Category: Passeport immunitaire

Les Israéliens doivent désormais présenter leur “certificat de vaccination” avant de faire leurs courses

Alors que la campagne vaccinale commence à faire ses effets, les Israéliens s’apprêtent à un retour à la normalité ce dimanche avec la réouverture des magasins, des salles de sports et des événements culturels qui constitue une phase prépondérante du déconfinement. Mais attention : pour certaines activités jugées non essentielles ils devront montrer patte blanche, ou plutôt verte. 

« Tav yarok », la vignette verte, c’est en fait un code barre sophistiqué et, paraît-il, infalsifiable que l’on peut désormais télécharger sur le site du ministère israélien de la Santé. À l’aide d’un simple numéro d’identité et à condition d’avoir reçu depuis au moins une semaine la double dose du vaccin ou alors d’être détenteur d’un certificat de guérison du Covid-19, on peut obtenir ce document par courriel ou directement sur un téléphone portable.

Un passe-partout virtuel qui devrait ouvrir à partir de ce dimanche les portes des activités sportives et culturelles et des centres commerciaux. Et plus tard aussi celles des restaurants, des cafés et des salles de fêtes.

Yuli Edelstein, le ministre israélien de la Santé est très explicite : la vaccination, proclame-t-il, est un devoir moral. Ceux qui la refusent resteront en arrière. Une politique donc de bâton et de carotte.

La campagne vaccinale se poursuit en Israël. Après une période de ralentissement, elle repart de plus belle en raison, selon les experts, précisément grâce à l’entrée en vigueur de la vignette verte.

Un petit groupe d’Israéliens s’est réuni lundi devant la Knesset pour protester contre la campagne de vaccination accélérée de la majorité de la population contre le COVID-19.

Sources : https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20210220-covid-19-isra%C3%ABl-fait-entrer-en-vigueur-un-passeport-vaccinal
https://gab.com/BeachMilk/posts/105767966484026542
https://www.israeltoday.co.il/read/israelis-protest-against-covid-vaccine-so-called-green-passport/

Demain, un carnet de vaccination sous la peau ?

MONDE DE DEMAIN – Des chercheurs ont développé une technologie qui permet, grâce à un tatouage invisible incrusté sous la peau, de faire apparaître le carnet de santé d’une personne via la caméra d’un smartphone. De quoi fournir aux médecins, notamment dans les pays en voie de développement, la preuve que la personne a été vaccinée.

Le but de ce marquage invisible et indolore est d’établir sur le corps lui-même la preuve du vaccin. − Science Translational Medicine.

Les implants technologiques sous-cutanés, utilisés dans le monde entier pour le bétail et les animaux domestiques, commencent à se répandre chez l’homme, comme en Suède où plusieurs milliers de personnes les utilisent déjà comme clé, ticket de train ou carte bancaire. Dans le domaine de la santé, cette fois, une équipe de scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a annoncé avoir mis au point un procédé révolutionnaire : au lieu d’implanter une puce électronique entre l’index et le pouce, des nanoparticules sont injectées sous la peau via une seringue spéciale.

Ces nanoparticules ont la particularité d’émettre une lumière fluorescente imperceptible à l’œil nu, mais visible depuis l’écran d’un smartphone. Concrètement, l’idée est d’établir sur le corps lui-même la preuve du vaccin, notamment dans les pays en voie de développement où les cartes de vaccination en papier sont souvent erronées ou incomplètes et où les dossiers médicaux électroniques inexistants. Pour l’instant, la technologie a été testée uniquement sur des rats, mais les chercheurs espèrent les tester sur des humains en Afrique dans les deux prochaines années.

Des nanocristaux à base de cuivre

Les scientifiques ont passé beaucoup de temps à trouver des composants à la fois sûrs pour l’organisme, stables et capables de durer plusieurs années. La recette finale est composée de nanocristaux à base de cuivre, appelées “boîtes quantiques” (en anglais, “quantum dots”), mesurant 3,7 nanomètres de diamètre. Ces nanocristaux sont ensuite encapsulés dans des microparticules de 16 micromètres (1 micromètre égale un millionième de mètre, ndlr), détaillent les chercheurs dans un article paru mercredi 18 décembre dans la revue Science Translational Medicine.

