment, cette société est également aux mains des mêmes investisseurs. Nous les voyons à nouveau, avec Apple et même avec leur plus grand concurrent, Microsoft.
De même, si nous examinons d’autres grandes entreprises de l’industrie technologique qui développent et fabriquent nos ordinateurs, nos téléviseurs, nos téléphones et nos appareils ménagers, nous voyons les mêmes grands investisseurs, qui détiennent ensemble la majorité des actions. C’est vrai pour toutes les industries. Je n’exagère pas.

L’INDUSTRIE DU VOYAGE (ET L’ÉNERGIE ET LES MINES)

Un dernier exemple, réservons des vacances. Sur un ordinateur ou un smartphone, nous recherchons un vol vers un pays ensoleillé sur Skyscanner ou Expedia. Les deux sont issus du même petit groupe d’investisseurs. Nous prenons l’avion avec l’une des nombreuses compagnies aériennes. Dont beaucoup sont aux mains des mêmes investisseurs et des gouvernements, comme c’est le cas d’Air France-KLM. L’avion que nous prenons est, dans la plupart des cas, un Boeing ou un Airbus, qui appartiennent également aux mêmes noms. Nous réservons par l’intermédiaire de Booking.com ou AirBnB et, une fois arrivés, nous sortons dîner et plaçons un commentaire sur Tripadvisor.

Les mêmes grands investisseurs interviennent dans tous les aspects de notre voyage et leur pouvoir est encore plus grand, car le kérosène provient de leurs compagnies pétrolières ou de leurs raffineries. L’acier à partir duquel l’avion est fabriqué provient de leurs sociétés minières. Ce petit groupe de sociétés d’investissement, de fonds et de banques sont en fait aussi les plus grands investisseurs dans l’industrie qui extrait les matières premières.

Wikipedia montre que les plus grandes sociétés minières ont les mêmes grands investisseurs que ceux que nous voyons partout. De même, les grandes entreprises agricoles, dont dépend toute l’industrie alimentaire ; elles possèdent Bayer, la société mère de Monsanto, le plus grand producteur de semences au monde, mais elles sont aussi les actionnaires de la grande industrie textile. Et même de nombreuses marques de mode populaires qui fabriquent les vêtements à partir du coton appartiennent aux mêmes investisseurs.

Qu’il s’agisse des plus grandes entreprises de panneaux solaires ou des raffineries de pétrole, les actions sont entre les mains des mêmes sociétés. Elles possèdent les sociétés de tabac qui produisent toutes les marques de tabac populaires, mais aussi toutes les grandes sociétés pharmaceutiques et les institutions scientifiques qui produisent des médicaments. Elles possèdent les entreprises qui produisent nos métaux et aussi toute l’industrie automobile, aéronautique et de l’armement, où une grande partie des métaux et des matières premières sont utilisés. Elles possèdent les entreprises qui fabriquent nos produits électroniques, les grands entrepôts, les marchés en ligne et même les moyens de paiement que nous utilisons pour acheter leurs produits.

Pour rendre cette vidéo aussi courte que possible, je ne vous ai montré que la partie émergée de l’iceberg. Si vous décidez de faire des recherches avec les sources que je viens de vous montrer, vous verrez que la plupart des compagnies d’assurance, des banques, des entreprises de construction, des compagnies de téléphone, des chaînes de restaurants et des cosmétiques sont détenus par les mêmes investisseurs institutionnels que ceux que nous venons de voir.

BLACKROCK & VANGUARD

Ces investisseurs institutionnels sont principalement des sociétés d’investissement, des banques et des compagnies d’assurance. Ils sont eux-mêmes détenus par des actionnaires et le plus surprenant est qu’ils possèdent les actions les uns des autres.

Ensemble, ils forment un immense réseau comparable à une pyramide. Les petits investisseurs appartiennent à de plus gros investisseurs. Ces derniers sont détenus par des investisseurs encore plus grands. Le sommet visible de cette pyramide ne comporte que deux sociétés dont nous avons déjà souvent vu le nom. Il s’agit de Vanguard et de BlackRock. Le pouvoir de ces deux sociétés dépasse l’imagination. Elles possèdent non seulement une grande partie des actions de presque toutes les grandes entreprises, mais aussi les actions des investisseurs dans ces entreprises. Cela leur donne un monopole complet.

