Mortalité, Traduction cv19.fr

L’étude de la Johns Hopkins explose le canular des décès COVID

“Ce patient qui est mort a eu une crise cardiaque ordinaire. Plus maintenant. Nous le reclassons dans la catégorie COVID.”

Par Jon Rappoport

Ne clignez pas. Johns Hopkins peut supprimer ou retirer son analyse à tout moment. L’étude de leur auteur est dévastatrice, trop brûlante.

MISE À JOUR : Oui, j’ai écrit cet article quelques heures avant que Johns Hopkins n’intervienne et ne se rétracte. Boom. [1] [2] [3] [4]

Hopkins affirme que l’article a été utilisé pour diffuser des informations erronées sur la pandémie et qu’il contient des erreurs factuelles. Le CDC est pourtant cité comme une source de faits correcte. Hmm.

Quoi qu’il en soit, voici mon article, terminé avant la rétractation de Johns Hopkins. Depuis lors, je l’ai seulement un peu peaufiné à plusieurs endroits, pour plus de clarté :

Il y a quelques mois, je vous ai dit ceci, dans un certain nombre d’articles : Le pourcentage écrasant de personnes qui “meurent du virus” sont en fait en train de mourir de maladies traditionnelles.
Ces personnes ont été rebaptisées et renommées “COVID-19”.
Cela n’a rien à voir avec “le virus”.

Une nouvelle analyse de Johns Hopkins le confirme à merveille.
L’article de la Johns Hopkins News-Letter, dans une publication étudiante, est intitulé “A closer look at US deaths due to COVID-19”. Il expose les arguments de “Geneviève Briand, directrice adjointe du programme de maîtrise en économie appliquée à Hopkins”.

En poursuivant votre lecture, gardez ceci à l’esprit : Si la soi-disant augmentation de la mortalité due au COVID est compensée, presque exactement, par une diminution des décès dus à toutes les autres maladies majeures…

En indiquant que les décès dits COVID ne sont rien de plus qu’un exercice de réétiquetage, alors…
On peut dire qu’il existe un nouveau coronavirus, mais il est encore moins nocif que la grippe, car pratiquement tout le monde s’en remet…
Ou bien vous pouvez dire que toute l’histoire d’un nouveau coronavirus est un faux récit. Il n’y a pas de nouveau virus.
Mes lecteurs savent que j’ai fourni de nombreuses preuves pour cette dernière conclusion.
Voici les principales citations de l’article de la Johns Hopkins News-Letter :

“Ces analyses de données suggèrent que, contrairement aux hypothèses de la plupart des gens, le nombre de décès par COVID-19 n’est pas alarmant. En fait, il n’a relativement aucun effet sur les décès aux États-Unis”.

“Cela est un choc pour beaucoup de gens. Comment se fait-il que les données soient si éloignées de notre perception ?”

“Lorsque Briand a examiné les données de 2020 pendant cette saison, les décès liés à la COVID-19 ont dépassé les décès dus aux maladies cardiaques. C’était très inhabituel puisque les maladies cardiaques ont toujours été la principale cause de décès. Cependant, en examinant de plus près les chiffres des décès, elle a noté quelque chose d’étrange. En comparant le nombre de décès par cause pendant cette période en 2020 à 2018, elle a remarqué qu’au lieu de l’augmentation drastique attendue pour toutes les causes, il y avait une diminution significative des décès dus aux maladies cardiaques. Plus surprenant encore, comme le montre le graphique ci-dessous, cette baisse soudaine des décès est observée pour toutes les autres causes”.

“Cette tendance est totalement contraire à la tendance observée au cours de toutes les années précédentes. Il est intéressant de noter que, comme le montre le tableau ci-dessous, la diminution totale des décès par d’autres causes est presque exactement égale à l’augmentation des décès par COVID-19. Cela suggère, selon Briand, que le nombre de décès par COVID-19 est trompeur. Briand pense que les décès dus aux maladies cardiaques, aux maladies respiratoires, à la grippe et à la pneumonie pourraient plutôt être reclassés comme étant dus au COVID-19”.

“Le CDC a classé tous les décès liés au COVID-19 simplement comme étant des décès dus au COVID-19. Même les patients qui meurent d’autres maladies sous-jacentes mais qui sont infectés par COVID-19 comptent comme des décès dus au COVID-19. C’est probablement la principale explication de l’augmentation drastique des décès par COVID-19 alors que les décès par toutes les autres maladies ont connu une diminution significative”.