L’implantation, qui se fait grâce à une seringue spéciale dotée d’un patch de microaiguilles de 1,5 millimètre de longueur, est presque indolore. Une fois appliquées sur la peau pendant deux minutes, les microaiguilles se dissolvent et laissent sous la peau les petits points, répartis par exemple en forme de cercle ou bien d’une croix. Ils apparaissent sous l’effet d’une partie du spectre lumineux invisible pour nous, proche de l’infrarouge. Par le biais de la caméra d’un smartphone modifié, pointé sur la peau, apparaissent, fluorescent sur l’écran, le cercle ou la croix. 

Ce symbole apparaît en fluorescence sur l’écran lorsqu’on pointe la caméra du smartphone − K.J. MCHUGH ET AL., SCIENCE TRANSLATIONAL MEDICINE (2019)/AFP – K.J. MCHUGH

Les chercheurs voudraient que l’on puisse injecter le vaccin contre la rougeole en même temps que ces petits points. De ce fait, un médecin pourrait des années plus tard vérifier si la personne a été vaccinée. La technique est censée être plus durable que le marquage par feutre indélébile. Dans le compte-rendu de leurs travaux, les scientifiques indiquent qu’ils ont simulé cinq années d’exposition au Soleil au cours de tests en laboratoire. Autre avantage de ce dispositif, il requiert moins de technologie qu’un scan de l’iris ou que la maintenance de bases de données médicales.

L’obstacle de l’adoption par la population

La limite du concept est que la technique ne sera utile pour identifier les enfants non-vaccinés que si elle devient l’outil exclusif. En outre, les gens accepteront-ils de multiples marquages sous la peau, pour chaque vaccin ? Et qu’adviendra-t-il des points quand le corps des enfants grandira ? 

La Fondation Bill et Melinda Gates, qui finance ce projet, mène actuellement des enquêtes d’opinion au Kenya, au Malawi et au Bangladesh pour déterminer si les populations seront prêtes à adopter ces microscopiques boîtes quantiques ou préféreront en rester aux vieilles cartes de vaccination.

Source : https://www.lci.fr/sciences/il-devient-fluorescent-lorsqu-on-pointe-un-smartphone-demain-un-carnet-de-vaccination-sous-la-peau-2140786.html

PDG de United Airlines : Les vaccins obligatoires “deviendront la norme pour la plupart des compagnies”.

Les passeports vaccinaux “donnent aux gens une motivation assez forte, parce que c’est comme ça qu’ils peuvent retrouver leur vie”.

Scott Kirby, PDG de United Airlines

Dans un discours prononcé devant des chefs d’entreprise à Chicago, le PDG de United Airlines, Scott Kirby, a déclaré qu’il s’attendait à ce que les entreprises exigent que leurs employés soient vaccinés, et que les gens l’accepteront tout comme ils ont accepté de porter des masques.

S’exprimant devant l’Economic Club de Chicago mardi, M. Kirby a insisté pour que les employés soient obligatoirement vaccinés, déclarant que “cela deviendra simplement ce que l’on attend d’eux et ce que font la plupart des compagnies”.

“Une fois que la balle aura roulé, elle ira jusqu’au fond”, a-t-il déclaré, ajoutant qu'”une deuxième grande vague” d’entreprises rendra les vaccins obligatoires dans un effet boule de neige.

“Je suis suffisamment réaliste, même si je pense que c’est la bonne chose à faire, pour savoir que United Airlines ne peut pas le faire seule et que cela ne peut pas marcher. Il n’est pas nécessaire qu’il y ait une tonne d’autres compagnies, mais il faut qu’il y en ait d’autres”, a insisté M. Kirby.

Kirby a également souligné que les entreprises peuvent exiger que les travailleurs se fassent vacciner en vertu d’une décision de la Commission pour l’égalité des chances dans l’emploi.

Kirby a également déclaré qu’il soutenait l’introduction de passeports pour le vaccin non seulement pour les voyages en avion, mais aussi pour les activités quotidiennes comme assister à des concerts ou aller au cinéma.

“Cela donne aux gens une motivation assez forte, car c’est ainsi qu’ils peuvent retrouver leur vie”, a proclamé M. Kirby, ajoutant : “Nous pensons que c’est une clé pour ouvrir non seulement les frontières internationales et l’aviation, mais aussi l’économie”.

Comme nous l’avons souligné, un grand nombre d’acteurs de l’industrie du voyage et du tourisme ont réclamé des passeports-vaccins, et de nombreux pays ont entrepris de mettre en place ces systèmes.