Un rapport de Bloomberg indique qu’en 2028, ces deux entreprises disposeront ensemble d’investissements d’un montant de 20 000 milliards de dollars. Cela signifie qu’elles posséderont presque tout

Bloomberg appelle BlackRock “la quatrième branche du gouvernement”, car c’est la seule agence privée qui travaille étroitement avec les banques centrales. BlackRock prête de l’argent à la banque centrale, mais il est aussi son conseiller. Elle développe également les logiciels utilisés par la banque centrale. De nombreux employés de BlackRock étaient à la Maison Blanche avec Bush et Obama. Son PDG, Larry Fink, peut compter sur un accueil chaleureux de la part des dirigeants et des politiciens. Pas si étrange, si l’on sait qu’il est l’homme de paille de la société dirigeante. Mais Larry Fink ne tire pas les ficelles lui-même.

BlackRock, lui-même, est également détenu par des actionnaires. Qui sont ces actionnaires ? Nous arrivons à une étrange conclusion. Le plus gros actionnaire est Vanguard. Mais maintenant cela devient obscur. Vanguard est une société privée et nous ne pouvons pas voir qui sont les actionnaires. L’élite qui possède Vanguard n’aime apparemment pas être sous les feux de la rampe mais, bien sûr, elle ne peut se cacher de qui veut bien creuser.

Selon des rapports d’Oxfam et de Bloomberg, 1 % de la population mondiale possède plus d’argent que les 99 % restants. Pire encore, Oxfam affirme que 82% de l’argent gagné en 2017 est allé à ces 1%.

Forbes, le plus célèbre magazine économique, affirme qu’en mars 2020, il y avait 2 095 milliardaires dans le monde. Cela signifie que Vanguard est détenu par les familles les plus riches du monde. Si nous faisons des recherches sur leur histoire, nous constatons qu’elles ont toujours été les plus riches. Certaines d’entre elles, même avant le début de la révolution industrielle, parce que leur histoire est tellement intéressante et étendue, je ferai une suite.

Pour l’instant, je veux juste dire que ces familles, dont beaucoup font partie de la royauté, sont les fondateurs de notre système bancaire et de toutes les industries du monde. Ces familles n’ont jamais perdu le pouvoir, mais en raison de l’augmentation de la population, elles ont dû se cacher derrière des entreprises, comme Vanguard, dont les actionnaires sont les fonds privés et les organismes à but non lucratif de ces familles.

LES ONG ET LES FONDATIONS ET LEUR MAINMISE SUR BIG-PHARMA

Pour clarifier le tableau, je dois expliquer brièvement ce que sont réellement les organisations à but non lucratif. Celles-ci apparaissent comme le lien entre les entreprises, la politique et les médias. Cela dissimule un peu les conflits d’intérêts. Les organisations à but non lucratif, également appelées “fondations”, dépendent des dons ; elles ne doivent pas divulguer l’identité de leurs donateurs ; elles peuvent investir l’argent comme elles l’entendent et ne paient pas d’impôts tant que les bénéfices sont réinvestis dans de nouveaux projets. De cette façon, les organisations à but non lucratif gardent entre elles des centaines de milliards de dollars ; selon le gouvernement australien, les organisations à but non lucratif sont un moyen idéal de financer les terroristes et de blanchir massivement de l’argent.

Les fondations et les fonds des familles les plus riches restent dans l’ombre autant que possible. Pour les questions qui retiennent l’attention, on fait appel aux fondations de philanthropes de rang inférieur mais très riches.

Pour faire court, je vais vous montrer les trois plus importantes qui relient toutes les industries du monde. Il s’agit de la Fondation Bill et Melinda Gates, de la Fondation Open Society du multimilliardaire controversé Soros et de la Fondation Clinton. Je vais vous donner une très courte introduction pour vous montrer leur puissance.

Selon le site web du Forum économique mondial, la Fondation Gates est le plus grand sponsor de l’OMS. Et ce, après que Donald Trump ait renoncé au soutien financier des États-Unis à l’OMS en 2020. La Fondation Gates est donc l’une des entités les plus influentes dans tout ce qui concerne notre santé. La Fondation Gates travaille en étroite collaboration avec les plus grandes entreprises pharmaceutiques, parmi lesquelles Pfizer, AstraZeneca, Johnson & Johnson, Biontech et Bayer.

Et nous venons de voir qui sont leurs plus gros actionnaires. Bill Gates n’est pas un pauvre informaticien qui est devenu miraculeusement très riche. Il est issu d’une famille de philanthropes qui travaille pour l’élite absolue. Son Microsoft est détenu par Vanguard, BlackRock et Berkshire Hathaway. Mais la Fondation Gates, après BlackRock et Vanguard est le plus gros actionnaire de Berkshire Hathaway. Il a même été membre du conseil d’administration là-bas.

Il nous faudrait des heures si nous voulions découvrir tout ce dans quoi Gates, la Fondation Open Society de Soros et la Fondation Clinton sont impliqués. Ils forment un pont avec la situation actuelle, il fallait donc que je les présente.

