Day: November 26, 2020

Cet antidépresseur permettrait d’éviter les infections sévères du Covid-19

Après une campagne massive sur les réseaux sociaux louant les bienfaits du tabac et de l’alcool pour prévenir les infections au coronavirus, l’interdiction des traitements efficaces, la mise en avant du Remdesivir et de vaccins expérimentaux dangereux, on nous propose maintenant un antidépresseur inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine, la fluvoxamine.

Soigner en même temps les dépressions liées aux mesures gouvernementales de gestion de l’épidémie et les infections virales, c’est maintenant possible.

Un article en français parlant de cette nouvelle étude :

Une équipe de chercheurs américains a récemment déterminé que la fluvoxamine pourrait se révéler efficace pour prévenir les complications graves nécessitant une hospitalisation chez les patients atteints de Covid-19.

Un antidépresseur courant

Face à la pandémie et à l’absence de remède, les scientifiques ont tenté de réorienter différents médicaments existants afin de prévenir les complications graves et d’éviter la surcharge des établissements hospitaliers. Parmi les composés s’étant jusqu’à présent révélés efficaces dans la gestion et la réduction de l’incidence des cas de Covid-19, on retrouve notamment la dexaméthasone et l’hydrocortisone (anti-inflammatoires).

Dans le cadre de ces travaux présentées dans la revue JAMA, des chercheurs de l’université de Washington ont évalué les effets de la fluvoxamine, utilisée pour traiter l’anxiété, la dépression et les troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Appartenant à une classe de médicaments connus sous le nom d’inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS), celle-ci interagit avec la protéine sigma-1 dans l’organisme et contribue à réduire l’inflammation.

Une inflammation excessive et des tempêtes de cytokines étant considérées comme des causes possibles de mortalité chez les patients atteints de formes sévères de Covid-19, l’équipe a décidé d’explorer les effets de ce composé, ayant auparavant entraîné une réduction de l’inflammation et de la septicémie chez différents modèles animaux en bloquant l’IL-6 (cytokine pro-inflammatoire).

Pas d’aggravation des symptômes chez les sujets sous fluvoxamine

Pour cet essai clinique randomisé, les chercheurs ont inclus 152 patients Covid-19 atteints d’une forme légère à modérée de la maladie (ne nécessitant pas d’hospitalisation) dans la région métropolitaine de St Louis. D’un âge moyen de 46 ans, les sujets avaient été diagnostiqués entre le 10 avril et le 5 août 2020 et présentaient une saturation en oxygène d’au moins 92 %.

Les participants ont été divisés en deux groupes ayant reçu de la fluvoxamine (80 patients) ou un placebo (72 patients) pendant quinze jours. À l’issue de cette période, l’équipe de recherche a constaté qu’aucun des membres du groupe sous fluvoxamine n’avait souffert d’une aggravation des symptômes. Tandis que six des 72 patients du groupe de contrôle avaient vu leur état de santé général se dégrader. Ce qui s’était traduit par des durées d’hospitalisation allant jusqu’à 3 semaines et le placement de l’un des sujets sous respirateur pendant 10 jours.

« Si un essai clinique de plus grande envergure confirme ces résultats, la fluvoxamine constituerait le traitement idéal pour les patients Covid-19 nouvellement diagnostiqués », estiment les auteurs de l’étude. « Il ne s’agit pas d’un médicament expérimental, elle est bon marché et sûre et pourrait être utilisée comme première ligne de défense pour soulager les hôpitaux qui sont débordés par la crise sanitaire. »

Source : https://dailygeekshow.com/covid-antidepresseur-fluvoxamine/

L’assemblée nationale va débattre des «dépistage systématique de la COVID19» – «carte vitale biométrique» – «revenu universel» et l’«accès universel au vaccin covid19»

Pour ceux qui pensent au «grand reset» : L’Assemblée Nationale va débattre en novembre et décembre des sujets qui ne peuvent être tenus hors du regards des français :

  • «Le revenu universel appelé socle citoyen»
  • «La stratégie de dépistage systématique de la covid-19»
  • «La carte vitale biométrique»
  • «L’accès universel, rapide et équitable vaccin contre le covid-19»

Voir l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale pour fin novembre début décembre

Est-ce qu’il y aura encore presque 400 députés absents lors de ces débats cruciaux comme lors du vote de prolongation de l’état d’urgence ?

La prorogation de l’état d’urgence sanitaire a été adoptée au parlement le 7 novembre, elle prévoit la prolongation dudit état d’urgence jusqu’au 16 février 2021, et l’instauration d’un «régime transitoire» jusqu’au 1er avril. Exactement 154 députés ont voté pour, et 38 contre. 385 députés étaient tout simplement absents.

Pour rappel, c’est cet état d’urgence et lui seul qui permet au gouvernement Castex/Véran d’imposer la saison 2 du confinement, c’est aussi cet état d’urgence qui permet d’imposer les multiples interdictions, les auto-attestations et autres délicatesses. Sans état d’urgence, pas de confinement.

On rappellera également que selon le site de l’assemblée lui-même : «l’indemnité parlementaire de base est de : 5 623,23 €, l’indemnité de résidence : 168,70 € et l’indemnité de fonction : 1 447,98 €, soit un total de 7 239.91 €.»

Vous en avez assez des mesures absurdes et liberticides ? Assez de l’état d’urgence et des mensonges ? Ecrivez à votre député. Le site de l’assemblée nationale donne l’adresse mail de chacun d’entre eux via un moteur de recherche par commune ou par département.

Cliquez sur le nom du député et vous aurez son adresse email.

En attendant, voici la liste des parlementaires qui ont voté contre la prorogation de l’état d’urgence, suivie de celle des parlementaires qui ont voté pour. Pour la liste des absents, il faudra procéder par élimination.

Ajouts : La France adopte discrètement la reconnaissance faciale :

La France adopte le système de reconnaissance faciale «Alicem», après avoir débouté les adversaires de cette technologie.

Discrètement, la France s’est dotée le 4 novembre d’un système de reconnaissance faciale, Alicem, après le rejet par le Conseil d’Etat d’un recours déposé par l’association de défense des libertés «La Quadrature du Net». Alicem est application pour smartphones, conçue par l’Etat, utilisant la reconnaissance faciale à l’inscription. Ce procédé doit permettre aux internautes de s’identifier avec fiabilité dans leurs démarches en ligne.

Vers une société façon Orwell ?

Cette décision importante engage la République française vers une technologie qui scanne l’identité faciale des individus et offre de grandes possibilités en matière de traçage de leurs faits et gestes. Les défenseurs de ce technologie estiment qu’il est possible de mettre en place des garde-fous légaux et organisationnels pour éviter toute dérive vers une société rappelant les prophéties de Georges Orwell. La mise en service d’Alicem doit intervenir avant la fin de l’année.

Source :

http://www.assemblee-nationale.fr/agendas/conference.pdf?refresh=true

https://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/alicem-pourquoi-le-systeme-de-reconnaissance-faciale-de-l-etat-suscite-la-controverse-a142589.html

https://www.la-clau.net/info/14090/la-france-adopte-discretement-la-reconnaissance-faciale

https://www.lesechos.fr/economie-france/social/covid-une-campagne-de-vaccination-massive-en-preparation-en-france-1265100 – Source : ExoPortail  Source : ZE Journal

Voir agendas du site Assemblée Nationale

ajax-loader