Les mondialistes, tels que l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair, ont exprimé leur inquiétude face à l’émergence de trop nombreux systèmes disparates et ont appelé à une normalisation à l’échelle mondiale.

Source : https://summit.news/2021/02/03/united-airlines-ceo-mandatory-vaccines-will-become-what-most-companies-do/
Traduction par https://cv19.fr

Le Danemark prévoit un passeport numérique qui permettra aux personnes ayant reçu le vaccin Covid de voyager

Le Danemark prévoit de mettre en place un passeport numérique qui permettra aux personnes ayant reçu le vaccin covid de voyager.

Le ministre des finances, Morten Boedskov, a déclaré aujourd’hui que “dans trois ou quatre mois, un passeport numérique sera prêt à être utilisé, par exemple, pour les voyages d’affaires”.

L’Initiative d’accréditation en matière de vaccination (VCI) vise à aider les personnes à obtenir des copies numériques cryptées de leurs dossiers de vaccination, stockées dans un portefeuille numérique. L’initiative s’appuie sur le CommonPass de la Commons Project Foundation (photo)

Il est absolument crucial pour nous de pouvoir relancer la société danoise afin que les entreprises puissent se remettre sur les rails”, a-t-il déclaré. De nombreuses entreprises danoises sont des entreprises mondiales qui ont le monde entier comme marché.

Une technologie similaire est développée aux États-Unis par de grands noms comme Microsoft et Oracle pour donner aux voyageurs des portefeuilles numériques cryptés pour conserver leurs certificats de vaccination.

Avant la fin du mois de février, les citoyens danois pourront consulter – sur un site web de santé danois – la confirmation officielle de leur vaccination.

M. Boedskov a déclaré : “Ce sera le passeport supplémentaire que vous pourrez avoir sur votre téléphone portable qui attestera que vous avez été vacciné.

Nous pouvons être parmi les premiers au monde à l’avoir et à le montrer au reste du monde”.

La présentation a été faite avec des représentants des principales organisations d’entreprises, de la Confédération des industries danoises, qui représente les principales entreprises du Danemark, et de la Chambre de commerce danoise.

Entre-temps, la Commission européenne a examiné des propositions visant à délivrer des certificats de vaccination pour aider les voyageurs à se rendre plus rapidement sur leur lieu de vacances et éviter un autre été désastreux pour le secteur du tourisme européen.

Mais l’exécutif de l’UE a déclaré que pour l’instant, ces certificats ne seraient utilisés qu’à des fins médicales, pour surveiller les éventuels effets indésirables des vaccins par exemple.

D’autres passeports numériques similaires sont en cours d’élaboration pour aider les voyageurs à montrer de manière sûre qu’ils se sont conformés aux exigences des tests Covid-19.

L’un d’eux, appelé CommonPass, a déclaré qu’il pouvait également permettre de suivre les vaccinations et est actuellement testé par les compagnies aériennes américaines, United Airlines et JetBlue.

Le CommonPass travaille en collaboration avec l’Initiative pour les certificats de vaccination (VCI) pour fournir des copies cryptées des dossiers de vaccination dans un portefeuille numérique.

La VCI regroupe des géants comme Microsoft, Salesforce et Oracle, ainsi que la clinique Mayo, une organisation de soins de santé américaine à but non lucratif.

Paul Meyer, directeur général de The Commons Project, a déclaré : “L’objectif de l’initiative d’accréditation en matière de vaccination est de donner aux individus un accès numérique à leur dossier de vaccination afin qu’ils puissent utiliser des outils tels que CommonPass pour retourner en toute sécurité dans leurs déplacements, leur travail, leurs études et leur vie, tout en protégeant la confidentialité de leurs données”.

Les normes ouvertes et l’interopérabilité sont au cœur des efforts de l’IVE et nous nous réjouissons de soutenir l’Organisation mondiale de la santé et d’autres acteurs mondiaux dans la mise en œuvre et le développement de normes mondiales ouvertes pour l’interopérabilité des données de santé”.

Toutefois, les passeports numériques et les documents d’identité sur papier suscitent des inquiétudes parmi les groupes de défense de la vie privée qui estiment que “tant que tout le monde n’aura pas accès à un vaccin efficace, tout système exigeant un passeport pour l’entrée ou le service sera injuste”, comme l’a déclaré Privacy International.

Le vaccin est un exercice de santé publique et ne doit pas être un nouveau facteur de discrimination”, a déclaré le groupe sur son site web.