LES GRANDS MÉDIAS

Nous devons commencer le prochain sujet par une question. Quelqu’un comme moi, qui ne fait jamais de vidéos, peut, avec un vieil ordinateur portable, montrer objectivement que seules deux entreprises détiennent un monopole dans toutes les industries du monde. Ma question est la suivante : pourquoi n’en parle-t-on jamais dans les médias ?

Nous pouvons choisir quotidiennement entre toutes sortes de documentaires et de programmes télévisés, mais aucun d’entre eux ne traite de ce sujet. N’est-il pas assez intéressant ou y a-t-il d’autres intérêts en jeu ? Wikipedia, encore une fois, nous donne la réponse. Ils disent qu’environ 90% des médias internationaux sont détenus par neuf conglomérats médiatiques. Que l’on prenne le monopoliste Netflix et Amazon Prime ou les énormes groupes qui possèdent de nombreuses sociétés filles, comme Time-Warner, la Walt Disney Company, Comcast, Fox Corporation, Bertelsmann et Viacom, CBS, nous voyons que les mêmes noms possèdent des actions.

Ces sociétés ne se contentent pas de réaliser tous les programmes, films et documentaires, elles possèdent également les chaînes sur lesquelles ils sont diffusés. Ainsi, non seulement les industries mais aussi l’information sont la propriété de l’élite.

Je vais vous montrer brièvement comment cela fonctionne aux Pays-Bas. Pour commencer, tous les grands médias néerlandais sont détenus par trois sociétés. La première est De PersGroep [DPG Media], la société mère des marques suivantes (. Outre les nombreux journaux et magazines, elle possède également Sanoma, la société mère de certaines des grandes chaînes commerciales néerlandaises. De nombreux médias étrangers, comme VTM, sont également détenus par De PersGroep.

Le deuxième groupe est Mediahuis, l’un des plus grands groupes de médias d’Europe. Aux Pays-Bas, Mediahuis possède les marques suivantes. Jusqu’en 2017, Mediahuis possédait également Sky Radio et Radio Veronica, ainsi que Radio 538 et Radio 10.

Et puis il y a Bertelsmann, qui est l’une des 9 plus grandes entreprises de médias. Cette société possède RTL, qui possède 45 stations de télévision et 32 stations de radio dans 11 pays. Mais Bertelsmann est également copropriétaire du plus grand éditeur de livres du monde, Penguin Random House.]

Les actions de ces sociétés sont détenues par des fonds privés de trois familles. Il s’agit de la famille belge Van Thillo, de la famille belge Leysen et de la famille allemande Bertelsmann-Mohn.

LES FAKE NEWS

Pour compléter cette vue d’ensemble, regardez d’où viennent les informations. Les informations quotidiennes de tous ces médias – les divers médias d’information – ne produisent pas de nouvelles. Ils utilisent les informations et les images des agences de presse, l’ANP et Reuters. Ces agences ne sont pas indépendantes. ANP est la propriété de Talpa, John de Mol. Thomson-Reuters appartient à la puissante famille canadienne Thomson.

Les journalistes et rédacteurs les plus importants travaillant pour ces agences sont membres d’une agence de journalisme, comme le Centre européen de journalisme. Ces derniers sont l’un des plus grands sponsors européens de projets liés aux médias. Ils forment des journalistes, publient des livres d’étude, fournissent des espaces de formation et des agences de presse et travaillent en étroite collaboration avec les grandes entreprises, Google et Facebook.

Pour les analyses et points de vue journalistiques, les grands médias utilisent Project Syndicate. Il s’agit de l’organisation la plus puissante dans ce domaine. Le Project Syndicate et des organisations comme celles que j’ai mentionnées collaborent avec les agences de presse, le lien entre tous les médias du monde. Lorsque les présentateurs de journaux télévisés utilisent leur prompteur, il y a de fortes chances que le texte provienne de l’une de ces organisations. C’est la raison pour laquelle les médias du monde entier font preuve de synchronicité dans leurs reportages.

Et regardez le centre européen de journalisme, lui-même. Encore une fois, la fondation Gates et la fondation Open Society. Ils sont également fortement sponsorisés par Facebook, Google, le ministère de l’éducation et des sciences et le ministère des affaires étrangères.

Qui sponsorise l’organisation et les agences de presse qui produisent nos informations ? Avec Project Syndicate, nous voyons la Fondation Bill et Melinda Gates, la Fondation Open Society et le Centre européen du journalisme. Les organisations qui apportent les nouvelles sont payées par des organisations sans but lucratif, de la même élite qui possède également l’ensemble des médias, mais aussi une partie de l’argent des contribuables est utilisée pour les payer.

