Passeport immunitaire

StopCovid : 6,5 millions d’euros pour une app à l’inutilité sanitaire « manifeste »

Le rapport de la mission d’information sur l’impact, la gestion et les conséquences de la COVID-19 n’est pas tendre avec les autorités sanitaires chargées de mener la lutte contre la pandémie en France. Les enseignements du document de 200 pages, fruit de six mois de travaux et de 130 heures d’auditions, ont été présentés ce mercredi par Eric Ciotti, député Les Républicains et rapporteur de la mission1.

La mission a relevé beaucoup de points noirs dans la gestion de l’épidémie : des stocks stratégiques de masques trop bas au début de l’année, du retard dans la prise de décision (un confinement qui intervient 24 jours après celui de l’Italie), la défaillance de la mise à disposition des tests,… « De manière générale, tout au long des premières semaines de la crise sanitaire, les Français ont assisté à une succession précipitée de décisions prises au pied du mur, alors qu’elles étaient indispensables », soulève le rapport.

Le rapport complet est lisible à cette adresse. Pour ce qui nous intéresse plus directement, la mission revient sur l’application StopCovid (devenue TousAntiCovid), qui n’a pas rempli le rôle de soutien au dispositif de traçage : « il n’a pu compter sur les bénéfices escomptés de l’application StopCovid dont l’inutilité sanitaire aura été manifeste ».

Le rapport fait d’ailleurs un joli croc-en-jambe à Cédric O, le secrétaire d’État chargé du numérique qui, au mois de mai, annonçait que le développement de l’application ne coûte que « quelques milliers d’euros par mois » (en juin, Cédric O évoquait « quelques centaines de milliers d’euros »).

La mission a fait les comptes et en réalité, le coût total estimé de StopCovid sur ses cinq mois d’existence (de juin à octobre, ensuite c’est TousAntiCovid qui a pris la main) revient à 6,5 millions d’euros. Certes, l’app a été développée gracieusement par un consortium public/privé, mais il y a quand même des coûts d’exploitation, de licences, de support, d’hébergement, la campagne de communication…

TousAntiCovid constitue « une amélioration très sensible en termes d’ergonomie et de fonctionnalités qui se traduit par des téléchargements en nombre bien supérieur » : 10 millions de téléchargements pour 13 106 notifications. Le rapport, assassin, observe tout de même que l’homologue allemand, Corona-Warn app, a atteint 22 millions de téléchargements à la même date :

Si l’utilisation qui est faite en Asie des outils numériques reste difficilement transposable dans notre pays, l’adhésion de la population allemande à l’application Corona-Warn-App montre qu’une stratégie numérique offensive peut être esquissée en Europe tout en préservant les droits et libertés fondamentaux, incluant le respect de la vie privée et la protection des données personnelles.

Le volume de téléchargements de TousAntiCovid devrait gonfler grâce à une communication plus agressive du gouvernement ; quant aux notifications, elles devraient elles aussi grimper en raison des changements récents apportés dans les critères de détection d’un contact.


  1. Les membres LREM se sont abstenus de voter le document : Julien Borowczyk, le président de la mission d’information, a estimé qu’il s’agissait d’un rapport « partial et partiel » qui ne reflète « absolument pas » la qualité des auditions et des débats.  ↩︎

Source : https://www.igen.fr/app-store/2020/12/stopcovid-65-millions-deuros-pour-une-app-linutilite-sanitaire-manifeste-119321

guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x