Le groupe convient que de tels registres sont “probablement nécessaires”, mais s’inquiète de ce qu’ils puissent “ouvrir une boîte de Pandore”.

Dans quelle mesure faut-il faire confiance à ces documents pour qu’ils soient examinés par d’autres prestataires ? Et qui d’autre voudra y avoir accès ? C’est là que les choses se compliquent. Et c’est là que se situent les ambitions”, déclare Privacy International.

Source : https://www.dailymail.co.uk/news/article-9220137/Denmark-plans-digital-passport-allow-people-Covid-vaccines-travel.html
Traduction par https://cv19.fr

L’Espagne et la Grèce vont mettre en place des “passeports de vaccination” pour relancer le tourisme

Les pays invitent l’UE à adopter un “cadre commun” pour les passeports de vaccination.

L’Espagne et la Grèce vont suivre l’exemple des Seychelles et mettre en place un système de “passeport vaccinal” pour permettre aux personnes ayant reçu le vaccin COVID d’entrer dans le pays pour les vacances.

La Grèce a fait pression sur l’UE pour introduire un passeport COVID standardisé à l’échelle du continent, tandis que l’Espagne a annoncé qu’elle soutenait pleinement cette idée.

Lors de la réunion du Conseil exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le ministre espagnol de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto, a décrit cette initiative comme “un signe d’engagement multilatéral”, ajoutant “qu’elle pourrait contribuer à restaurer la mobilité au niveau européen”.

M. Maroto a insisté sur le fait que, tandis que l’Espagne s’efforcera de “transformer et de numériser” son industrie du tourisme, “un cadre commun” doit être mis en place dans toute l’UE pour permettre aux touristes “d’éviter les mesures indiscriminées, telles que les quarantaines ou les restrictions de voyage”.

La demande doit être débattue par la Commission européenne dans les prochains jours.

“Atteindre l’immunité est une étape clé pour générer la confiance nécessaire pour voyager”, a ajouté M. Maroto, même s’il n’a pas été démontré que la prise du vaccin permettait d’obtenir l’immunité.

L’industrie touristique espagnole est l’une des plus importantes de la planète, il n’est donc pas surprenant qu’elle ait l’intention d’adopter tous les moyens nécessaires pour encourager le retour des touristes dès que possible.

L’UE a déjà fait la promotion des passeports vaccinaux, et les fonctionnaires ont suggéré en avril dernier que les demandeurs de visa soient également tenus de se faire vacciner.

Les pays de l’UE, dont l’Espagne, l’Estonie, l’Islande, le Danemark, la Pologne et la Belgique, ont tous indiqué qu’ils étaient ouverts à l’idée d’une forme quelconque de passports vaccinaux, ainsi qu’au partage des données par-delà les frontières.

De nombreux autres pays ont indiqué qu’ils allaient introduire des passeports vaccinaux, même si l’on craint que cela ne crée une société à deux vitesses pour les personnes qui ont été vaccinées et celles qui ne l’ont pas été.

Source : summit.news
Traduction par https://cv19.fr

Rappel :

Les projets d’utilisation de « cartes vaccinales » à un niveau européen sont en fait déjà planifiés depuis 2018.

La « Feuille de route pour la mise en œuvre des actions de la Commission européenne basées sur la communication de la Commission et la recommandation du Conseil sur le renforcement de la coopération contre les maladies à prévention vaccinale » comprend une proposition de la Commission visant à introduire une carte de vaccination pour les citoyens de l’UE en 2022.
« 3. La Commission envisage-t-elle de lier l’introduction d’une carte de vaccination à l’éventuel retrait de certains droits en cas de non-obtention des vaccins recommandés, ou à l’octroi éventuel de certains droits en cas d’obtention des vaccins recommandés ? »
https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/E-9-2020-003427_EN.html
https://archive.md/yJt0Q
https://ec.europa.eu/health/sites/health/files/vaccination/docs/2019-2022_roadmap_en.pdf
https://archive.md/6GBXi

Le gouvernement va rendre obligatoire les “QR codes” dans les lieux accueillants du public

INFORMATION RMC –  Ce dispositif est amené à devenir une alternative aux “cahiers de rappel” physique qui servaient jusqu’alors à enregistrer la présence dans certains lieux publics considérés à risques par les autorités.