En Belgique, il y a régulièrement des manifestations, car Mediahuis et De Persgroep reçoivent des millions d’euros du gouvernement, alors que beaucoup sont à l’étranger…

LE DANGER QUI NOUS ATTEND

Il y avait beaucoup de choses à assimiler et j’ai essayé de faire aussi court que possible. Je n’ai utilisé que les exemples qui me semblaient nécessaires pour créer une vue d’ensemble claire. Cela permet de mieux comprendre notre situation actuelle, cela peut apporter un éclairage nouveau sur les événements passés

Nous aurons suffisamment de temps pour nous plonger dans le passé, mais parlons maintenant d’aujourd’hui. Mon objectif est de vous informer du danger qui nous guette actuellement. L’élite gouverne chaque aspect de nos vies, également, les informations que nous obtenons et ils dépendent d’une coordination, d’une coopération pour connecter toutes les industries dans le monde pour servir leurs intérêts. Cela se fait par le biais du Forum économique mondial, entre autres, une organisation très importante.

Chaque année, à Davos, les PDG des grandes entreprises rencontrent des dirigeants nationaux, des hommes politiques et d’autres parties influentes, comme l’UNICEF et Greenpeace. Le conseil d’administration du FEM comprend l’ancien vice-président Al Gore, notre ministre Sigrid Kaag, Feike Sijbesma, président de la Royal Dutch State Mines et le commissaire de la banque néerlandaise, Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne. De plus, le fils de l’homme politique Ferdinand Grapperhaus travaille pour le FEM.

Wikipedia indique que la cotisation annuelle des membres est de 35 000 euros “mais plus de la moitié de notre budget provient de partenaires qui paient le coût pour les politiciens qui, autrement, ne pourraient pas se permettre d’adhérer.”

Selon les critiques, le FEM sert aux riches entreprises à faire des affaires avec d’autres entreprises ou avec des politiciens. Pour la plupart des membres, le FEM favoriserait le gain personnel au lieu d’être un moyen de résoudre les problèmes du monde. Pourquoi y aurait-il beaucoup de problèmes dans le monde si les leaders de l’industrie, les banquiers et les politiciens depuis 1971 se réunissent chaque année pour résoudre les problèmes du monde ?

N’est-il pas illogique qu’après 50 ans de rencontres entre les écologistes et les PDG des entreprises les plus polluantes, la nature se dégrade peu à peu au lieu de s’améliorer ? Ces critiques ont raison, c’est clair, quand on regarde les principaux partenaires qui représentent ensemble plus de la moitié du budget du FEM. Car il s’agit de BlackRock, de la fondation Open Society, de la fondation Bill et Melinda Gates et de nombreuses grandes entreprises, dont Vanguard et BlackRock possèdent les actions.

Le président et fondateur du FEM est Klaus Schwab, un professeur et homme d’affaires suisse. Dans son livre, The Great Reset, il décrit les projets de son organisation. Le coronavirus est, selon lui, une grande “opportunité” pour réinitialiser nos sociétés. Il l’appelle “Build Back Better”. Ce slogan est désormais sur les lèvres de tous les politiciens mondialistes du monde.

Notre ancienne société doit passer à une nouvelle, dit Schwab. Les gens ne possèdent rien mais travaillent pour l’État afin que leurs besoins primaires soient satisfaits. Le FEM affirme que c’est nécessaire car la société de consommation que l’élite nous a imposée n’est plus viable. Schwab affirme dans son livre que nous ne reviendrons jamais à l’ancienne norme et le FEM a récemment publié une vidéo pour expliquer clairement que d’ici 2030, nous ne posséderons rien mais nous serons heureux.

LE GRAND RESET = LE NOUVEL ORDRE MONDIAL

Vous avez probablement entendu parler du Nouvel Ordre Mondial. Les médias veulent nous faire croire qu’il s’agit d’une théorie du complot, pourtant les dirigeants en parlent depuis des décennies. Pas seulement George Bush père, Bill Clinton et Nelson Mandela, mais aussi des philanthropes de renommée mondiale, comme Cecil Rhodes, David Rockefeller, Henry Kissinger et même George Soros. *34.12

L’ONU a présenté en 2015 son controversé Agenda 2030. Il est presque identique au Great Reset de Klaus Schwab. L’ONU veut s’assurer, tout comme Schwab, qu’en 2030, la pauvreté, la faim, la pollution et les maladies ne sévissent plus sur la Terre.

Cela semble bien, mais attendez de lire les petits caractères. Le plan prévoit que l’Agenda 2030 sera payé par nous, les citoyens. Tout comme ils nous demandent aujourd’hui de renoncer à nos droits pour la santé publique, ils nous demanderont de renoncer à nos richesses pour lutter contre la pauvreté. Il ne s’agit pas de théories du complot. C’est sur leur site officiel. Cela se résume à ceci : L’ONU veut que les impôts des pays occidentaux soient répartis entre les méga-corporations de l’élite pour créer une toute nouvelle société. Une nouvelle infrastructure, car les combustibles fossiles auront disparu en 2030.