“‘Tout cela ne prouve en rien l’existence d’un excès de décès dû au COVID-19. Le nombre total de décès n’est pas supérieur au nombre normal de décès. Nous n’avons trouvé aucune preuve du contraire”, a conclu Briand.

“Si [le nombre de décès dus à la COVID-19] n’était pas du tout trompeur, ce que nous aurions dû observer est une augmentation du nombre de crises cardiaques et des chiffres de la COVID-19. Mais une diminution du nombre de crises cardiaques et de toutes les autres causes de décès ne nous laisse pas d’autre choix que de signaler une classification [un réétiquetage] erronée”, a répondu Briand.

“En d’autres termes, l’effet du COVID-19 sur les décès aux États-Unis n’est considéré comme problématique que lorsqu’il augmente le nombre total de décès ou la charge de mortalité réelle d’une quantité significative en plus des décès prévus par d’autres causes. Puisque le nombre brut de décès totaux, toutes causes confondues, avant et après l’annonce de COVID-19 est resté le même, on peut difficilement dire, selon Briand, que les décès dus à COVID-19 sont préoccupants”.

Bien sûr, l’article fait un retour en arrière. Le virus est mortel et la pandémie est réelle, etc. Mais les données sont les données.

Toute l’opération COVID est un canular.

Si je pensais que d’autres chercheurs honnêtes enquêteraient et recalculeraient l’analyse de Hopkins, je dirais, voyons ce qu’ils trouveront. Mais d’après mon expérience, il y aura, au mieux, une brève rafale d’articles dans la presse sur cette découverte extraordinaire, puis les scientifiques et les journalistes passeront à autre chose, comme si de rien n’était. C’est leur façon de faire. Ils exposent brièvement un scandale et ensuite ils se défilent pour couvrir le scandale.

L’autre possibilité est la suivante : Hopkins se rétractera sur l’analyse, prétendant qu’elle était erronée.

Voilà, c’est fait.

Un canular. Escroquerie. Faux.

Comme je ne cesse de le répéter, le virus (dont l’existence n’a jamais été prouvée) est la couverture du véritable objectif de la première phase : la destruction de l’économie.
Si le virus était réel, s’il attaquait les gens à gauche et à droite, les chiffres de mortalité toutes causes confondues exploseraient.
Mais ce n’est pas le cas.

“J’ai une idée géniale, Bill. Déclarons une fausse pandémie. Nous allons rapporter toutes sortes de chiffres de mortalité élevés. Mais en réalité, nous ne ferons que soustraire les chiffres des autres maladies traditionnelles qui causent des décès, et nous ajouterons ces chiffres à notre fausse pandémie”.

“Ça a l’air génial, Tony. Tu peux y arriver ? Je veux dire, c’est assez évident.”

“Bien sûr, on peut y arriver. Et si un journaliste avec une réputation grand public ou une institution développe soudainement une brève infection ÉTHIQUE, nous appellerons son travail une erreur ou un manque de jugement.”

“Vous voulez dire une institution comme l’Organisation Mondiale de la Santé ou Johns Hopkins ?”

“Exact. Nous dirons que l’institution n’a pas publié l’étude, qu’il s’agissait juste d’un de ses membres, un chercheur isolé. Et si nécessaire, l’institution, sous la pression, fera marche arrière. Mais cela suppose que quelqu’un ait remarqué l’étude en premier lieu. Normalement, ces “révélations” font surface pendant un moment puis s’enfoncent comme une pierre. Personne ne s’en soucie. Une pandémie est une cascade d’argent. Les bénéficiaires ne sacrifieront pas leurs résultats financiers, ni leur réputation…”

SOURCES:

[1] https://www.jhunewsletter.com/article/2020/11/a-closer-look-at-u-s-deaths-due-to-covid-19

[2] https://web.archive.org/web/20201126163323/https://www.jhunewsletter.com/article/2020/11/a-closer-look-at-u-s-deaths-due-to-covid-19

[3] https://drive.google.com/file/d/1iO0K75EZAF8dkNDkDmM3L4zNNY0X-Xw5/view

[4] https://www.youtube.com/watch?v=3TKJN61aflI

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
ajax-loader
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x