Christopher Hammond Director of the Sukhothai Thai restaurant in Leeds, uses the Venue Check-in feature of the new NHS Covid-19 mobile phone application, to scan a QR code at Sukhothai, after the app went live on Thursday morning. PA Photo. Picture date: Thursday September 24, 2020. See PA story HEALTH Coronavirus. Photo credit should read: Danny Lawson/PA Wire

Un temps évoqué, la décision est actée: le gouvernement va rendre obligatoire l’installation de “QR codes” dans les lieux accueillant du public. Sont ainsi concernés tous les bars, tous  les restaurants et les salles de sport. Les Maisons France Service seront également équipées prochainement.

L’objectif est clair: les clients ou usagers devront scanner ces codes avec leurs smartphones et remplir leurs informations (identité et numéro de téléphone, notamment). Ce dispositif est amené à devenir une alternative aux “cahiers de rappel” physique qui servaient jusqu’alors à enregistrer la présence dans certains lieux publics considérés à risques par les autorités. 

Le gouvernement vise principalement les lieux à risque élevé de contamination. “C’est un gros chantier pour permettre la réouverture de ces lieux fermés depuis longtemps” nous confirme le cabinet du secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Cédric O. 

L’idée du gouvernement est ainsi de favoriser le “traçage” et de remonter les chaînes de contaminations, en particulier lorsque ces lieux de contamination à haut risque rouvriront. 

L’application TousAntiCovid, qui sera au coeur de ce dispositif, a déjà été téléchargée par 12,5 millions de Français. Le gouvernement s’était fixé l’objectif de 15 millions de téléchargements pour que l’application soit totalement efficace. 

A date, 54.000 cas contacts ont été prévenus et 99.000 cas de Covid-19 déclarés sur l’application.

Source : https://rmc.bfmtv.com/emission/le-gouvernement-va-rendre-obligatoire-les-qr-codes-dans-les-lieux-accueillants-du-public-2029812.html?fbclid=IwAR0uQ4ge_BY7NB_5cHh5MV8brFFvkieQ8tZf8a6pOBFYMKOrRlENsfD4DKE#page/contribution/index

“C’est ce qui va se passer de toute façon”: Michel Cymes favorable à un passeport vaccinal

Le médecin et animateur estime que la mise en place d’un certificat de vaccination pour les personnes ayant reçu leurs injections contre le Covid-19 permettrait la réouverture rapide de lieux culturels.

C’est un faux débat à ses yeux. Michel Cymes, invité ce samedi d’Apolline de Malherbe, le rendez-vous sur BFMTV, a estimé que l’instauration d’un “passeport sanitaire” permettant l’accès à certains endroits pour les personnes vaccinées contre le coronavirus est une mesure inévitable pour rouvrir les lieux culturels.

“C’est tout le problème du passeport vaccinal aujourd’hui. On se dit: ‘oulala passeport vaccinal! Il va y avoir une scissure de la nation, cela va être catastrophique’… Mais c’est quoi ce débat?”, s’interroge le médecin.

“Faut arrêter de penser que personne ne va vous le demander”

“On va vous demander un certificat de vaccination. Si vous êtes vaccinés bah vous aurez accès à un avion, mais c’est ce qui va se passer de toute façon!”, estime Michel Cymes, “faut arrêter de penser que personne ne va vous demander le passeport vaccinal”.

Pour l’ancien animateur du magazine de la Santé sur France 5, une telle mesure permettrait, malgré les contraintes, de relancer progressivement l’économie de la culture.

“Bah oui il y aura des gens qui ne pourront pas y aller. Qu’est-ce qu’on fait, on arrête tout pour ça?”, questionne enfin Michel Cymès.

Un avis que ne partage pas de son côté le Pr Alain Fischer. L’immunologue, “Monsieur Vaccin” du gouvernement, invité le 8 janvier dernier chez Jean-Jacques Bourdin, s’est dit non favorable “pour des raisons scientifiques et éthiques” de distinguer les citoyens en fonction de leur état à l’égard de la vaccination. Pour sa part, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, y voit une “idée choquante”.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV

Prochaine étape du Grand Reset : Les passeports sanitaires

Dans une courte vidéo troublante (ci-dessous), le “leader allemand charismatique” du Forum économique mondial, Klaus Schwab, décrit le Grand Reset en termes de recherche de “cohésion sociale, d’équité, d’inclusion et d’égalité” à travers les principes marxistes.