Pour ce projet, l’ONU dit que nous avons besoin d’un gouvernement mondial, à savoir l’ONU elle-même.

L’ONU est d’accord avec Schwab pour dire qu’une pandémie est une chance en or d’accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030.

Il est inquiétant que le FEM et l’ONU admettent ouvertement que les pandémies et autres catastrophes peuvent être utilisées pour remodeler la société. Nous ne devons pas penser à la légère à ce sujet et effectuer des recherches approfondies.

Sous-titres et infographie par https://cv19.fr

Sources :
https://www.youtube.com/watch?v=D2t4u_tEefM
https://www.lewrockwell.com/2021/04/bill-sardi/who-runs-the-world-blackrock-and-vanguard/
https://simplywall.st/

Le culte de la virologie – Documentaire

“Le culte de la virologie, 150 ans de fraudes médicales de Pasteur au Covid-19” est un documentaire retraçant l’histoire de la théorie des germes jusqu’aux techniques de la virologie moderne.
Sont abordées en détail les méthodes et techniques frauduleuses que les scientifiques ont utilisées pour créer de toute pièce un scénario d’épidémie catastrophe ayant plongé le monde dans une hystérie massive jamais vue auparavant.
Il est abordé par le biais de différents intervenants tels que le Dr. Stefan Lanka, le Dr. Andrew Kaufman, le Dr. Robert O. Young, le Dr. Thomas Cowan, le nutritionniste Jeff Green et le Dr. Alain Scohy les différentes failles dans le scénario présenté par les médias et experts en tout genre.
L’isolement des virus, les tests PCR, le séquençage nouvelle génération, la bio-informatique, les mutants, la théorie des germes, les processus de contagion, la vaccination et l’origine véritable du fameux “SARS-CoV-2” n’auront plus de secrets pour vous après ce visionnage.

Sous-titres et adaptation par https://cv19.fr

Sources :
https://principia-scientific.com/uks-govt-office-for-science-admits-no-proof-of-isolated-covid-19-virus/
https://www.fluoridefreepeel.ca/health-canada-has-no-record-of-covid-19-virus-isolation/
https://www.fluoridefreepeel.ca/fois-reveal-that-health-science-institutions-around-the-world-have-no-record-of-sars-cov-2-isolation-purification/
https://www.fda.gov/media/134922/download
https://www.fluoridefreepeel.ca/wp-content/uploads/2021/03/CDC-March-1-2021-SARS-COV-2-Isolation-Response-Redacted.pdf
https://cv19.fr/2020/10/26/les-tests-pcr-covid19-nont-aucune-signification-scientifique/
https://cv19.fr/2021/03/07/la-meconnaissance-du-virus-debut-et-fin-de-la-crise-du-coronavirus/
https://www.mja.com.au/system/files/issues/212_10/mja250569.pdf
https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/influenza-(seasonal)
Jeff Green : https://virusesarenotcontagious.com/
https://cv19.fr/2021/01/10/et-si-les-virus-netaient-pas-contagieux-theorie-du-terrain-et-covid-19/
https://cv19.fr/2021/03/08/la-guerre-de-bechamp-vs-pasteur-le-mystere-des-microzymas/
Vidéo originale : https://odysee.com/@spacebusters:c9/Virologydebunkscorona:4

Sept réfutations de la virologie – Dr. Stefan Lanka

Les sept point mis en lumière par le Dr. Stefan Lanka démontrant les failles de la virologie moderne et des fondements scientifiques sur lesquels reposent la crise sanitaire actuelle.

Introduction par Stefan Lanka en VOSTFR et les sept points lus en français avec illustration pour une meilleure compréhension.

N’ayez pas peur de certains termes techniques et regardez jusqu’au bout, tout finit par se mettre en place.

Les sept points :

Dans les points suivants, le mot “virus” est utilisé à la place de la combinaison “virus pathogène”.

1) Le fait de l’alignement

Les virologistes n’ont jamais isolé et montré directement un brin génétique complet d’un virus sur toute sa longueur. Ils utilisent toujours de très courts morceaux d’acides nucléiques, dont la séquence est constituée de quatre molécules pour les déterminer et les appeler séquences. À partir d’une multitude de millions de ces séquences très courtes et spécifiques, les virologistes assemblent mentalement un long brin de génome fictif à l’aide de méthodes informatiques et statistiques complexes. Ce processus s’appelle l’alignement.

Le résultat de cet alignement complexe, le brin génétique fictif et très long, est présenté par les virologistes comme le noyau d’un virus et ils prétendent avoir ainsi prouvé l’existence d’un virus. Cependant, un tel brin complet n’apparaît jamais dans la réalité et dans l’ensemble de la littérature scientifique, bien que les techniques standard les plus simples soient disponibles depuis longtemps pour déterminer simplement et directement la longueur et la composition des acides nucléiques. Par le fait de l’alignement, au lieu de présenter directement un acide nucléique de la longueur appropriée, les virologistes se sont réfutés eux-mêmes.

2) Le fait de l’absence d’expériences témoins pour l’alignement

Les virologistes n’ont jamais effectué et documenté un alignement en utilisant des acides nucléiques également courts provenant d’expériences témoins.

Pour ce faire, ils DOIVENT isoler les acides nucléiques courts à partir de la même procédure de culture cellulaire, à la différence que l’infection présumée ne se produit pas en ajoutant des échantillons supposés “infectés”, mais avec des matériaux stériles ou des échantillons stérilisés qui ont été “infectés par le témoin”.

Ces expériences témoins logiques et obligatoires n’ont jamais été réalisées et documentées, les virologistes étant les seuls à prouver que leurs déclarations n’ont aucune valeur scientifique et ne doivent PAS être considérées comme des déclarations scientifiques.

3) L’alignement ne se fait qu’au moyen de constructions mentales

Afin de pouvoir assembler mentalement et par calcul les très courtes séquences des acides nucléiques utilisés en un long génome, les virologistes ont besoin d’une matrice pour aligner les courtes séquences en un très long brin de génome supposé viral. Sans cette séquence très longue donnée, il n’est pas possible pour un virologiste de construire un génome viral théoriquement/computationnellement. Les virologistes affirment que le génome construit provient d’un virus parce que l’alignement a été fait avec un autre génome viral donné.

Cet argument des virologistes est brièvement et sans ambiguïté réfuté par le fait que tous les modèles avec lesquels de nouveaux brins de matériel génétique ont été générés théoriquement/informatiquement étaient eux-mêmes générés théoriquement/informatiquement et ne proviennent pas d’un virus.

4) Les virus n’ont jamais été observés chez un humain/animal/plante ou dans ses liquides

Les virologistes affirment que les virus infectieux, c’est-à-dire intacts, sont censés être présents en grand nombre dans le sang et la salive. C’est pourquoi, par exemple, lors de la crise du covid, tous les gens portent un masque. Toutefois, à ce jour, aucun virus n’a été photographié dans la salive, le sang ou d’autres parties du corps humain/animal/végétal ou dans des liquides, bien que l’imagerie au microscope électronique soit désormais une technique standard facile et courante. Ce seul fait non équivoque et facilement vérifiable, à savoir qu’il n’existe pas d’images de virus dans le corps humain/animal/végétal ou dans des liquides provenant de celui-ci, réfute toutes les allégations concernant les virus. Ce qui n’a jamais été vu dans le corps humain/animal/végétal ou dans des liquides provenant de celui-ci ne doit pas être considéré comme un fait scientifiquement prouvé.

5) La composition des structures qui sont prétendues être des virus n’a jamais été caractérisée biochimiquement

Il existe deux techniques différentes que les virologistes utilisent pour créer des photos de virus présumés. Pour la microscopie électronique à transmission, ils utilisent des cultures de cellules qu’ils intègrent dans une résine synthétique, grattent en fines couches et regardent à travers. Les particules qu’ils montrent dans ces images n’ont jamais été isolées et leur composition n’a jamais été déterminée par voie biochimique. Après tout, il faudrait trouver toutes les protéines et le long brin du génome qui est attribué aux virus. Ni cela, ni l’isolement de ces particules encastrées et la caractérisation biochimique de leur composition n’apparaissent dans une seule publication des virologistes. Cela réfute l’affirmation des virologistes selon laquelle ces enregistrements sont des virus.

L’autre méthode utilisée par les virologistes pour photographier les virus au microscope électronique est la microscopie électronique à observation simple et rapide appelée coloration négative. Afin de concentrer les structures réellement existantes, telles que les “phages” et les “virus géants”, et de les séparer de tous les autres composants, ce qui est ensuite appelé ” isolation “, une technique standard est utilisée, la centrifugation à gradient de densité. La visibilité de la présence, de l’apparence et de la pureté de ces structures isolées dans le microscope électronique est obtenue en recouvrant ces particules d’une substance contenant du métal et en faisant apparaître les structures sous-jacentes comme des ombres dans le faisceau d’électrons. L’autre partie des particules isolées, qui ont été rendues visibles par “coloration négative”, est caractérisée biochimiquement. Dans le cas de tous les phages et des virus géants, les acides nucléiques sont toujours intacts, toujours les mêmes, toujours très longs et composés de la même manière et les résultats de la caractérisation biochimique sont documentés.