En d’autres termes, il s’agit d’une campagne massive de relations publiques et de propagande visant à détruire le capitalisme et à faire passer le contrôle de vos mains à celles de ceux qui cherchent le pouvoir et le contrôle.

Le 10 novembre 2016, le Forum économique mondial a publié un article dans Forbes intitulé ” Bienvenue en 2030 : je ne possède rien, je n’ai pas de vie privée et la vie n’a jamais été aussi belle ” .

Ils y décrivent la vie dans un monde où vous ne posséderez rien, n’aurez pas de vie privée et serez reconnaissant du fait que votre dignité humaine vous ait été enlevée.

Le plus révélateur est un court paragraphe vers la fin de ce sinistre tableau de la vie sous le contrôle des dirigeants marxistes :

“De temps en temps, le fait de n’avoir aucune véritable vie privée m’ennuie. Je ne peux aller nulle part et ne pas être enregistré. Je sais que, quelque part, tout ce que je fais, pense et rêve est enregistré. J’espère juste que personne ne l’utilisera contre moi”.

C’est le thème du ” Grand Reset “, de la ” Quatrième révolution industrielle ” ou de ” Build Back Better “, qui sont autant de termes utilisés pour décrire comment vous devriez vouloir que votre vie change afin que les autres puissent contrôler ce que vous pensez, ce que vous voulez, ce que vous achetez et votre mode de vie. Ce n’est que de cette manière que vous ferez l’expérience de la “cohésion sociale, de l’équité, de l’inclusion et de l’égalité”.

Cependant, comme l’a écrit un observateur : “Il parle d’une réinitialisation mais je peux vous parier que sa richesse et sa position ne seront pas réinitialisées”.

Et un autre de souligner : “La grande réinitialisation semble être une bonne solution, une société plus juste avec des chances égales pour tous, mais elle sera dirigée par les mêmes personnes… dans quelle mesure pensez-vous qu’elle sera vraiment juste ?

Comme pour la plupart des changements sociaux, il doit y avoir un catalyseur, et ceux qui font pression pour le Grand Reset utilisent la pandémie COVID-19 comme un moyen d’encourager le public à changer son comportement et à accepter le contrôle “pour le plus grand bien”.

Le cadre de référence est le suivant : si vous ne changez pas votre comportement, vous ne vous souciez pas de votre voisin, de votre famille, de vos amis et de vos proches.

Cela signifie que, si vous vous en souciez, vous voudriez que tout le monde porte des masques, se fasse vacciner et utilise un passeport de santé afin de “contrôler” la propagation d’un virus omniprésent et de ramener la vie à la “nouvelle normalité”.

À première vue, l’utilisation de contrôles sanitaires numériques peut sembler inoffensive et même sensée, mais ne vous y trompez pas, c’est l’étape suivante pour façonner votre comportement.

Ce n’est pas lié à la transmission des maladies

Comme l’illustre le journaliste James Corbett, le Grand Reset “fonctionne comme une sorte d’outil de marketing pour les très vieilles idées de centralisation du contrôle dans un nombre réduit de mains, de mondialisation [et] de transformation de la société par des technologies de surveillance orwelliennes“.

Il ne s’agit pas de réduire la transmission des maladies, de faire baisser le taux de mortalité ou d’assurer la santé publique.

Lié à la prise de contrôle de votre santé et de vos finances est aussi le désir de lire dans vos pensées pour contrôler votre comportement.

Lors d’une réunion du Forum économique mondial en 2016, les participants ont discuté de la scintigraphie et de la cartographie du cerveau à utiliser par le système judiciaire, un processus qui a été utilisé en Inde où une scintigraphie du cerveau a été utilisée pour condamner quelqu’un au pénal .

J. Peter Rosenfeld, psychologue et neuroscientifique à l’Université Northwestern, qualifie cela “d’incroyable”.

“Les technologies qui ne sont ni sérieusement évaluées par les pairs ni reproduites de manière indépendante ne sont pas, à mon avis, crédibles.

“Le fait qu’une société démocratique avancée et sophistiquée comme l’Inde condamne en fait des personnes sur la base d’une technologie non validée est encore plus incroyable”.

Jack Gallant, directeur du Gallant Lab à l’université de Berkeley, pense que ce n’est qu’une question de temps avant qu’il y ait une technologie portable de décodage du cerveau qui “décode le langage aussi vite que vous pouvez envoyer un texte sur votre téléphone portable” :

“Tout le monde en portera, car les gens ont montré qu’ils sont tout à fait prêts à renoncer à leur vie privée par commodité“.