Dans le cas de tous les virus, qui sont présentés comme des virus au moyen de cette technique, la “coloration négative”, on a procédé comme suit. Ces particules ne sont pas enrichies, purifiées et isolées par la centrifugation à gradient de densité prévue à cet effet, mais sédimentées par simple centrifugation sur le fond du tube de la centrifugeuse, ce qui est appelé “pelleting”, puis observées au microscope électronique. La composition de ces structures, qui se présentent sous la forme de virus, n’a jamais été déterminée sur le plan biochimique jusqu’à aujourd’hui. Avec cette déclaration facilement vérifiable et compréhensible, basée sur toutes les publications des virologistes, dans laquelle les structures sont identifiées comme des virus au moyen du microscope électronique, les virologistes ont également réfuté cet argument de l’existence des virus de manière simple et élégante – sans le remarquer.

6) Les images de microscopie électronique, qui se présentent comme des virus, sont des artefacts typiques connus ou des structures spécifiques aux cellules

Les virologistes publient un grand nombre d’images au microscope électronique de structures qu’ils font passer pour des virus. Ils ne mentionnent pas le fait que TOUTES ces images sont des structures typiques de cultures cellulaires mourantes ou sont des bulles de savon protéino-graisseuses produites en laboratoire et n’ont jamais été photographiées chez l’homme/animal/plante ou dans des liquides provenant de celles-ci.

Les chercheurs autres que les virologistes font référence aux mêmes structures que les virologistes présentés comme des virus, soit comme des composants cellulaires typiques tels que les villosités (protubérances semblables à des amibes avec lesquelles les cellules s’accrochent à la surface et se déplacent), soit comme des exosomes ou des “particules semblables à des virus”. C’est une preuve supplémentaire et indépendante que les déclarations des virologistes selon lesquelles les virus peuvent être vus au microscope électronique ont été scientifiquement réfutées.

7) Les expérimentations animales des virologistes réfutent les affirmations sur l’existence du virus

Les virologistes effectuent des expériences sur les animaux pour prouver que les substances avec lesquelles ils travaillent sont des virus et peuvent provoquer des maladies. Il ressort clairement de toutes les publications dans lesquelles ces expériences sur les animaux ont été menées que la manière dont les animaux sont traités produit exactement les symptômes qui sont censés être causés par le virus. Dans chacune de ces publications, il est clair qu’aucune expérience témoin n’a été réalisée où les animaux auraient été traités de la même manière avec du matériel de départ stérilisé.

Ces deux faits ouvertement déclarés réfutent les virologistes qui prétendent avoir détecté la présence et l’effet des virus dans les expériences sur les animaux.

Sources : https://cv19.fr/2021/03/06/les-auteurs-de-la-crise-du-coronavirus-sont-clairement-identifies-les-virologistes-qui-pretendent-que-les-virus-causent-des-maladies-sont-des-scientifiques-frauduleux-et-doivent-etre-poursuivis/
https://www.youtube.com/watch?v=VZB5WeVcGVs

Projet Immanuel – La fin de la crise du coronavirus et des suivantes

Dans cette vidéo, nous souhaitons vous présenter le Projet Immanuel, qui examine de manière critique le contexte scientifique de la soi-disant “crise du Coronavirus”. Avec l’aide du Dr Stefan Lanka, spécialiste des sciences naturelles et virologue, toutes les publications fondamentales sur le SARS-CoV-2 et le COVID-19 sont passées au crible et examinées scientifiquement dans une série de publications.
Notre principal objectif est de rendre la science compréhensible pour tous. Tous les termes techniques et les procédures scientifiques de virologie et de microbiologie que l’on doit connaître et comprendre sont expliqués d’une manière facile à comprendre pour tous et illustrés par de nombreux exemples.

Il s’agit d’un projet scientifique. Cela signifie, entre autres, que bien que nous soyons très critiques à l’égard de tout ce qui a été fait et s’est passé dans la crise du Coronavirus, nous restons toujours neutres. Nous ne prenons parti pour personne et nous ne condamnons personne. Nous analysons tout d’un point de vue purement scientifique et médical.
Cela signifie également que nous vous demandons instamment, en tant que téléspectateur, de ne pas croire simplement nos déclarations ! Au contraire, doutez, soyez critique et questionnez-nous. Quiconque peut réfuter nos affirmations est cordialement invité à le faire, mais en s’appuyant sur des faits tangibles et vérifiables. Si nous avons vraiment commis des erreurs, nous sommes heureux de les corriger.

Derrière le Projet Immanuel se cache un petit groupe de cinéastes indépendants qui veulent contribuer à porter dans le domaine public des faits scientifiques qui sont ignorés par la majorité des gens uniquement parce qu’ils ne sont pas conformes à la vision du monde prédominante et au consensus accepté.

LISTE DES RÉFÉRENCES :

(1) “A new coronavirus associated with human respiratory disease in China”
PUBLICATION: “A new coronavirus associated with human respiratory disease in China” [English]
AUTHORS: Fan Wu, Su Zhao, Bin Yu, Yan-Mei Chen et al.
MAGAZINE: “Nature” – ISSUE: Vol. 579, (published online February 03, 2020) March 12, 2020 (S. 265-269)
SOURCE: https://doi.org/10.1038/s41586-020-2008-3
LOCATION: https://www.nature.com/articles/s41586-020-2008-3

(2)”A Novel Coronavirus from Patients with Pneumonia in China, 2019″
PUBLICATION: “A Novel Coronavirus from Patients with Pneumonia in China, 2019” [English]
AUTHORS: Na Zhu, Ph.D., Dingyu Zhang, M.D., Wenling Wang, Ph.D., Xingwang Li, M.D. et al.
MAGAZINE: “New England Journal of Medicine” – ISSUE: No. 8, Vol. 382, Jan. 24, 2020 [updated Jan. 29, 2020] (pp. 727-733)
SOURCE: “N Engl J Med 2020;382:727-33. DOI: 10.1056/NEJMoa2001017”
LOCATION: https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2001017

(3)”Detection of 2019 novel coronavirus (2019-nCoV) by real-time RT-PCR”
PUBLICATION: “Detection of 2019 novel coronavirus (2019-nCoV) by real-time RT-PCR” [English]
AUTHORS: Christian Drosten, Olfert Landt et al.
MAGAZINE: “Eurosurveillance” – ISSUE: No. 3, Vol. 25, January 23, 2020 (pp. 727-733)
SOURCE: “Euro Surveill. 2020;25(3):pii=2000045. https://doi.org/10.2807/1560-7917.ES.2020.25.3.2000045
LOCATION: https://www.eurosurveillance.org/content/10.2807/1560-7917.ES.2020.25.3.2000045

Source : https://projekt-immanuel.de/en/videos/announcement/
Contact : [email protected]
Traduction et sous-titres par https://cv19.fr
.srt : https://files.catbox.moe/q912yn.srt

Ressources :

Une des dernières interviews de Stefan Lanka exposant son parcours, ses découvertes et ses travaux actuels (anglais sous-titré anglais) :
https://odysee.com/$/embed/Dr.-Stefan-Lanka%2C-Virologist—subbed-interview/d73fc375dd7b3758c989e6ce6e6d9652616c6e9b?r=3acEs3pHqaaTHhZQSai1JVZ1j8TveJPk

Les quatre articles de 2020 de Stefan Lanka (1, 2 et 4 en français), ainsi que l’affaire du procès de la rougeole.

Wissenschafftplus Magazin 01/2020 : La méconnaissance du virus – La rougeole comme exemple
Wissenschafftplus Magazin 02/2020 : La méconnaissance du virus – Début et fin de la crise du coronavirus
Wissenschafftplus Magazin 03/2020 : Interview – Won measles virus trial (English)
Wissenschafftplus Magazin 04/2020 : Les auteurs de la crise du coronavirus sont clairement identifiés, les virologistes qui prétendent que les virus causent des maladies sont des scientifiques frauduleux et doivent être poursuivis
Autre : Le « procès du virus de la rougeole» entre le Dr Stefan Lanka et le médecin Allemand David Bardens a attisé le débat sur la justification de la vaccination infantile et des vaccinations en général.

Tous les articles de ce site sur le même thème sont disponibles ici : https://cv19.fr/category/theorie/

Bonne liste de ressources (en anglais) sur le même sujet : https://docs.google.com/document/d/17kQC8RKZrFLKwnPhcn1Y81_twJT-XCasclcsnBMJbOw/edit [archive]

Également un gros dossier en trois partie, bien documenté, beaucoup de vidéos (en anglais) :
https://justpaste.it/383×9 [archive] : (Pt 1) Dr. Andrew Kaufman: No Proof SARS-CoV-2 Virus Exists
https://justpaste.it/1ngmb [archive] : (Pt 2) Dr. Andrew Kaufman Proves Fake Virus – Fake PCR Test Panics the World
https://justpaste.it/2cxzd [archive] : (Pt 3) No Proof SARS-Cov-2 Exists – Dr. Tom Cowan/Jon Rappaport

Voir aussi : The end of virology is only a single control experiment away – October 01, 2020 [archive]

ajax-loader