Le processus par lequel tout cela est canalisé a été mis au point par Robert Cialdini, docteur en psychologie, qui a étudié et perfectionné les techniques de vente. Sa théorie consiste à amener les gens à dire “oui”.

Plus vous dites “oui”, plus il est probable que vous répondiez oui à la prochaine demande. Il a postulé et prouvé qu’il est plus facile d’obtenir l’accord de quelqu’un si vous commencez petit.

Colin Shaw, fondateur et PDG de Beyond Philosophy LLC, décrit le processus de la manière suivante :

“Supposons que je veuille que vous me donniez 100 dollars. Si je vous demande 100 dollars, vous allez probablement dire non. Vous avez probablement une règle qui interdit de donner 100 dollars aux gens qui les demandent.

“Cependant, si je vous demande 1 $, vous allez probablement dire oui. Mais si vous me donnez plus d’un dollar, vous vous habituerez à l’idée de me donner de l’argent quand je le demanderai.

Ensuite, une fois que nous avons établi que vous me donneriez de l’argent, je vous en demande plus la fois suivante, par exemple 20 dollars.

Puisque vous m’aviez déjà donné un dollar, vous pourriez vous dire : “Eh bien, qu’est-ce qu’un peu plus ? Petit à petit, je travaille jusqu’à 100 dollars, en commençant par obtenir votre engagement plus tôt, à un montant inférieur”.

Chaque petit pas semble raisonnable et peut être une action que vous pourriez soutenir. Mais, en fin de compte, l’objectif est plus grand que d’obtenir un dollar, de porter un masque ou de télécharger un passeport santé.

En fin de compte, l’objectif est d’amener le public à accepter de renoncer à ses droits fondamentaux, de vivre sous un régime marxiste où vous n’avez aucun contrôle et où l’intelligence artificielle vous connaît mieux que vous ne vous connaissez vous-même.

Ne vous y trompez pas, en matière de vaccination, c’est un scénario probable, qui peut créer des préjugés juridiques et une ségrégation, isolant ceux qui choisissent de ne pas se faire vacciner – on est loin de la description de Schwab de “cohésion sociale, équité, inclusion et égalité”.

Comment résister au Grand Reset ?

Si cela vous semble trop proche de Star Wars et impossible de votre vivant, il vous suffit d’écouter Klaus Schwab décrire comment “nous pouvons construire un nouveau contrat social intégrant en particulier la prochaine génération” ou de comprendre que la technologie permettant de créer un tel monde existe déjà et que “les gens ont montré qu’ils sont tout à fait disposés à renoncer à leur vie privée par commodité“.

Dans la courte vidéo ci-dessus, Corbett interviewe Howard Lichtman de ThickRedLine.org qui explique succinctement comment les citoyens peuvent s’engager auprès de la police pour exercer leurs droits.

Comme le souligne Lichtman, “un droit non exercé est un droit perdu”. Il incombe à chaque citoyen de décider pour lui-même et d’agir ensuite de manière responsable en fonction de cette décision.

Il met l’accent sur la fin de l’application par la police des crimes sans victimes, tels que le port de masques et le confinement, tout en attirant l’attention sur la bonne application de la loi pour les crimes impliquant des victimes, tels que le vol, le meurtre et le viol.

“Le plus grand problème de la police n’est pas la police. Ce sont les politiciens et les bureaucrates qui utilisent la législation et les décrets, forçant la police à prélever des revenus sur leurs amis et voisins, à arrêter des personnes pacifiques pour des crimes sans victimes, et à voler de l’argent, des véhicules et des biens en utilisant la confiscation des biens civils”.

Dans son interview avec Corbett, Lichtman souligne que ce ne sont pas les services de police qui sont responsables de la plupart des mauvaises relations avec le public mais plutôt les politiciens dont l’intention d’ingénierie sociale est d’accélérer la société vers le monde idéal du Forum économique mondial de 2030.

“Ce sont vraiment les politiciens qui essaient de forcer la police à recourir à la violence et à être immorale, soit pour augmenter les recettes, soit pour faire de l’ingénierie sociale ou ce que j’appellerais une guerre économique basée sur des modèles épidémiologiques dont il est déjà prouvé qu’ils sont imparfaits et incorrects”.

Je vous encourage également à regarder l’une des vidéos les plus puissantes que j’ai vues avec Barbara Loe Fisher, qui vous inspire à prendre la cause en main et à vous joindre à la lutte pour la liberté et l’indépendance en matière de vaccination. Pour plus d’informations sur la façon dont vous pouvez participer, voir “Le passeport mondial pour le vaccin sera exigé pour les voyages”.

Par le Dr Joseph Mercola, auteur de Fat for Fuel : A Revolutionary Diet to Combat Cancer, Boost Brain Power, and Increase Your Energy

Source : https://humansarefree.com/2021/01/great-reset-health-passports.html
Traduction par https://cv19.fr

Covid-19 – La CNIL valide le fichage des personnes vaccinées

La Commission nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) promet des contrôles sur l’utilisation des données.

Un fichier regroupant des informations appartenant à toutes les personnes vaccinées contre la Covid-19 va être créé à partir du 4 janvier. Ce fichage baptisé « SI Vaccin Covid » servira à assurer « la mise en œuvre, le suivi et le pilotage des campagnes vaccinales contre la Covid-19 », énumère un décret publié au journal officiel. Il contiendra les noms, prénoms et dates de naissance des personnes vaccinées mais aussi la date et le lieu de la vaccination, le modèle de vaccin utilisé et l’identité du soignant qui a réalisé l’injection.

Ce système de fichage a reçu l’accord de la Commission nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), a indiqué son directeur de la conformité, Thomas Dautieu, à Franceinfo. Il a notamment déclaré que « la CNIL s’est attachée à bien vérifier les finalités », « que les données utilisées correspondent bien à la vaccination de la population et ensuite aux modalités d’information des personnes » et « qu’il y a notamment le droit, pour les personnes qui ne souhaiteront pas se faire vacciner, de pouvoir demander à être effacées du fichier ».

Ce fichier est essentiel pour suivre de près la campagne de vaccination et notamment « donner la possibilité aux patients et aux soignants d’alerter si on constate des effets secondaires inattendus », a souligné le docteur Alain Fischer, le « Monsieur vaccin » du gouvernement en a assurant que ce registre ne remettait « pas en cause le secret médical ».

La CNIL a annoncé qu’elle mettrait en place des contrôles afin de « vérifier que les données ne sont pas utilisées à faire autre chose », comme par exemple restreindre les activités des personnes ne pouvant pas prouver qu’elles sont vaccinées, ce qui serait « illégal », rappelle Thomas Dautieu.

source : http://www.observateurcontinental.fr

Un certificat de vaccination électronique sera à la disposition des Belges

On le sait, certains pays ou certaines compagnies aériennes exigent une preuve de vaccination contre le covid-19. Un document que pourront se procurer les Belges vaccinés.

Son petit nom sera ‘Vaccin-net+’, explique la porte-parole du commissariat corona du gouvernement fédéral, dans La Dernière Heure. Et il sera accessible via votre dossier sur masanté.be. Il vous faudra vous connecter via l’application très pratique Itsme.

Il s’agira d’une petite carte digitale, où seront stockées vos données relatives aux vaccins de manière générale. Un attestation spéciale pourra être imprimée concernant le vaccin contre le Covid-19. C’est aussi un moyen d’avoir une aperçu rapide et direct de votre situation vaccinale.

Ce système existait déjà en Flandre pour les autres vaccins. Il sera élargi à Bruxelles et à la Wallonie.

Inquiétudes

Plusieurs inquiétudes entourent cette attestation. Sera-t-elle obligatoire pour accéder à certains lieux publics ou événements? La porte-parole affirme qu’elle ne sera pas réclamée en Belgique, en tout cas pas ‘à ce stade’.

Pour les grands voyageurs, on sait que certains pays en dehors de l’Union européenne et certaines compagnies aériennes peuvent exiger cette certification. L’OMS pousse elle-même à ce qu’un certificat de vaccination électronique et identifiable par tous soit mis en place.

L’autre grande inquiétude est relative à la protection des données. À ce sujet, la Belgique prévoit de lister les personnes vaccinées au sein d’un fichier avec nom, prénom, sexe, âge, date et lieu de naissance. Là encore, l’objectif n’a pas encore été vraiment précisé. Un flou épinglé par l’Autorité de protection des données.

En Belgique aussi, les personnes vaccinées seront listées

Source : https://fr.businessam.be/un-certificat-de-vaccination-sera-a-la-disposition-des-belges/

ajax-loader